L'Hebdo !

L'Hebdo du 25 septembre !

By Eric Olanowski

En revue, Astana ville hôte du championnat du monde 2019, les résultats par équipes du championnat du monde juniors 2018, le retrait de deux stars du prochain championnat du monde seniors de Budapest pour cause de blessure récente.  

1. Astana accueillera le championnat du monde seniors en 2019
United World Wrestling a annoncé que la capitale du Kazakhstan, Astana, accueillera le championnat du monde de lutte seniors 2019 du 14 au 22 septembre au Stade Daulet.

Astana a, ces dernières années, accueilli plusieurs événements United World Wrestling, dont le championnat d'Asie seniors 2014, les qualifications olympiques pour l'Asie 2016 et le championnat du monde de grappling 2018.

La compétition pour accueillir l'événement fut intense, car le championnat constituera le premier événement qualificatif pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Les six meilleurs lutteurs de chaque catégorie de poids olympique en compétition à Astana procureront une place olympique qualificative à leur nation, et les places qualificatives restantes dépendront des compétitions continentales et d'un “Qualificatif de la dernière chance” inscrit au Calendrier 2020.

Cliquez ICI pour plus d'informations,

Magomedkhan MAGOMEDOV (RUS) annihile Zachery Samuel ELAM (USA) 11-0 en finale des 97kg du championnat du monde juniors. (Photo par Max Rose-Fyne)

2. L'équipe de Russie remporte sa cinquième médaille d'or et le titre mondial Junior
L'équipe de Russie a terminé le championnat du monde juniors 2018 en première place et munie de cinq médailles d'or. À la veille du dernier jour du tournoi, la Fédération de Russie menait les États-Unis de 31 points, et clôt la compétition avec 67 points d'avance sur les tenants du titre et dauphins 2018.  

La Russie a réussi un triplé de médailles d'or le sixième jour de la compétition, obtenant le titre le septième jour grâce à Abasgadzhi MAGOMEDOV (RUS) et Soslan KHINCHAGOV (RUS) à la Salle des Sports Municipale de Trnava.

La Russie sort du championnat du monde juniors 2018 avec en tout sept médailles, cinq d'or, une d'argent et une de bronze. Bien que médaillée autant de fois que l'année dernière, c'est aujourd'hui avec une médaille d'or de plus que la Russie s'en va. 

Résultats par équipes 
OR – Russie (182 points)
ARGENT – États-Unis (115 points)
BRONZE –  Iran (98 points)
Quatrième – Azerbaïdjan (91 points)
Cinquième – Indie (84 points)

Cliquez ICI pour plus d'informations.

Amin KAVIYANINEJAD (IRI) se lâche après avoir obtenu la victoire par supériorité technique sur Nikoloz TCHIKAIDZE (GEO) en finale de lutte gréco-romaine, catégorie 72kg. (Photo par Max Rose-Fyne) 

3. L'Iran remporte le titre par équipe en GR, Komarov s'offre l'or pour la quatrième fois
L' Iran, quatre médailles d'or et 136 points, emporte le titre par équipe en lutte gréco-romaine au championnat du monde junior 2018 de Trnava, avec quatre points d'avance sur la Russie.

Amin KAVIYANINEJAD (IRI), l'épaule gauche abondamment bandée, remporte son second titre mondial junior d'affilée et son troisième en tout.

Entretemps, la Russie, menée par Aleksandr KOMAROV (RUS) pour la quatrième fois champion du monde, termine à la seconde place avec 131 points. 

Komarov (RUS) a laminé Andrew BERREYESA (USA) 10-0 en finale des 77kg, montant pour la seconde année d'affilée sur le podium des juniors.

“Ce championnat a été le plus dur de tous. Mais j'ai beaucoup appris, et cela fait du bien de gagner de nouveau,” a commenté Komarov. “Maintenant, mon attention va se tourner vers les seniors et les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.”

Résultats par équipes
OR - Iran - (136 points)
ARGENT - Russie (131 points)
BRONZE - Arménie (83 points)
Quatrième - Turquie (79 points) 
Cinquième - Inde  (73 points)

Cliquez ICI pour plus d'informations.

In the 50kg finals, Yui SUSAKI (JPN) beat Ellen RIESTERER (GER) to win her fifth world title in three different age groups. (Photo by Max Rose-Fyne)

4. L'équipe japonaise de lutte féminine, six fois médaillée d'or, emporte le titre 
Pour la huitième année d'affilée, le Japon quitte le championnat du monde juniors avec le titre par équipe. La nation dominant la lutte féminine mondiale clôt la compétition avec 55 points d'avance sur la Russie, seconde, et 88 sur la Chine, en troisième place.

Le Japon a récolté quatre médailles d'or de plus le cinquième jour de la compétition, pour un total de six depuis le début du tournoi. C'est la cinquième année d'affilée que le Japon conclut le championnat du monde juniors avec au moins quatre médaillés d'or. C'est également son meilleur résultat depuis ses six médailles d'or au championnat du monde 2016. 

À comptabiliser aussi, une médaille d'argent et trois de bronze ; c'est donc un total de dix médailles que les lutteuses japonaises ont récolté, toutes catégories de poids confondues. 

L'un des plus beaux résultats de la lutte féminine vient de la superstar japonaise de 19 ans Yui SUSAKI (JPN), qui décroche son cinquième titre d'affilée à travers trois catégories d'âge, la hissant au pinnacle des meilleurs athlètes de lutte, tous âges, sexes et styles confondus.

La prochaine compétition de Susaki est le championnat du monde senior de Budapest en octobre prochain.

À noter également que Koumba LARROQUE (FRA) a gagné son quatrième championnat du monde. Larroque n'aura pas concédé un seul point offensif pendant la durée du tournoi, devançant ses adversaires au championnat du monde juniors 33-0 sur la route de son second titre junior. 

​​​​​​Résultats par équipes
OR - Japon (215 points)
ARGENT - Russie (160 points)
BRONZE - Chine (127 points)
Quatrième - Ukraine (73 points)
Cinquième - Mongolie (67 points)

Cliquez ICI pour plus d'informations 

Roman VLASOV (RUS) vainc Viktor NEMES (SRB) 5-1 en finale du championnat d'Europe 2018. Photo par Max Rose-Fyne.

5. Vlasov et Phogat absents du championnat du monde de Budapest 
Vinesh PHOGAT (IND) et Roman VLASOV (RUS) souffrent de blessures récentes et ont dû se retirer du championnat du monde de Budapest 2018. 

Selon le journaliste indien Vinay Siwach, Phogat, 24 ans et star montante de la lutte du sous-continent, s'est déchirée les ligaments du coude à l'entraînement vendredi en tentant une mise à terre sur sa partenaire Pooja DHANDA (IND). La médaillée d'or des Jeux d'Asie et des Jeux du Commonwealth était attendue pour une médaille de lutte féminine chez les 50kg. 

Un autre coup dur pour Budapest est venu du double champion olympique russe Roman Vlasov, qui a annoncé une récente intervention chirurgicale sur une blessure au genou droit. Vlasov, quadruple champion du monde et champion d'Europe en titre, était inscrit en lutte gréco-romaine, catégorie 77kg. 

Cliquez ICI pour plus d'informations sur Phogat (sur Scroll.in, en anglais)

L'Hebdo dans les réseaux ! 

1. "Les difficultés ne m'abattrons pas." 

2. "Le  championnat du monde de #beach#wrestling se tiendra à #sarigerme en Turquie"

3. Respect.

4. Big Move au sixième jour du championnat du monde juniors de Trnava 2018

5. Photos des finales de lutte libre. - #uww #wrestling

View this post on Instagram

Трудности меня не сломают

A post shared by Roman Vlasov (@vlasovroma90) on

View this post on Instagram

Respect.

A post shared by Olympic Wrestling (@unitedworldwrestling) on

L'Hebdo !

L'Hebdo du 19 février !

By Eric Olanowski

En revue, le Grand Prix de Hongrie, les résultats du 25me Open Klippan Lady, la blessure de Makhmudov, le retour de Ramonov et l'ouverture de l'école de sports de Magomed Kurbanaliev au Daghestan.

1. Le Grand Prix de Hongrie ouvre ce weekend
Champion du monde en titre, l'Azéri Eldaniz AZIZLI mènera au Grand Prix de Hongrie une palette de 175 lutteurs venus de 25 pays différents, dont 8 médaillés mondiaux (indiqués en gras ci-dessous).

L'Azerbaïdjan, même si elle n'a inscrit que trois lutteurs, présente l'équipe la plus efficace du tournoi, constituée d'Azizli, Rasul CHUNAYEV et Sabah SHARIATI. 

Azizli sort tout juste de la lancée qui l'a mené à son premier titre mondial et est actuellement classé No.1 chez les 55kg, tandis que Chunayev et Shariati sont tous deux médaillés de bronze des Jeux Olympiques de Rio. 

Chunayev, dont les 25 points suffisent pour qu'il soit classé 4me des 72kg, détient également trois médailles de championnat du monde en plus de sa médaille olympique. Il avait remporté le titre mondial en 2015 et les médailles de bronze des éditions 2014 et 2018.

Le troisième Azéri est Sabah Shariati, qui fera ses débuts en catégorie 130kg pour la saison 2019. 

La Corée et la Serbie ont elles aussi inscrit deux puissantes équipes.

L'équipe coréenne comprend le champion olympique KIM Hyeonwoo, le double champion du monde RYU Hansu et le médaillé de bronze 2018 de la catégorie des 130kg, KIM Minseok. 

Kim Hyeonwoo, 25 points au classement, est classé troisième mondial après sa médaille de bronze à l'Open de Zagreb.

Kim Minseok, 5me de la même catégorie, cherchera à rebondir après avoir échoué à obtenir une médaille à Zagreb, et le double champion du monde Ryu Hansu fera ses débuts dans la catégorie des 67kg. 

L'équipe Serbe affichera le champion du monde 2017 Viktor NEMES et le médaillé mondial de bronze 2018 Mihail KAJALA. Ils sont tous deux classés 4me de leur catégorie, respectivement en 77 et 97kg. 

Le Grand Prix de Hongrie débutera le 23 février au Parc sportif olympique de Györ.

Cliquez ici pour la liste complète des inscriptions.

Programme 

Vendredi (22 février) 
Jusqu'à 12:00 - Inscriptions définitives GR cat. 55, 63, 72, 82, 97kg
15:00 - Réunion des arbitres
16:00 - Conférence technique – toutes les équipes 
17:00 - Tirage – GR cat. 55, 63, 72, 82, 97kg

Samedi (23 février) 
08:00 - Examens médicaux & Pesée GR cat. 55, 63, 72, 82, 97kg
10:00 - Qualifications et repêchage GR cat. 55, 63, 72, 82, 97kg
Till 12:00 - Inscriptions définitives GR cat. 60, 67, 77, 87, 130kg
16:30 - Tirage – GR cat. 60, 67, 77, 87, 130kg
17:00 - Cérémonie d'ouverture 
18:00 - Finales for GR cat. 55, 63, 72, 82, 97kg et cérémonie de remise des prix

Dimanche (24 février) 
8.30 - Examens médicaux & Pesée GR cat. 60, 67, 77, 87, 130kg
10.00-15.00- Qualifications et repêchage  GR cat. 60, 67, 77, 87, 130kg
16.00-19.15- Finales GR cat. 60, 67, 77, 87, 130kg et cérémonie de remise des prix

Lundi (25 février) 
Départ des délégations.

La championne du monde en titre NINGNING Rong (CHN) remporte son premier titre de l'Open Klippan Lady. (Photo : Martin Gábor )

2. Open Lady Klippan : quadruple médaille d'or pour la Chine 
La 25me édition de l'Open Lady Klippan, l'un des plus anciens tournois de lutte féminine au monde, s'est déroulée en Suède le weekend dernier. Quatre pays sont montés au sommet du podium, mais c'est la Chine qui emporte la part du lion avec quatre médailles d'or à son actif. 

La championne du monde 2018 Rong NINGNING et la médaillée de bronze olympique de Rio YANAN Sun ont mené l'équipe chinoise vers les sommets. 

Pour sa première apparition à cette compétition, Rong remporte la médaille d'or de la catégorie des 57kg, tandis que Sun améliore sa cinquième place de 2015 et remporte le titre des 50kg. 

Les deux autres championnes chinoises sont FENG Zhou (CHN) et JUAN Wang (CHN), victorieuses en 68 et 76kg respectivement. 

Le pays hôte, la Suède, termine deuxième grâce à trois titres. 

Jenny FRANSSON, 72kg et médaillée de bronze à Rio en 2016, remporte pour sa dixième participation son second titre consécutf - et troisième en tout - de l'Open Klippan Lady. 

Moa NYGREN (SWE) et Henna JOHANSSON (SWE) ont également décroché un titre chacune pour la Suède. 

Nygren, jusqu'à sa cinquième participation, n'avait jamais obtenu mieux qu'une huitième place. Elle a remporté dimanche le titre de la castégorie des 62kg.

Johansson a joué son va-tout et décroche le titre après huit essais infructueux. 

Le Japon récolte deux titres, la Russie un seul.

Umi IMAI (JPN) et Sena NAGAMOTO (JPN) remportent les médailles d'or des 53 et 55kg respectivement, tandis que Svetlana LIPATOVA (RUS) obtient le titre de la catégorie des 59kg. 

RÉSULTATS

50kg 
OR - YANAN Sun (CHN) 
ARGENT -  Remina YOSHIMOTO (JPN)
BRONZE - Nadezhda SOKOLOVA (RUS) 
BRONZE -  Iwona MATKOWSKA (POL)

53kg 
OR -  Umi IMAI (JPN)
ARGENT -  QIANYU Pang CHN)
BRONZE - Annika WENDLE (GER) 
BRONZE - Ekaterina POLESHCHUK (RUS)

55kg 
OR - Sena NAGAMOTO (JPN) 
ARGENT -  Vanesa KALADZINSKAYA (BLR) 
BRONZE - Diana WEICKER (CAN) 

BRONZE -  Marina SIMONYAN (RUS)

57kg 
OR - NINGNING Rong (CHN)
ARGENT -  Iryna KURACHKINA (BLR) 
BRONZE - Roksana ZASINA (POL)
BRONZE -  Ramóna GALAMBOS (HUN)

59kg 
OR - Svetlana LIPATOVA (RUS) 
ARGENT -  Pei XINGRU (CHN)
BRONZE - Lauren LOUIVE (USA) 
BRONZE - Emma JOHANSSON (SWE)

62kg
OR - Moa NYGREN (SWE)
ARGENT -   Jessica BROUILLETTE (CAN)
BRONZE - Veranika IVANOVA (BLR) 
BRONZE -  JUAN Kang (CHN)

65kg
OR -  Henna JOHANSSON (SWE)
ARGENT -   Gabriella SLEISZ (HUN)
BRONZE - Kriszta INCZE (ROM)
BRONZE - Naomi RUIKE (JPN)

68kg (1 bronze) 
OR  - FENG Zhou (CHN)
ARGENT -  Natalia KHRAMENKOVA (RUS) 
BRONZE - Alena SUKHAREVA (RUS)

72kg 
OR -  Jenny FRANSSON (SWE) 
ARGENT -  CHUCHU Yan (CHN)
BRONZE - Yuka KAGAMI (JPN)

BRONZE - Tatiana KOLENIKOVA (RUS)

76kg 
OR - JUAN Wang (CHN)
ARGENT -   Epp MAE (EST) 
BRONZE - Masako FURUICHI (JPN) 

BRONZE -  Francy RADELT (GER)

3. Le Kyrgyze Makhumdov absent deux mois
Le lutteur kyrgyze gréco-romain Akzhol MAKHMUDOV (KGZ) subira une opération chirurgicale aux ligaments de son genou gauche. Il sera absent pour deux mois au moins. 

Makhmudov a déclaré à United World Wrestling qu'il quittera le Kyrgyzstan le 18 février pour se rendre en Allemagne, où l'opération est prévue pour le 20. 

Âgé de 19 ans, son retour est attendu pour la mi-avril. Il est prévu qu'il participe sans autre au championnat du monde d'Astana courant septembre. 

Makhmudov est trois fois médaillé des championnats du monde de lutte gréco-romaine cadet/junior et a fait une entrée triomphante en catégorie senior lors de la finale des Jeux d'Asie, où il avait remporté la finale des 72kg par 8-6 sur le médaillé mondial d'argent de Paris 2017 Demeu ZHADRAYEV (KAZ). Ce combat, au Palais des Sports Kozhomkul de Bishkek au Kyrgyzstan, avait été voté combat de l'année par United World Wrestling. 

Dans sa mémorable interview donnée à Bishkek après sa victoire, Makhmudov avait remercié ses fans kyrgyzes pour leur soutien : "Les entendant, je m'étais dit que je pourrais mourir ici, mais je gagnerai quand même. Je gagnerai pour eux."

View this post on Instagram

Ну вот и все...👍 Так как реабилитация моя практически подошла к концу,хочу поделиться неполным тренировочным днём в больнице🙋🏻‍♂️,где меня прооперировали и вернули в строй не отходя от кассы как говорится😁 Очень много было разговоров и есть,что после таких операций в большой спорт не возвращаются,нету даже кого привести в пример,но это совсем не пугает😉😎,даже наоборот🏆🤼‍♂️🥇 Посмотрим как все будет на деле!К тренировкам на ковре уже приступил🤼‍♂️,чувствую себя великолепно💪 Уже на этих выходных присоединюсь к сборной команде России🇷🇺U23 лет,в Адлере где и начну подготовку вместе с ними!👋🎊🎉💪🤼‍♂️😎🙋🏻‍♂️ И обязательно слова благодарности,@dr.dzukaev ,Вы мастер своего дела и невероятный талант медицины!!!И конечно,его команде,за профессионализм,за индивидуальный подход и за ваши старания😊😉👏

A post shared by Soslan Ramonov (@soslan__ramonov) on

4. Le champion olympique Ramonov revient après une absence de trois mois 
Champion olympique à Rio, Soslan RAMONOV (RUS) est remonté sur les tapis pour la première fois depuis son opération de la colonne vertébrale au mois de novembre, censée mettre un terme à d'anciens et persistants problèmes de dos. 

Ramonov a déclaré à United World Wrestling : “J'ai rejoint les tapis. Je lutterai au championnat de Russie et, si possible, au championnat du monde.” 

Il avait indiqué en novembre : “Il est vrai que j'ai subi une opération du dos, mais j'ai déjà repris l'entraînement et suis une physiothérapie. J'espère rejoindre les tapis courant janvier et, si possible, prendre part à un tournoi en 65kg vers l'automne.” 

L'annonce de Ramonov qu'il comptait redescendre en 65kg a plutôt de quoi surprendre, car le Russe était sans doute le meilleur lutteur de sa catégorie lors de son attaque sur l'or de Rio. Il avait distancé ses adversaires 53-11 et écrasé le champion olympique en titre Toghrul ASGAROV (AZE) 11-0 lors de la finale.

Depuis sa victoire à Rio, Ramonov n'a plus été le même : il était monté en 70 kg et n'avait pas réussi, depuis 2016, à être sélectionné dans l'équipe russe des mondiaux après avoir remporté trois championnats du monde consécutifs et les Jeux Olympiques. 

S'il veut représenter la Russie à Astana, Ramonov devra faire son trou dans une classe plus lourde. Celle des 65kg accueille déjà le médaillé mondial de bronze Akhmed Chakaev (RUS), le deux fois dauphin des championnats du monde Gazhimurad RASHIDOV (RUS) (61kg), le dauphin du championnat d'Europe 2018 Ilyas BEKBULATOV (65kg) et le dauphin du Yariguin 2019 Nachyin KUULAR. 

5. Kurbanaliev ouvre une école de lutte au Daghestan  
Le champion du monde russe 2016 Magomed KURBANALIEV a récemment ouvert les portes de son centre sportif éponyme, l'École Kurbanaliev des Sports, “loin dans les montagnes du Daghestan, dans le village de Bezhta, district de Tsunta.” 

“Cette école se trouve dans ma petite patrie, là où je suis né, là où j'ai été éduqué," a déclaré Kurbanaliev. 

Le champion d'Europe en titre va plus loin, exprimant son aspiration à ouvrir cette école car “nous n'avions pas droit à des conditions normales d'entraînement, il n'y avait qu'une seule petite salle et un tapis. Nos jeunes n'avait nulle part où s'entraîner, et je les comprends.” 

L'École Kurbanaliev des Sports offre des facilités d'entraînement de lutte libre, de boxe, de sambo et de volleyball.

La salle est actuellement ouverte aux lutteurs, mais Kurbanaliev ne célèbrera pas l'inauguration avant l'été. “L'ouverture officielle aura lieu cet été, même si l'entraînement a commencé dans plusieurs disciplines.” 

Pour plus d'information sur l'École Kurbanaliev des Sports, vous pouvez visiter leur compte Instagram officiel.

L'Hebdo dans les réseaux ! 

1. Big Move Monday -- Rəsul Çunayev (AZE) -- 2018 Dan Kolov
2. Dimanche avec le sourire 😃. 📸: Lu Marin
3. #ScoreThat - Qui a marqué des points ? Était-ce rouge ou bleu ? (L'intégralité du combat est mise en lien avec notre bio).
4. Nous étions à Puerto Rico avec l'équipe nationale féminine des USA pendant les dix jours de leur camp d'entraînement sur l'île. Vidéo : Lu Marin @ Lu Marin Creative
5. J-5 pour le #HungarianGP2019 .

View this post on Instagram

Sunday Smiles 😃. 📸: Lu Marin

A post shared by Olympic Wrestling (@unitedworldwrestling) on