L'Hebdo !

L'Hebdo du 11 juin !

By Eric Olanowski

En revue, les résultats de Final X, la rafle de la Russie et des USA sur les titres continentaux, les nouveaux classements mondiaux, les sélections russes pour les Jeux Européens.

1. Fin de la première partie de Final X dans le New Jersey 
Les États-Unis ont clôt la première série des tournois de sélection pour le championnat du monde de Noursultan, appelée "Final X", le weekend dernier sur le campus de l'université Rutgers. Près de 5000 fans ont répondu présent samedi pour admirer les 14 lutteurs au ticket poinçonné pour les mondiaux 2019.

Le champion du monde en titre J’den COX ou le double médaillé mondial de bronze Gable STEVESON balayant leurs opposants ou David TAYLOR forfaisant sa place des mondiaux à Pat DOWNEY n'ont pourtant pas fait les titres. Non, le buzz de ce Final X a pour source la catégorie de poids des 65kg, plus précisement le combat de Zain RETHERFORD, membre de l'équipe US des mondiaux en 2017, avec Yianni DIAKOMIHALIS, tout juste remis de sa victoire sur le No.1 mondial Bajrang PUNIA (IND).

Retherford a remporté leur premier combat 10-4 ainsi que le second, mais ce dernier est soumis à contestation.

Diakomihalis, clairement mécontent du timing du challenge tardif grâce auquel Zain a remporté cette seconde rencontre, a annoncé sur Twitter qu'il faisait opposition au résultat : “Actuellement en contestation pour une 3me rencontre éliminatoire déterminante pour les mondiaux.”

View this post on Instagram

Well, how would you score it?

A post shared by FloWrestling (@flowrestling) on

Le challenge controversé a eu lieu à 65 secondes de la fin de leur seconde rencontre. 

Retherford, mené 6-4, lance un ramassement de jambe extérieur et se retrouve ceinturé. 2 points sont attribués à chaque lutteur, ce qui signifie que Diakomihalis maintient son avance de 2 points à 8-6 et remporte potentiellement la rencontre, égalisant à une victoire partout. Après plus d'une minute de dernière mêlée, le camp de Retherfordr, dirigé par le champion olympique Cael SANDERSON, a demandé une révision du 2 partout. Diakomihalis voit ses 2 points annulés et Retherford remporte le combat 6-6 sur critères. 

Ce n'est pas clair si les adversaires se verront attribuer une troisième rencontre, mais en ce cas le combat définira définitivement qui ira à Noursultan. 

La seconde et dernière série de combats est prévue ce samedi sur le campus de l'université du Nebraska.

RÉSULTATS 

Lutte libre
65kg - Zain RETHERFORD df. Yianni DIAKOMIHALIS (10-4, 6-6) 
86kg - Pat DOWNEY df. David TAYLOR (forfait pour blessure) 
92kg - J’den COX df. Bo NICKAL (4-2, 5-0) 
125kg - Nick GWIAZDOWSKI df. Gable STEVESON 2-0 (4-4, 3-3) 

Lutte féminine
50kg - Whitney CONDER df. Victoria ANTHONY (7-4, tombé) 
57kg - Jenna BURKERT df.  Becka LEATHERS (4-2, 5-0)
65kg - Forrest MOLINARI df.  Maya NELSON (3-5, 12-2, 4-1) 
68kg - Tamyra MENSAH-STOCK df. Alexandria GLAUDE (tombé, 10-0) 
72kg - Victoria FRANSIS df.  Alyvia FISKE (7-2, tombé) 

Lutte gréco-romaine
55kg - Max NOWRY df. Brady KOONTZ (3-0, 11-5)
67kg - Ellis Coleman df.  Jamel Johnson (9-1, 6-0)
77kg - Pat SMITH df. Kamal BEY (2-11, 2-1, 6-3)
82kg - John STEFANOWICZ df. Kendrick SANDERS (8-5, 3-2) 
87kg - Joe RAU df. Ben PROVISIOR (2-1, 5-1) 

Saipudin MAGOMEDOV (RUS), médaille d'or des 125kg et l'un des neuf champions d'Europe russes. (Photo : Gabor Martin)

2. Rafle russe au championnat d'Europe Junior
La Fédération russe a dominé la lutte libre, la lutte gréco-romaine et la lutte féminine lors du championnat d'Europe junior  - récoltant neuf médailles d'or, quatre en LL et en LF et une en GR.

En lutte libre, avec 205 points et médaillée dans toutes les catégories de poids, la Russie obtient 89 points d'avance sur la Moldavie. Bien que l'Azerbaïdjan récolte deux titres - un de plus que la Moldavie - elle finit troisième avec 115 points.

Les lutteuses russes collectent 154 points, quatre médailles d'or et deux de bronze, devançant de dix points une équipe d'Ukraine médaillée dans sept catégories. La Biélorussie peut se targuer d'avoir obtenu deux titres et sort troisième du tournoi avec 126 points. 

L'équipe russe de lutte gréco-romaine avait quatre lutteurs en finale, pour une seule victoire et 159 points au total, et sort première à seulement huit points de la Géorgie, trois fois médaillée d'or. La Hongrie décroche trois médailles d'or en lutte féminine et est troisième du classement avec 124 points.

3. L'équipe US au sommet des Panaméricains
Les États-Unis ont dominé le championnat panaméricain junior de Guatemala City et décrochent également les titres par équipe dans les trois styles.

Ils récoltent en lutte libre huit médailles d'or et deux d'argent après avoir inséré des lutteurs dans toutes les finales. Les USA obtiennent 240 points, le double du Canada, en deuxième place de la compétition avec cinq médailles et sept points d'avance sur le Mexique.

L'équipe mexicaine (130 points) de GR remporte quatre titres mais doit se contenter de la seconde place après que les USA (190 points) ont récolté des médailles dans toutes les catégories. La Colombie prend deux médailles d'or et termine troisième avec 122 points.

Neuf lutteuses américaines ont rejoint les finales, pour trois titres individuels et le titre par équipe avec 210 points. Le Canada décroche une médaille d'argent et six de bronze et termine deuxième avec 134 points. Le Brésil récolte deux médaille d'or et deux médailles de bronze et termine troisième avec 102 points.

4. La Russie publie ses sélections pour les Jeux Européens
La Fédération de Russie a publié ses sélections pour les Jeux d'Europe prochains de Minsk en Biélorussie, du 25 au 30 juin. La sélection de six lutteurs comprend les champions du monde Zavur UGUEV (57kg), Zaurbek SIDAKOV (74kg) et Abdulrashid SADULAEV (97kg). 

Ils seront menés par Abdulrashid Sadulaev, No.1 mondial, triple champion du monde et champion olympique. Sadulaev, sans doute le meilleur lutteur au monde, vient de remporter son quatrième titre européen et défendra son titre des Jeux Européens de 2015.

Uguev fera sa seconde apparition depuis son titre mondial de Budapest, obtenu dans la catégorie des 57kg. Son absence pour blessure au genou s'est prolongée jusqu'au Ali Aliev, où il s'est permis de décrocher la médaille d'or.

Sidakov, classé No.1 des 74kg, fera lui sa troisième apparition de l'année, après avoir remporté le Yariguin et remporté deux combats en coupe du monde.

Également sélectionnés, le double médaillé mondial de bronze Ahmed CHAKAEV (65kg) et les cinquièmes mondiaux Dauren KURUGLIEV (86kg) et Anzor KHIZRIEV (125kg). 

Équipe russe / Jeux Européens 2019 
57kg - Zavur UGUEV – Champion du monde 2018 
65kg - Ahmed CHAKAEV - Double médaillé mondial de bronze 
74kg - Zaurbek SIDAKOV - Champion du monde 
86kg - Dauren KURUGLIEV - Champion d'Europe 2017 
97kg - Abdulrashid SADULAEV - Champion olympique et triple champion du monde.
125kg - Anzor KHIZRIEV – Médaillé européen de bronze 

Frank CHAMIZO (ITA) a remporté le Sassari à domicile et prend la deuxième place du classement mondial de la catégorie des 74kg. (Photo : Gabor Martin)

5. Mise à jour du classement mondial UWW
United World Wrestling a publié les derniers classements mondiaux. Ont été ajoutés les points attribués à l'occasion du troisième événement de série de classement (ESC) de l'année, le Matteo Pellicone de Sassari en Sardaigne.

Les classements aux points ne seront modifiés encore qu'une seule fois par style avant le championnat du monde du mois de septembre à Noursultan au Kazakhstan, après l'ultime ESC de lutte libre et lutte féminine de l'année, le Yasar Dogu (du 11 au 14 juillet), et celui de lutte gréco-romaine, le Oleg Karavaev (du 26 au 28 juillet). 

Bien que déjà beaucoup d'athlètes se soient assuré une tête de série au championnat du monde, plus d'un est encore indéterminé quant à son insertion, ou sa position finale, dans le top 4 de sa catégorie. Les prochains ESC promettent donc d'âpres disputes entre de talentueux lutteurs. 

L'Hebdo dans les réseaux !
1. Big Move Monday -- BANDARENKA M. (BLR) -- Ch/at d'Europe Juniors 2019
2. Scènes de notre prochain documentaire "Wrestling 360" sur l'équipe canadienne de lutte féminine avec la championne olympique @eweebz
3. Big Move J.3 // Panaméricains Juniors #WrestleGuatemalaCity
4. Athlétique victoire de Kerymov (UKR) dans les premiers tours de lutte libre. 
5. Big Move J.1 #wrestleguatemalacity ... Gabriel ROSILLO KINDLEAN (CUB)

L'Hebdo !

L'Hebdo du 16 juillet !

By Eric Olanowski

En revue, les changements de têtes de série des mondiaux suite au Yasar Dogu, les éliminatoires du Japon, la lancée de Wiebe, les résultats du championnat d'Asie des juniors et l'envol du Karavaev la semaine prochaine.

1. Quatre nouvelles têtes de série suite au Yasar Dogu 
Quatre nouvelles têtes de série sont apparues après l'ultime événement de série de classement de l'année, le Yasar Dogu, qui s'est clôt ce weekend à Istanbul en Turquie.

Frank CHAMIZO (ITA) et Kyle SNYDER (USA) sont désormais au sommet des 74 et 97kg respectivement, tandis que la Turquie réussit un doublé féminin grâce à Buse TOSUN et Yasemin ADAR, têtes de série des 72 et 76kg. 

Frank Chamizo, double champion du monde, avait quatre points de retard sur le champion du monde en titre Zaurbek SIDAKOV (RUS) à l'ouverture du Yasar Dogu, mais sa médaille d'argent lui permet de passer devant. Son adversaire pour une possible demi-finale des mondiaux sera peut-être le dauphin des mondiaux de Budapest Avtandil KENTCHADZE, classé quatrième des 74kg. 

Kyle Snyder était à deux points de son rival Abdulrashid SADUALEV (RUS) ; sa médaille d'or d'Istanbul lui permet de se positionner devant le blindé russe dans la catégorie des 97kg.

Buse Tosun était, elle, à neuf point de la championne du monde en titre Justina DI STASIO (CAN). Ses 14 points de série obtenus au Yasar Dogu la classent dorénavant No.1 des 72kg. 

Yasemin Adar déborde la championne du monde de Budapest Adeline GRAY (USA) chez les 76kg grâce à une troisième place à Istanbul. Adar devra faire face à la championne olympique 2016 et tête de série No.4 Erica WIEBE (CAN) - si toutes deux atteignent les demi-finales des mondiaux de Noursoultan.Erica WIEBE (CAN) vainc la championne du monde Yasemin ADAR (TUR) sur son chemin du titre au Yasar Dogu. (Photo : Gabor Martin)

2. Wiebe au-dessus de championnes du monde et olympiques pour la troisième fois
La championne olympique canadienne Erica Wiebe a vaincu la championne du monde 2017 Yasemin Adar ; c'est la troisième compétition consécutive où elle a le dessus sur des championnes du monde ou olympiques. Wiebe renverse la classée No.1 mondiale Yasemin Adar 6-2 en 1/4 de finale du Yasar Dogu.

Lors du Sassari, Wiebe avait vaincu en première période la championne olympique Natalia VOROBIEVA (RUS), et enchaînait avec une victoire sur la championne du monde en titre Justina Di Stasio en finale de la Coupe du Canada il y a trois semaines.

Après son quart remporté sur Adar au Yasar Dogu, Wiebe a vaincu la classée No.2 mondiale Aline ROTTER FOCKEN (GER), avant de se saisir de l'or du Yasar dans une victoire 2-1 sur Aline DA SILVA FERREIRA (BRA). 

La Canadienne est désormais tête de série No.4 pour les mondiaux de Noursoultan et retrouvera à nouveau Adar en demi-finale - si toutes deux résistent jusque-là.

Haruna OKUNO (JPN) sera aux éliminatoires des 55kg. (Photo : Sachiko Hotaka)

3. Okuno et Ota en éliminatoire de l'équipe du Japon pour des catégories non-olympiques
La championne du monde Haruna OKUNO et la médaillée olympique d'argent de Rio 2016 Shinobu OTA, qui n'ont pas été sélectionnées cette année dans les catégories de poids olympiques pour les mondiaux de Noursoultan, sont en lice pour des classes non-olympiques de l'équipe du Japon, a annoncé la Fédération japonaise de lutte.

Okuno, championne du monde des 53kg à Budapest, passe en 55kg - la classe dans laquelle elle avait obtenu l'or à Paris en 2017. Okuno a été vaincue en 53kg par Mayu Mukaida, championne du monde des 53kg passée dans la catégorie olympique.

De même, la championne d'Asie Ota n'a su faire face à la championne du monde 2017 Kenichiro FUMITA en 60kg - lutte gréco-romaine, et tentera d'obtenir une place dans l'équipe dans la catégorie non-olympique des 63kg lors des éliminatoires prévus le 21 juillet prochain au Centre national d'entraînement de Tokyo.

Amir Hossein Abbas ZARE (IRI) est l'un des six athlètes titrés lors championnat d'Asie juniors de Chon Buri en Thaïlande. (Photo : Sachiko Hotaka)

4. Rideau sur le championnat d'Asie des juniors de Chon Buri
Le rideau est tombé sur le championnat d'Asie des juniors de Chon Buri en Thaïlande. Les titres de lutte libre et de lutte gréco-romaine reviennent à l'Iran, celui de lutte féminine au Japon.

Comme elle l'avait fait la veille en lutte gréco-romaine, l'Iran remporte trois médaille d'or en lutte libre et termine avec 201 points et 55 d'avance sur le Japon. L'Inde est troisième avec 129 points.

L'Iran s'est encore saisi de quatre médaille d'or en lutte gréco-romaine, pour un total de sept titres sur deux jours. 

218 points récoltés par l'Iran en GR, largement suffisants pour remporter le titre par équipe avec 72 points d'avance sur le Kazakhstan. L'Inde est à nouveau troisième, à un tout petit point du  Kazakhstan.

Le Japon médaille dans toutes les catégories de lutte féminine et termine la compétition avec 200 points : quatre d'or, deux d'argent et quatre de bronze. L'équipe de Chine est deuxième avec 157 points, l'Inde troisième ! avec 123 points

Médaillé mondial de bronze, le Biélorusse Viktar SASUNOUSKI est en quête de son troisième titre au. (Photo : Gabor Martin)

5. Oleg Karavaev Begins Next Friday
La saison de lutte gréco-romaine se termine la semaine prochaine avec l'ultime ECS de lutte gréco-romaine de l'année, le Oleg Karavaev. Le tournoi d'une durée de deux jours débute à Minsk, en Biélorussie, le 26 juillet et sera diffusé en direct sur www.unitedworldwrestling.org

Bien qu'encore non officielles, les inscriptions du Oleg Karavaev comptent 175 athlètes venus de 19 pays. Les inscriptions officielles seront publiées en fin de semaine.