#Astana2019

Astana accueillera le Championnat du Monde Seniors 2019

By United World Wrestling Press

CORSIER-SUR-VEVEY, Suisse (le 24 septembre) – United World Wrestling a annoncé que la capitale du Kazakhstan, Astana, accueillera le championnat du monde de lutte seniors 2019 du 14 au 22 septembre au Stade Daulet.

Astana a, ces dernières années, accueilli plusieurs événements United World Wrestling, dont le championnat d'Asie seniors 2014, les qualifications olympiques pour l'Asie 2016 et le championnat du monde de grappling 2018.

“Nous étions très satisfaits de la présentation réalisée par le Comité Organisateur de la ville d'Astana,” a déclaré le Président d'United World Wrestling M. Lalovic.

"Après le récent succès du championnat du monde de Paris et les prochains championnats du monde de Budapest, je suis convaincu qu'Astana offrira un excellent événement à nos athlètes, entraîneurs et fans.”

La compétition pour accueillir l'événement fut intense, car le championnat constituera le premier événement qualificatif pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Les six meilleurs lutteurs de chaque catégorie de poids olympique en compétition à Astana procureront une place olympique qualificative à leur nation, et les places qualificatives restantes dépendront des compétitions continentales et d'un “Qualificatif de la dernière chance” inscrit au Calendrier 2020.

“Les championnats du monde de lutte sont un événement majeur et aideront à rendre la lutte plus populaire au Kazakhstan et dans la région," a commenté le Président de la Fédération Nationale de Lutte du Kazakhstan Sauat Mynbayev.

“Nous nous réjouissons d'accueillir le championnat à Astana et sommes certains qu'il restera dans les mémoires comme l'un des meilleurs événements sportifs jamais organisés.”

Les billets pour le championnat du monde 2019 seront disponibles dès janvier 2019.

#WrestleNewDelhi

Kakran s'empare à domicile de la médaille d'or des 68kg

By Ken Marantz

NEW DELHI (le 20 février) -- Divya KAKRAN (IND) a versé des larmes de joie lors de sa victoire à domicile, tandis que ses coéquipières occupent trois des quatre autres finales de lutte féminine au championnat d'Asie.

C'est par tombé que Kakran a remporté ses quatre combats dans la catégorie des 68kg, concourue en tournoi nordique puisque seules cinq lutteuses y étaient inscrites. Sans combattre en finale, elle obtient ainsi son premier titre d'Asie après avoir atteint la troisième place en 2019 et la deuxième en 2017.  

Sa victoire clé est advenue au quatrième tour sur la championne du monde en titre junior Naruha MATSUYUKI (JPN) à laquelle, menée sur critères 4-4, elle ceintura les bras pour la renverser et obtenir le tombé à 4'20.

“C'est ma plus belle action,” a commenté, en larmes, Kakran. “Avant de venir ici, j'avais envie d'amener tout le monde à terre.”

Sarita SARITA (IND) est l'une des trois finalistes indiennes du jour 3. (Photo : Gabor Martin)

En session nocturne, l'Inde aura trois possibilités d'augmenter sa prise avec Devi NIRMALA (IND) en 50kg, Pinki PINKI (IND) en 55kg et Sarita SARITA (IND) en 59kg. Le Japon a deux finalistes dont la médaillée mondiale d'argent des 76kg Hiroe MINAGAWA (JPN), la Mongolie aussi et le Kyrgyzstan une.

L'entraîneur américain de l'équipe indienne Andrew Cook, engagé il y un an comme “expert étranger de lutte féminine,” a déclaré qu'il était fier des résultats de l'équipe dans cette compétition - même si celle-ci déplore l'absence de la Chine et de la Corée du Nord en raison du coronavirus covid-19.

“Je crois que pendant les deux derniers mois a peu près, nous avons eu le meilleur entraînement que j'ai [vu] depuis un an que je suis en Inde,” a commenté Cook. “Cohésion avec les entraîneurs, cohésion avec les athlètes. Je pense que le programme d'entraînement est correct sur ce point.

“Je suis heureux de ce qu'elles démontrent. Elle font en fait ce que nous faisons à l'entraînement. C'est déjà beaucoup.”

Cook a également ajouté que ses inquiétudes au sujet de comment réagiraient ses protégées à la pression induite par le fait de combattre à domicile devant la foule du stade K.D. Jadrav ont été rapidement dissipées.

“J'étais un peu inquiet parce que ce weekend elles sont chacune rentré chez elles et je ne les ai pas revues jusqu'à ce matin. Donc j'étais tendu, comment nous allions réagir, comment nous allions lutter. J'ai aussi senti qu'elles étaient à l'aise en Inde, et qu'elles lutteraient durement pour leurs fans. J'ai compris que ça passerait, et c'est passé complètement.”

Miho IGARASHI (JPN) a vaincu Valentina ISLAMOVA BRIK (KAZ), médaillée mondiale de bronze, et rejoint les finales des 50kg. (Photo : Gabor Martin)

En finale des 50kg, Nirmala affrontera la double championne du monde des U23 Miho IGARASHI (JPN), qui a créé la surprise lorsqu'elle inscrit un amené au sol décisif à 15 secondes de la cloche pour une victoire 5-3 sur la médaillée mondiale de bronze Valentina ISLAMOVA BRIK (KAZ).

“Elle m'a vaincue il y a deux ans, et je voulais ma revanche,” a-t-elle déclaré. “Même si c'était chaud, j'ai pensé que si je restais calme, je pourrais renverser la vapeur. J'ai gardé mon sang-froid pendant le combat et ça a payé.”

Igarashi a une raison de motivation en plus pour son premier championnat continental senior : sa petite soeur Saki détient déjà l'or d'Asie, qu'elle a remporté à Bishkek en 2018 dans la catégorie de poids des 55kg.  

“Ma petite soeur a gagné le titre avant moi, il faut que je la rattrape et remporte absolument le championnat,” dit-elle avec un sourire.

Nirmala a atteint les finales en déroulant une victoire par supériorité technique 10-0 sur Dauletbike YAKHSHIMURATOVA (UZB).

En 55kg, Pinki PINKI (IND) a vaincu Marina ZUYEVA (KAZ) 6-0 en demi-finale et sera en duel avec Dulguun BOLORMAA (MGL) pour le titre de la catégorie. Dulgunn a démontré qu'elle ferait mieux que sa médaille de bronze 2019 en obtenant le tombé sur Kana Higashikawa (JPN) en 44 secondes.

Battsetseng ALTANTSETSEG (MGL), médaillée d'argent l'année dernière à Xi’an, se retrouve en finale des 59kg contre Sarita grâce à une victoire 5-1 sur Madina BAKBERGENOVA (KAZ).

Sarita elle-même s'est fait une grosse frayeur face à Yuumi KON (JPN) en tentant une prise à 4 points pour obtenir un 10-0 ; l'action a continué et la supériorité technique n'a pas été prononcée. Kon a pu réagir et mettre Sarita sur son dos, pour obtenir, finalement, la victoire par 10-3.

Hiroe MINAGAWA (JPN), médaillée mondiale d'argent à Noursoultan, sera sur le tapis de la finale des 76kg. (Photo : Sachiko Hotaka)

Toutes sauf une des catégories de poids ont fait usage de groupes préliminaires en raison du nombre limité de participantes et la finale des 76kg offrira un remake de la victoire de Minagawa par 3-0 sur la médaillée mondiale de bronze des U23 Aiperi MEDET KYZY (KGZ).

Les deux lutteuses ont remporté leur demi-finale par tombé, Minagawa sur Arlunjargal GANBAT (MGL) et Medet Kyzy sur Elmira SYZDYKOVA (KAZ), celle-ci médaillée de bronze 2018 et cinquième des mondiaux 2019. 

Minagawa, qui a obtenu tous ses points contre Medet Kyzy pour des sorties de tapis et vice-championne en 2018 et 2019 face à des adversaires chinoises, tentera d'obtenir le troisième titre asiatique de sa carrière et le premier depuis 2015 pour une sixième médaille potentielle.

À noter que le combat au cinquième tour entre Matsuyuki et Delgermaa ENKHSAIKHAN (MGL) déterminera les médailles de bronze et d'argent de la catégorie des 68kg. 

Résultats

Lutte féminine
50kg (8 participantes)
Demi-finale – Miho IGARASHI (JPN) df. Valentina ISLAMOVA BRIK (KAZ), 5-3
Demi-finale – Devi NIRMALA (IND) df. Dauletbike YAKHSHIMURATOVA (UZB), ST 10-0, 3:29

55kg (6 participantes)
Demi-finale – Pinki PINKI (IND) df. Marina ZUYEVA (KAZ), 6-0
Demi-finale – Dulguun BOLORMAA (MGL) df. Kana Higashikawa (JPN), par tombé, 0:44 (2-0)

59kg (7 participantes)
Demi-finale – Battsetseng ALTANTSETSEG (MGL) df. Madina BAKBERGENOVA (KAZ), 5-1
Demi-finale – Sarita SARITA (IND) df. Yuumi KON (JPN), 10-3

68kg (5 participantes)
Tournoi nordique (4 tours)
1. Divya KAKRAN (IND), 4-0;
2. Naruha MATSUYUKI (JPN), 2-1;
3. Delgermaa ENKHSAIKHAN (MGL) 2-1;
4. Albina KAIRGELDINOVA (KAZ), 0-3;
5. Azoda ESBERGENOVA (UZB), 0-3.

76kg (7 participantes)
Demi-finale – Aiperi MEDET KYZY (KGZ) df. Elmira SYZDYKOVA (KAZ), par tombé, 2:48 (4-1)
Demi-finale – Hiroe MINAGAWA (JPN) df. Arlunjargal GANBAT (MGL), par tombé, 1:33 (5-0)