L'Hebdo !

L'Hebdo du 28 mai !

By Eric Olanowski

En revue, le retour d'Aleksanyan, les résultats du Sassari, la blessure de David Taylor et la prochaine publication des classements mondiaux.

1. Retour victorieux du champion du monde et champion olympique Aleksanyan
Artur ALEKSANYAN (ARM), triple champion du monde et champion olympique, a fait ce weekend son retour à la compétition depuis le championnat du monde de Budapest en 2018, où il avait échoué à obtenir une médaille.

Aleksanyan, médaillé de six championnats du monde consécutifs et aux Jeux Olympiques, avait déclaré forfait pour son combat de médaille de bronze à Budapest en catégorie des 97kg face au futur champion du monde Musa EVLOEV (RUS), se contentant d'une cinquième place.

L'ours blanc, comme on le surnomme, est remonté sur les tapis ce weekend pour la Coupe Turlykhanov d'Almaty au Kazakhstan, décrochant l'or de la catégorie. Aleksanyan a fait un sans faute, remportant cinq victoires d'affilée sur A. ALIZADEH (IRI), A. ISKAKOV (KAZ), R. NADAREISHVILI (GEO), D. SOTNIKOV (RUS) et A. GOLOVIN (RUS).

L'Arménien a inscrit dans chacun de ses combats trois points et n'en a concédé que deux : un en quart de finale contre Nadareishvili, l'autre en finale face à Golovin.

RÉSULTATS FINAUX
60kg - Ali reza ayat ollah NEJATI (IRI) df. Aidos SULTANGALI (KAZ), par forfait pour blessure 
67kg - Zaur KABALOEV (RUS) df. Shmagi BOLKVADZE (GEO), par forfait pour blessure
77kg - Askhat DILMUKHAMEDOV (KAZ) df. Aleksandr CHEKHIRKIN (RUS), 3-1 
87kg - Bekkhan OZDOEV (RUS) df. Ramin soltanmorad TAHERISARTANG (IRI), 3-1 
97kg - Arturn ALEKSANYAN (ARM) df. Aleksandr GOLOVIN, (RUS), 3-0 
130kg - Kiryl HRYSHCHANKA (BLR) df. Vitalii SHCHUR (RUS), 3-0 

2. Wiebe soumet Vorobeva dans un duel de championnes olympiques ; Chamizo est couronné à domicile
Dans l'une des rencontres les plus attendues en événement de série de classement, il aura suffi de deux minutes à la championne olympique de Rio Erica WIEBE (CAN) pour infliger un tombé à Natalia VOROBEVA (RUS), couronnée aux JO de Londres. 

En première période de la finale des 76kg, Wiebe a esquivé une clé de tête frontale et fait usage d'une pas très orthodoxe entrée en crochet pour exposer Vorobeva sur le dos en phase de tombé. “Le secret de mon succès, c'est que je peux être dangereuse dans n'importe quelle position,” a déclaré Wiebe en réponse à une question sur sa manoeuvre inhabituelle, ajoutant : “Aujourd'hui était un test, et je suis satisfaite du résultat. J'aime être créative sur le tapis, et me placer en position... c'est mon gagne-pain, alors je mets tout dedans...”

Grâce à cette victoire, Wiebe passe en cinquième place du classement mondial des 76kg avec 52 points, devant Elmira SYZDYKOVA (KAZ).

Frank CHAMIZO (ITA), à domicile et dans un duel de champions continentaux, remporte le Matteo Pellicone de Sassari par 6-4 sur Daniyar KAISANOV (KAZ), catégorie 74kg.

La bruyante foule aura servi d'appui à Chamizo pour se défaire de Kaisanov en finale. “Je suis si content pour [les fans]. Ils me soutiennent ; j'en ai besoin. Je les adore.” 

L'Italien, champion d'Europe le mois dernier à Bucarest en Roumanie, était mené de quatre points par le champion d'Asie suite à un amené au sol et un croisillon, mais a su réduire son retard de deux points face au Kazakh avant la pause grâce à un amené au sol.

Inscrivant deux points d'entrée de la seconde période, Chamizo a atteint son niveau offensif habituel pour prendre l'avantage sur critères, rajoutant un troisième amené au sol et prenant la tête 6-4 à 30 secondes de la cloche. Esquivant plusieurs attaques mais maintenant ses positions, Chamizo remporte l'or de Sassari pour la première fois de sa carrière - il avait fini huitième en 2014.

Chamizo était entré à Sassari classé quatrième mondial avec 56 points. Les 16 points de sa médaille d'or lui permettent d'être dorénavant mieux placé qu'Avtandil KENTCHADZE (GEO) et Jordan Ernest BURROUGHS (USA).

RÉSULTATS FINAUX 
Lutte Libre
Lutte Gréco-Romaine
Lutte Féminine

View this post on Instagram

I know my destination

A post shared by David Taylor (@magicman_psu) on

3. David Taylor fait l’impasse sur Final X et les mondiaux de Nursultan  
David TAYLOR (USA), champion du monde en titre des 86kg et - kilo pour kilo - l'un des meilleurs lutteurs du monde, a annoncé sur les réseaux sociaux qu'il se retirait de Final X, le tournoi de sélection de l'équipe états-unienne des mondiaux. Taylor a récemment subit une opération chirurgicale au genou droit après s'être blessé pendant un combat de bienfaisance contre Drew FOSTER (USA) - lors du Beat the Street à New York.

Si David Taylor n'avait pas été blessé, il aurait dû vaincre Pat DOWNEY (USA) au meilleur des trois à Final X pour la place des 86kg. Taylor hors course, c'est Downey, vainqueur du tableau des 86kg à l'US Open, qui occupera la place dans l'équipe des États-Unis.

À noter également, le forfait de Taylor pour Final X signifie que Fatih ERDIN (TUR), avec ses 84 points de série, se voit garanti la tête de série No.1 aux mondiaux.

Classement des 86kg après le départ de Taylor :
No. 1 - Fatih ERDIN (TUR) (84 points) 
No. 2 - Hassan YAZDANI (43 points) 
No. 3 - Taimuraz FRIEV (ESP) (39 points)
No. 4 - Dauren KURUGLIEV (RUS) (36 points)

Henna JOHANSSON (SWE) a remporté le titre des 62kg à Sassari en éliminant deux autres Suédoises. (Photo : Gabor Martin)

4. Affrontements nationaux à Sassari 
Treize affrontements nationaux ont eu lieu à Sassari et trois rencontres en particulier ont des conséquences qui dépassent la compétition, influant sur le processus de sélection des Jeux Européens à venir ou des mondiaux de Nursultan de septembre.

En lutte gréco-romaine, le Hongrois Viktor LORINCZ a décroché sa troisième médaille consécutive en événement de série de classement (ESC) cette année, a amélioré son score 2019 à 13-0 et a vaincu pour la troisième fois consécutive également son compatriote et champion du monde des U23 Erik SZILVASSY en ESC (à l'Open de Zagreb, au Grand Prix de Hongrie et à Sassari), cimentant sa position de meilleur lutteur hongrois en 87kg.

En lutte féminine, la Suède, en plein dilemne au sujet de qui inscrire aux Jeux Européens et au championnat du monde, alignait en Sardaigne trois athlètes de classe mondiale, catégorie 62kg : Henna JOHANSSON (SWE), Malin MATTSSON (SWE) et Moa NYGREN (SWE). 

La décision sera singulièrement difficile car Johansson et Mattsson sont toutes deux médaillées mondiales de bronze et Nygren est fraîchement médaillée européenne, de bronze également (à Bucarest le mois dernier).

Mattsson et Nygren se sont rencontrées au premier tour du Sassari : 6-2 pour Mattsson, finalement médaillée de bronze, tandis que Johansson, championne invaincue du tableau, a défait en finale Elmira GAMBAROVA (AZE) par 6-4. 

En lutte libre, le champion d'Asie iranien des seniors Alireza KARIMIMACHIANI a mis un frein aux ambitions du champion d'Asie des U23 Arashk MOHEBI (IRI) par 7-0, affirmant sa suprémacie dans la classe des 92kg. Karimi récolte l'or de Sassari et Mohebi finalement le bronze. 


Titré à Sassari et au championnat d'Asie, troisième des mondiaux 2018, de l'Open de Zagreb et du Grand Prix de Hongrie, KIM Hyeonwoo (KOR) est assuré d'être affiché en tête de série No.1 au championnat du monde de Nursultan en septembre. (Photo : Gabor Martin) 

5. Les nouveaux classements mondiaux publiés cette semaine 
United World Wrestling publiera dans la semaine les derniers classements mondiaux. L'édition de juin comprendra les résultats du championnat du monde de Budapest, des cinq championnats continentaux et des trois premiers ESC de l'année.

Il reste deux ECS pour que les lutteurs acquièrent des points supplémentaires avant les mondiaux de Nursultan au Kazakhstan, programmés du 14 au 22 septembre prochain.

Istanbul accueillera les ultimes ESC de lutte libre et de lutte féminine lors du Yasar Dogu, du 11 au 14 juillet, tandis que Minsk organisera le Oleg Karavaev du 26 au 28 juillet, le dernier ESC de lutte gréco-romaine pour 2019.

L'Hebdo dans les réseaux !

1. Big Move Monday -- P.OLLI (FIN) -- Ch/at du Monde 2018
2. Quelle seconde période ! Frank CHAMIZO (ITA) comble un retard de trois points par deux amenés au sol et vainc Khetik TSABOLOV 5-4   #WrestleSassari#freestylewrestling#unitedworldwrestling
3. Journée mondiale de la lutte
4. Dans l'une des rencontres les plus attendues en événement de série de classement, il aura suffi de deux minutes à la championne olympique de Rio Erica WIEBE (CAN) pour infliger un tombé à Natalia VOROBEVA (RUS), couronnée aux JO de Londres. “Le secret de mon succès, c'est que je peux être dangereuse dans n'importe quelle position.”
5. Finales de lutte gréco-romaine- Sassari 2019 - J.1.

View this post on Instagram

Big Move Monday -- P.OLLI (FIN) -- 2018 World C'ships

A post shared by Olympic Wrestling (@unitedworldwrestling) on

View this post on Instagram

For the wrestlers ...

A post shared by Olympic Wrestling (@unitedworldwrestling) on

L'Hebdo !

L'Hebdo du 11 juin !

By Eric Olanowski

En revue, les résultats de Final X, la rafle de la Russie et des USA sur les titres continentaux, les nouveaux classements mondiaux, les sélections russes pour les Jeux Européens.

1. Fin de la première partie de Final X dans le New Jersey 
Les États-Unis ont clôt la première série des tournois de sélection pour le championnat du monde de Noursultan, appelée "Final X", le weekend dernier sur le campus de l'université Rutgers. Près de 5000 fans ont répondu présent samedi pour admirer les 14 lutteurs au ticket poinçonné pour les mondiaux 2019.

Le champion du monde en titre J’den COX ou le double médaillé mondial de bronze Gable STEVESON balayant leurs opposants ou David TAYLOR forfaisant sa place des mondiaux à Pat DOWNEY n'ont pourtant pas fait les titres. Non, le buzz de ce Final X a pour source la catégorie de poids des 65kg, plus précisement le combat de Zain RETHERFORD, membre de l'équipe US des mondiaux en 2017, avec Yianni DIAKOMIHALIS, tout juste remis de sa victoire sur le No.1 mondial Bajrang PUNIA (IND).

Retherford a remporté leur premier combat 10-4 ainsi que le second, mais ce dernier est soumis à contestation.

Diakomihalis, clairement mécontent du timing du challenge tardif grâce auquel Zain a remporté cette seconde rencontre, a annoncé sur Twitter qu'il faisait opposition au résultat : “Actuellement en contestation pour une 3me rencontre éliminatoire déterminante pour les mondiaux.”

View this post on Instagram

Well, how would you score it?

A post shared by FloWrestling (@flowrestling) on

Le challenge controversé a eu lieu à 65 secondes de la fin de leur seconde rencontre. 

Retherford, mené 6-4, lance un ramassement de jambe extérieur et se retrouve ceinturé. 2 points sont attribués à chaque lutteur, ce qui signifie que Diakomihalis maintient son avance de 2 points à 8-6 et remporte potentiellement la rencontre, égalisant à une victoire partout. Après plus d'une minute de dernière mêlée, le camp de Retherfordr, dirigé par le champion olympique Cael SANDERSON, a demandé une révision du 2 partout. Diakomihalis voit ses 2 points annulés et Retherford remporte le combat 6-6 sur critères. 

Ce n'est pas clair si les adversaires se verront attribuer une troisième rencontre, mais en ce cas le combat définira définitivement qui ira à Noursultan. 

La seconde et dernière série de combats est prévue ce samedi sur le campus de l'université du Nebraska.

RÉSULTATS 

Lutte libre
65kg - Zain RETHERFORD df. Yianni DIAKOMIHALIS (10-4, 6-6) 
86kg - Pat DOWNEY df. David TAYLOR (forfait pour blessure) 
92kg - J’den COX df. Bo NICKAL (4-2, 5-0) 
125kg - Nick GWIAZDOWSKI df. Gable STEVESON 2-0 (4-4, 3-3) 

Lutte féminine
50kg - Whitney CONDER df. Victoria ANTHONY (7-4, tombé) 
57kg - Jenna BURKERT df.  Becka LEATHERS (4-2, 5-0)
65kg - Forrest MOLINARI df.  Maya NELSON (3-5, 12-2, 4-1) 
68kg - Tamyra MENSAH-STOCK df. Alexandria GLAUDE (tombé, 10-0) 
72kg - Victoria FRANSIS df.  Alyvia FISKE (7-2, tombé) 

Lutte gréco-romaine
55kg - Max NOWRY df. Brady KOONTZ (3-0, 11-5)
67kg - Ellis Coleman df.  Jamel Johnson (9-1, 6-0)
77kg - Pat SMITH df. Kamal BEY (2-11, 2-1, 6-3)
82kg - John STEFANOWICZ df. Kendrick SANDERS (8-5, 3-2) 
87kg - Joe RAU df. Ben PROVISIOR (2-1, 5-1) 

Saipudin MAGOMEDOV (RUS), médaille d'or des 125kg et l'un des neuf champions d'Europe russes. (Photo : Gabor Martin)

2. Rafle russe au championnat d'Europe Junior
La Fédération russe a dominé la lutte libre, la lutte gréco-romaine et la lutte féminine lors du championnat d'Europe junior  - récoltant neuf médailles d'or, quatre en LL et en LF et une en GR.

En lutte libre, avec 205 points et médaillée dans toutes les catégories de poids, la Russie obtient 89 points d'avance sur la Moldavie. Bien que l'Azerbaïdjan récolte deux titres - un de plus que la Moldavie - elle finit troisième avec 115 points.

Les lutteuses russes collectent 154 points, quatre médailles d'or et deux de bronze, devançant de dix points une équipe d'Ukraine médaillée dans sept catégories. La Biélorussie peut se targuer d'avoir obtenu deux titres et sort troisième du tournoi avec 126 points. 

L'équipe russe de lutte gréco-romaine avait quatre lutteurs en finale, pour une seule victoire et 159 points au total, et sort première à seulement huit points de la Géorgie, trois fois médaillée d'or. La Hongrie décroche trois médailles d'or en lutte féminine et est troisième du classement avec 124 points.

3. L'équipe US au sommet des Panaméricains
Les États-Unis ont dominé le championnat panaméricain junior de Guatemala City et décrochent également les titres par équipe dans les trois styles.

Ils récoltent en lutte libre huit médailles d'or et deux d'argent après avoir inséré des lutteurs dans toutes les finales. Les USA obtiennent 240 points, le double du Canada, en deuxième place de la compétition avec cinq médailles et sept points d'avance sur le Mexique.

L'équipe mexicaine (130 points) de GR remporte quatre titres mais doit se contenter de la seconde place après que les USA (190 points) ont récolté des médailles dans toutes les catégories. La Colombie prend deux médailles d'or et termine troisième avec 122 points.

Neuf lutteuses américaines ont rejoint les finales, pour trois titres individuels et le titre par équipe avec 210 points. Le Canada décroche une médaille d'argent et six de bronze et termine deuxième avec 134 points. Le Brésil récolte deux médaille d'or et deux médailles de bronze et termine troisième avec 102 points.

4. La Russie publie ses sélections pour les Jeux Européens
La Fédération de Russie a publié ses sélections pour les Jeux d'Europe prochains de Minsk en Biélorussie, du 25 au 30 juin. La sélection de six lutteurs comprend les champions du monde Zavur UGUEV (57kg), Zaurbek SIDAKOV (74kg) et Abdulrashid SADULAEV (97kg). 

Ils seront menés par Abdulrashid Sadulaev, No.1 mondial, triple champion du monde et champion olympique. Sadulaev, sans doute le meilleur lutteur au monde, vient de remporter son quatrième titre européen et défendra son titre des Jeux Européens de 2015.

Uguev fera sa seconde apparition depuis son titre mondial de Budapest, obtenu dans la catégorie des 57kg. Son absence pour blessure au genou s'est prolongée jusqu'au Ali Aliev, où il s'est permis de décrocher la médaille d'or.

Sidakov, classé No.1 des 74kg, fera lui sa troisième apparition de l'année, après avoir remporté le Yariguin et remporté deux combats en coupe du monde.

Également sélectionnés, le double médaillé mondial de bronze Ahmed CHAKAEV (65kg) et les cinquièmes mondiaux Dauren KURUGLIEV (86kg) et Anzor KHIZRIEV (125kg). 

Équipe russe / Jeux Européens 2019 
57kg - Zavur UGUEV – Champion du monde 2018 
65kg - Ahmed CHAKAEV - Double médaillé mondial de bronze 
74kg - Zaurbek SIDAKOV - Champion du monde 
86kg - Dauren KURUGLIEV - Champion d'Europe 2017 
97kg - Abdulrashid SADULAEV - Champion olympique et triple champion du monde.
125kg - Anzor KHIZRIEV – Médaillé européen de bronze 

Frank CHAMIZO (ITA) a remporté le Sassari à domicile et prend la deuxième place du classement mondial de la catégorie des 74kg. (Photo : Gabor Martin)

5. Mise à jour du classement mondial UWW
United World Wrestling a publié les derniers classements mondiaux. Ont été ajoutés les points attribués à l'occasion du troisième événement de série de classement (ESC) de l'année, le Matteo Pellicone de Sassari en Sardaigne.

Les classements aux points ne seront modifiés encore qu'une seule fois par style avant le championnat du monde du mois de septembre à Noursultan au Kazakhstan, après l'ultime ESC de lutte libre et lutte féminine de l'année, le Yasar Dogu (du 11 au 14 juillet), et celui de lutte gréco-romaine, le Oleg Karavaev (du 26 au 28 juillet). 

Bien que déjà beaucoup d'athlètes se soient assuré une tête de série au championnat du monde, plus d'un est encore indéterminé quant à son insertion, ou sa position finale, dans le top 4 de sa catégorie. Les prochains ESC promettent donc d'âpres disputes entre de talentueux lutteurs. 

L'Hebdo dans les réseaux !
1. Big Move Monday -- BANDARENKA M. (BLR) -- Ch/at d'Europe Juniors 2019
2. Scènes de notre prochain documentaire "Wrestling 360" sur l'équipe canadienne de lutte féminine avec la championne olympique @eweebz
3. Big Move J.3 // Panaméricains Juniors #WrestleGuatemalaCity
4. Athlétique victoire de Kerymov (UKR) dans les premiers tours de lutte libre. 
5. Big Move J.1 #wrestleguatemalacity ... Gabriel ROSILLO KINDLEAN (CUB)