L'Hebdo !

L'Hebdo du 14 mai !

By Eric Olanowski

En revue, le Matteo Pellicone Memorial à Sassari en Sardaigne la semaine prochaine, les résultats du Tournoi International d'Ukraine, les World Series de Beach Wrestling, l'opération de Gadzhimagomedov et les derniers classements de lutte gréco-romaine.

1. Le Matteo Pellicone Memorial de Sassari commence jeudi 23 mai
Le troisième événement de série de classement UWW de l'année le Matteo Pellicone Memorial the Sassari en Sardaigne, commence dans un peu plus d'une semaine. Ce sera la première fois qu'un événement de série de classement réunit la lutte libre, la lutte gréco-romaine et la lutte féminine sous un même toit.

Le tournoi, d'une durée de trois jours, prendra place à 655 kilomètres de Rome, sur l'île italienne de Sardaigne. Lutter sous la brise de la mer Thyrrénienne exerce un attrait certain et les plus grandes stars de la discipline ont répondu à son appel. Bien que les inscriptions ne soient officialisées que 24 heures avant la compétition, voici quelques unes des stars attendues en Sardaigne : 

GR 77kg - KIM Hyeonwoo (KOR) – Champion olympique
FS 70kg - Soslan RAMONOV (RUS) – Champion olympique 
WW 76kg - Erica WIEBE (CAN) – Championne olympique
WW 72kg - Anna FRANSSON (SWE) – Championne olympique
FS 74kg - Frank CHAMIZO (ITA) –  Double champion olympique 
GR 67kg - RYU Hansu (KOR) – Champion olympique 

WW 76kg - Aline ROTTER FOCKEN (GER) – Championne olympique
WW 55kg - Vanesa KALADZINSKAYA (BLR) – Championne olympique
WW 55kg - Sofia MATTSSON (SWE) – Championne olympique
GR 77kg - Tamas LORINCZ (HUN) – 2me mondial 
FS 74kg - Khetik TSABALOV (RUS) - 2me mondial 
FS 65kg - Gadzhimurad RASHIDOV (RUS) – Double médaillé mondial d'argent 
GR 87kg -Erik SZILVASSY (HUN) – Champion du monde des U23 
WW 57kg - Grace Jacob BULLEN (NOR) – Championne du monde des U23
FS 57kg - Suleyman ATLI (TUR) – Classé No. 1 en 57kg 
FS 68kg - Fatih ERDIN (TUR) – Classé No. 1 en 86kg

PROGRAMME

2. Razzia des Brésiliennes et des Géorgiens à Rio
Du funk brésilien résonnait dans l'après-midi de samedi, alors que quatre lutteuses brésiliennes de beach wrestling s'emparaient de l'or de chaque catégorie de la deuxième épreuve des Beach Wrestling World Series (BWWS). Les Brésiliennes, riant et dansant, ont également empoché 1000 francs suisses par victoire.

Kamila BARBOSA (50kg), Camila FAMA (60kg), Brenda AGUIAR DOS SANTOS (70kg) et Aline DA SILVA FERREIRA (BRA) ont chacune donné le meilleur d'elles-mêmes pendant les deux jours de la compétition, à la grande satisfaction du public local.

Et comme au Portugal pour la première épreuve des World Series, quatre Géorgiens se sont retrouvés en finale, à la différence que cette fois tous sont repartis avec une médaille d'or.

Cliquez ici pour l'article complet de Tim Foley. 

3. Neuf athlètes européens classés No.1 mondiaux en lutte gréco-romaine
Dans les derniers classements de lutte gréco-romaine publiés par United World Wrestling, l'Europe s'arroge la part du lion : neuf athlètes européens sont classés No.1, avant les deux derniers événements de série de classement et le championnat du monde de Nur Sultan.

Encore plus impressionnant, cinq des places européennes sont le fait de la Fédération russe. Les cinq lutteurs russes classés No.1 sont Sergey EMELIN (60kg), Stepan MARYANYAN (63kg), Artem SURKOV (67kg), Musa EVLOEV (97kg) et Sergey SEMENOV (130kg). 

Les quatre autres sont l'Azerbaïdjanais Eldaniz AZIZLI (55kg), l'Allemand Frank STAEBLER (72kg) , le Turc Emrah KUS (82kg) et l'Ukrainien Zhan BELENIUK (87kg). 

Le seul lutteur non Européen classé premier est le champion olympique coréen Hyeonwoo KIM dans la catégorie des 77kg.

Cliquez ici pour toutes les infos sur les classement de lutte gréco-romaine (en anglais).

4. Gadzhimagomedov opéré après sa blessure au championnat d'Europe 
Médaillé mondial de bronze 2018 des 79kg, le Russe Akhmed GADZHIMAGOMEDOV a subit une opération au genou pour soigner une déchirure du ménisque et un ligament croisé à son genou droit – il sera probablement complètement remis avant le championnat de Russie en juillet prochain, où il est supposé lutter dans la catégorie des 74kg.

La blessure de Gadzhimagomedov est survenue dans les dernières secondes de la première période de sa demi-finale du championnat d'Europe contre Oleksii DOMANYTSKYI (UKR). Gadzhimagomedov a stoppé une tirade de bras croisée et s'est baissé en tenant son genou droit de douleur. Il menait à ce moment par 3-0 et a poursuivi le combat sur un genou, inscrivant deux héroïques amenés au sol et remportant le combat 7-0.

Mais Gadzhimagomedov a fait l'impasse sur la finale, déclarant forfait pour blessure face au dauphin des mondiaux Jabrayil HASANOV (AZE) ; il prend tout de même la médaille d'argent du championnat d'Europe. 

Olena KREMZER (UKR) vainc Anzhelina LYSAK (UKR) et décroche le titre des 59kg. (Photo : Gabor Martin)

5. Fin du Tournoi International d'Ukraine à Kiev
Le Tournoi International d'Ukraine s'est conclu à Kiev et selon nos sources à la Fédération ukrainienne de lutte, les résultats de ce weekend seront déterminants pour les Jeux Européens du mois de juin prochain. Les lutteurs ukrainiens les mieux placés de leur catégorie représenteront leur pays à Minsk en Biélorussie.

Des neufs médailles d'or en lice (faute d'inscription en 72kg), 7 sont revenues à des athlètes ukrainiens. La surprise du tournoi est venue en 57kg, où Irina KHARIV (UKR) a vaincu la dauphine des championnats d'Europe 2018 Tatyana KIT (UKR) pour lui prendre sa place aux Jeux prochains. 

De plus, les championnes d'Europe Alla CHERKASOVA (68kg) et Iryna HUSYAK (55kg) et la médaillée d'argent européen Lilya HORISHNA (53kg) ont fait l'impasse sur le tournoi. Aucune certitude si elles en ont déjà suffisament fait pour être automatiquement  sélectionnées aux Jeux Européens, ou si des éliminatoires seront mis en place avant le mois de juin.

La Japonaise Miyuu NAKAMURA (50kg) et Vasilisa MARZALIUK (76kg) sont les deux seules lutteuses non ukrainiennes à avoir atteint le sommet du podium.

Nakamura, championne du monde junior en 2016, s'est défaite de la médaillée mondiale de bronze et classée 2me mondiale Oksana LIVACH (UKR) en finale des 50kg. La No. 19 Vasilisa Marzaliuk a elle vaincu en finale des 76kg celle qui avait représenté l'Ukraine au championnat d'Europe, Alla BELINSKAYA. 

RÉSULTATS

50kg    
OR - Miyuu NAKAMURA (JPN)
ARGENT - Oksana LIVACH (UKR)  
BRONZE - Anna LUKASIAK (POL)
BRONZE - Maria VINNIK (UKR)

53kg
OR - Yuliia BLAHINYA (UKR)  
ARGENT - Kristina BEREZA(UKR)
BRONZE - Paula KOZLOV (POL)
BRONZE - Maria PPREVOLARAKL (GRE)

55kg
OR - Alina AKOBIYAN (UKR)  
ARGENT - Zalina SIDAKOVA (BLR)           
BRONZE - Khristina DEMKO (UKR)

57kg
OR - Irina KHARIV (UKR)         
ARGENT - Tatyana KIT (UKR)          
BRONZE - Irina KURCHKINA (BLR)

59kg    
OR - Olena KREMZER (UKR)    
ARGENT - Anzhelina LYSAK (UKR)            
BRONZE - Sofia BODNAR (UKR)

62kg    
OR - Yulia TKACH (UKR)                                              

65kg    
OR - Irina KOLIADENKO (UKR)          
ARGENT - Tatyana RYSHKO (UKR)
BRONZE - Anastasia LAVRENCHUK (UKR)

68kg    
OR - Kristina BEREZA (UKR)                                        

72kg                                                                        
Pas de compétition 

76kg    
OR - Vasilisa MARZALIUK (BLR)        
ARGENT - Alla BELINSKAYA (UKR)         
BRONZE - Irina PASICHNIK (UKR)

L'Hebdo dans les réseaux !

1. Big Move Monday -- DATUNASHVILI Z. (GEO) -- Jeux Européens 2015
2. Comment devenir No.1 mondial ? Bio du champion olympique et No.1 des 77kg KIM Hyeonwoo @koreawrestlingfederation, depuis le championnat du monde : 
Ch/at du monde :🥉 Ch/at d'Asie :🥇 Open de Zagreb :🥉 Grand Prix de Hongrie :🥉 
3. Dilemne hongrois : 
Qui la Hongrie doit-elle inscrire en 87kg à #WrestleNurSultan ?
Le No. 3 Erik SZILVASSY - U23 🌎🥇et Ch/at d'Europe🥉ou le No. 5 Viktor LORINCZ - 2x 🌎🥉, Grand Prix de Hongrie et Open de Zagreb 🥇. Lorincz mène 2-0 contre Szilvassy en 2019
4. Samedi positif avec le No. 5 RYU Hansu 🇰🇷. 📸: @sachikohotaka
5. Le champion du monde en titre hongrois Peter BACSI n'est pas réapparu depuis sa médaille d'or des mondiaux. Les têtes de série des 82kg seront donc, pour le championnat du monde de #WrestleNurSultan : 
No. 1 - Emrah KUS 🇹🇷.
No. 2 - @saeid.abdovali68 🇮🇷.
No. 3 - Viktar SASUNOUSKI 🇧🇾.
No. 4 - @bisultanov_077 🇩🇰.

L'Hebdo !

L'Hebdo du 17 mars !

By Eric Olanowski

En revue, les performances historiques de Valencia Escoto et Augustin Destribats au tournoi de qualification olympique panaméricain, la qualification pour Tokyo dans chaque catégorie de poids de l'équipe cubaine de lutte gréco-romaine et les qualifications des championnes olympiques Maroulis et Wiebe.

1. Valencia Escoto, première Mexicaine de l'histoire qualifiée pour les JO
Alma Jane VALENCIA ESCOTO (MEX) est devenue la première Mexicaine de l'histoire à parvenir à se qualifier pour les Jeux Olympiques, grâce à sa médaille d'or des 57kg obtenue au tournoi de qualification olympique panaméricain. Elle a remporté ses quatre combats d'Ottawa - dont un par tombé sur la championne du monde Linda MORAIS (CAN) et un par forfait d'Helen MAROULIS (USA).

Valencia Escoto a commencé sa journée par deux victoires décisives sur Betzabeth SARCO COLMENAREZ (VEN) et Nes RODRIGUEZ TIRADO (PUR), qui l'ont placée en demi-finale face à la Canadienne championne du monde en titre des 59kg Linda Morais. 

Lors de cette demi-finale, Valencia Escoto a stoppé un précoce double ramassement de jambe par une projection en contre-offensive. Elle réussit à s'insérer par la droite pour une prise de bras lors de sa tentative et étala son adversaire au sol, prenant la tête 4-0.

Son opposante s'est cependant rapidement remise sur pied, obtenant pratiquement un amené au sol en glissade. Malgré cela, la fraîche olympienne a vu la championne du monde se relever pour la seconde fois de cette première période.

Les marées vont vite, et ce fut au tour de Valencia Escoto de tout faire pour se relever - quand fut sifflée la fin de la première période, qu'elle termine sur un score de 6-2.

Après la reprise, Valencia Escoto para un ramassement de jambe intérieur gauche et étalait Morais en tombé - devenant la première Mexicaine qualifiée en lutte aux Jeux Olympiques.

Agustin DESTRIBATS (ARG) a terminé deuxième des 65kg au tournoi de qualification olympique panaméricain - et qualifie ainsi l'Argentine pour les Jeux Olympiques. (Photo : Tony Rotundo)

2. Destribats met fin à une absence olympique argentine de 24 ans
Agustin DESTRIBATS (ARG) a mis fin à l'absence olympique de l'Argentine depuis 24 ans et qualifie son pays pour les JO de Tokyo suite à sa victoire par tombé sur l'Américain Zain RETHERFORD (USA) en demi-finale des 65kg. Destribats devient ainsi le premier lutteur argentin de lutte libre à obtenir la qualification pour les Jeux Olympiques depuis celle de Paulo IBIRE (ARG) en 1996 pour les Jeux d'Atlanta.

Dans ce combat, Destribats a concédé un double ramassement de jambe et était à un cheveu de subir un croisillon, mais il su parer pour piéger l'Américain sur son dos, le maintenant ainsi pendant 25 secondes pour obtenir le tombé en première  période et une place à Tokyo.

Helen MAROULIS (USA) a qualifié les Etats-Unis pour les JO en 57kg grâce à sa médaille d'argent au qualificatif olympique panaméricain. (Photo : Tony Rotundo)

3. Les championnes olympiques Maroulis et Wiebe qualifient leurs pays pour les JO 
Les championnes olympiques Helen MAROULIS (USA) et Erica WIEBE (CAN) ont obtenu la qualification pour leurs pays pour les Jeux OLympiques de Tokyo après avoir terminé dans les deux premières places de leurs catégories respectives au tournoi panaméricain de qualification olympique, et toutes les deux restent en course pour défendre leurs médailles d'or de Rio 2016.

Maroulis, pour qui il s'agissait de la première compétition internationale depuis le championnat du monde de 2018, a remporté quatre combats avant de déclarer forfait par blessure pour la finale - après avoir qualifié les Etats-Unis en 57kg en demi-finale.

Pour son premier combat, Maroulis s'est facilement défaite de la Canadienne Linda Morias par 10-2, dans ce duel entre une championne olympique et une championne du monde.

Maroulis a ensuite vaincu Giullia RODRIGUES (BRA) et Lissette ANTES (ECU) aux deux tours suivants et n'était alors qu'à un pas d'une seconde place olympique pour les Etats-Unis.

Lors de la demi-finale, Maroulis a écrasé Nes RODRIGUEZ (PUR) 10-0 et obtenu la qualification des USA en 57kg.

Il lui faudra cependant sortir vainqueure des sélections olympiques pour représenter la bannière étoilée aux JO.

La Canadienne Erica Wiebe est la seconde championne olympique à obtenir la qualification pour les JO ce weekend. Wiebe, qui luttait dans sa ville natale d'Ottawa, a remporté le tableau des 76kg et la possibilité de renouveler son titre.

Elle a commencé sa journée par une victoire de justesse par 2-1 sur Aline DA SILVA FERREIRA (BRA), pour enchaîner par deux claires victoires sur Milaimys de la Caridad MARIN POTRILLE (CUB) et Andrimar LAZARO (VEN) et rejoindre Genesis REASCO (ECU) en demi-finale.

Wiebe a vaincu Reasco Valdez par 6-0 en demi-finale, obtenant ainsi une place olympique, puis a déclaré forfait pour blessure pour sa finale contre Aline Da Silva Ferreira, se contentant d'une médaille d'argent.

Wiebe avait remporté les sélections olympiques canadiennes en décembre dernier et représentera le Canada aux Jeux Olympiques de Tokyo en 76kg.

Yosvanys PENA FLORES (CUB) est l'un des six athlètes cubains de lutte gréco-romaine qui représentera son pays aux JO de Tokyo. (Photo : Tony Rotundo) 

4. Cuba envoie ses six lutteurs de GR aux JO ! 
L'équipe cubaine de lutte gréco-romaine s'est rendue au tournoi panaméricain de qualification olympique en quête de quatre places de qualification , car elle en avait déjà remporté deux lors du championnat du monde de Noursoultan grâce aux performances d'Ismael BORRERO MOLINA (CUB) et d'Oscar PINO HINDS (CUB). Ce weekend, trois Cubains ont décroché l'or et un l'argent, d'où le total des catégories qualifiées.

Les trois champions cubains au panaméricain sont Luis Alberto ORTA SANCHEZ (CUB), Yosvanys PENA FLORES (CUB) and Gabriel Alejandro ROSILLO KINDELAN (CUB), tandis que Daniel GREGORICH HECHAVARRIA (CUB) est vice-champion.

En plus de ce succès gréco-romain, les lutteuses cubaines ont également brillé à Ottawa. 

Jusqu'à cette date, Katherine VIDIAUX (CUB) était la seule lutteuse cubaine à avoir lutté aux Jeux Olympiques. Elle sera rejointe par Lianna MONTERO (CUB) et Yusneylis GUZMAN (CUB), chacune vainqueure, en respectivement 50 et 53kg, et qualifiée pour Tokyo.

Athlètes cubains qualifiés en catégories olympiques, lutte gréco-romaine
60kg - Luis Alberto ORTA SANCHEZ (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'or 
67kg - Ismael BORRERO MOLINA (CUB) –  Championnat du monde, médaille d'or
77kg - Yosvanys PENA FLORES (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'or 
87kg - Daniel GREGORICH HECHAVARRIA (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'argent
97kg - Gabriel Alejandro ROSILLO KINDELAN (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'or 
130kg - Oscar PINO HINDS (CUB) – Championnat du monde, médaille d'argent

5. Les tournois de qualification olympique européens et mondiaux reportés
Le tournoi européen de qualification olympique pour les JO 2020, initialement prévu du 19 au 22 mars prochain à Budapest en Hongrie, de même que le tournoi mondial "de la dernière chance" de qualification prévu à Sofia en Bulgarie du 30 avril au 30 mai, ont été reportés à une date ultérieure.

Les deux événements seront reprogrammés, le qualificatif européen probablement pour la mi-mai et le qualificatif mondial début juin.

"Nous suivons attentivement la réponse gouvernementale au COVID-19 et informons nos athlètes, entraîneurs et fans au fur et à mesure," a déclaré M. Nenad Lalovic, Président d'United World Wrestling.

"La procédure de sélection de nos participants olympiques se fera en compétition mais nous devons rester patients et vigilants dans ce combat mondial contre la pandémie. La santé et le bien-être de nos athlètes est une priorité absolue."