L'Hebdo !

L'Hebdo du 28 mai !

By Eric Olanowski

En revue, le retour d'Aleksanyan, les résultats du Sassari, la blessure de David Taylor et la prochaine publication des classements mondiaux.

1. Retour victorieux du champion du monde et champion olympique Aleksanyan
Artur ALEKSANYAN (ARM), triple champion du monde et champion olympique, a fait ce weekend son retour à la compétition depuis le championnat du monde de Budapest en 2018, où il avait échoué à obtenir une médaille.

Aleksanyan, médaillé de six championnats du monde consécutifs et aux Jeux Olympiques, avait déclaré forfait pour son combat de médaille de bronze à Budapest en catégorie des 97kg face au futur champion du monde Musa EVLOEV (RUS), se contentant d'une cinquième place.

L'ours blanc, comme on le surnomme, est remonté sur les tapis ce weekend pour la Coupe Turlykhanov d'Almaty au Kazakhstan, décrochant l'or de la catégorie. Aleksanyan a fait un sans faute, remportant cinq victoires d'affilée sur A. ALIZADEH (IRI), A. ISKAKOV (KAZ), R. NADAREISHVILI (GEO), D. SOTNIKOV (RUS) et A. GOLOVIN (RUS).

L'Arménien a inscrit dans chacun de ses combats trois points et n'en a concédé que deux : un en quart de finale contre Nadareishvili, l'autre en finale face à Golovin.

RÉSULTATS FINAUX
60kg - Ali reza ayat ollah NEJATI (IRI) df. Aidos SULTANGALI (KAZ), par forfait pour blessure 
67kg - Zaur KABALOEV (RUS) df. Shmagi BOLKVADZE (GEO), par forfait pour blessure
77kg - Askhat DILMUKHAMEDOV (KAZ) df. Aleksandr CHEKHIRKIN (RUS), 3-1 
87kg - Bekkhan OZDOEV (RUS) df. Ramin soltanmorad TAHERISARTANG (IRI), 3-1 
97kg - Arturn ALEKSANYAN (ARM) df. Aleksandr GOLOVIN, (RUS), 3-0 
130kg - Kiryl HRYSHCHANKA (BLR) df. Vitalii SHCHUR (RUS), 3-0 

2. Wiebe soumet Vorobeva dans un duel de championnes olympiques ; Chamizo est couronné à domicile
Dans l'une des rencontres les plus attendues en événement de série de classement, il aura suffi de deux minutes à la championne olympique de Rio Erica WIEBE (CAN) pour infliger un tombé à Natalia VOROBEVA (RUS), couronnée aux JO de Londres. 

En première période de la finale des 76kg, Wiebe a esquivé une clé de tête frontale et fait usage d'une pas très orthodoxe entrée en crochet pour exposer Vorobeva sur le dos en phase de tombé. “Le secret de mon succès, c'est que je peux être dangereuse dans n'importe quelle position,” a déclaré Wiebe en réponse à une question sur sa manoeuvre inhabituelle, ajoutant : “Aujourd'hui était un test, et je suis satisfaite du résultat. J'aime être créative sur le tapis, et me placer en position... c'est mon gagne-pain, alors je mets tout dedans...”

Grâce à cette victoire, Wiebe passe en cinquième place du classement mondial des 76kg avec 52 points, devant Elmira SYZDYKOVA (KAZ).

Frank CHAMIZO (ITA), à domicile et dans un duel de champions continentaux, remporte le Matteo Pellicone de Sassari par 6-4 sur Daniyar KAISANOV (KAZ), catégorie 74kg.

La bruyante foule aura servi d'appui à Chamizo pour se défaire de Kaisanov en finale. “Je suis si content pour [les fans]. Ils me soutiennent ; j'en ai besoin. Je les adore.” 

L'Italien, champion d'Europe le mois dernier à Bucarest en Roumanie, était mené de quatre points par le champion d'Asie suite à un amené au sol et un croisillon, mais a su réduire son retard de deux points face au Kazakh avant la pause grâce à un amené au sol.

Inscrivant deux points d'entrée de la seconde période, Chamizo a atteint son niveau offensif habituel pour prendre l'avantage sur critères, rajoutant un troisième amené au sol et prenant la tête 6-4 à 30 secondes de la cloche. Esquivant plusieurs attaques mais maintenant ses positions, Chamizo remporte l'or de Sassari pour la première fois de sa carrière - il avait fini huitième en 2014.

Chamizo était entré à Sassari classé quatrième mondial avec 56 points. Les 16 points de sa médaille d'or lui permettent d'être dorénavant mieux placé qu'Avtandil KENTCHADZE (GEO) et Jordan Ernest BURROUGHS (USA).

RÉSULTATS FINAUX 
Lutte Libre
Lutte Gréco-Romaine
Lutte Féminine

View this post on Instagram

I know my destination

A post shared by David Taylor (@magicman_psu) on

3. David Taylor fait l’impasse sur Final X et les mondiaux de Nursultan  
David TAYLOR (USA), champion du monde en titre des 86kg et - kilo pour kilo - l'un des meilleurs lutteurs du monde, a annoncé sur les réseaux sociaux qu'il se retirait de Final X, le tournoi de sélection de l'équipe états-unienne des mondiaux. Taylor a récemment subit une opération chirurgicale au genou droit après s'être blessé pendant un combat de bienfaisance contre Drew FOSTER (USA) - lors du Beat the Street à New York.

Si David Taylor n'avait pas été blessé, il aurait dû vaincre Pat DOWNEY (USA) au meilleur des trois à Final X pour la place des 86kg. Taylor hors course, c'est Downey, vainqueur du tableau des 86kg à l'US Open, qui occupera la place dans l'équipe des États-Unis.

À noter également, le forfait de Taylor pour Final X signifie que Fatih ERDIN (TUR), avec ses 84 points de série, se voit garanti la tête de série No.1 aux mondiaux.

Classement des 86kg après le départ de Taylor :
No. 1 - Fatih ERDIN (TUR) (84 points) 
No. 2 - Hassan YAZDANI (43 points) 
No. 3 - Taimuraz FRIEV (ESP) (39 points)
No. 4 - Dauren KURUGLIEV (RUS) (36 points)

Henna JOHANSSON (SWE) a remporté le titre des 62kg à Sassari en éliminant deux autres Suédoises. (Photo : Gabor Martin)

4. Affrontements nationaux à Sassari 
Treize affrontements nationaux ont eu lieu à Sassari et trois rencontres en particulier ont des conséquences qui dépassent la compétition, influant sur le processus de sélection des Jeux Européens à venir ou des mondiaux de Nursultan de septembre.

En lutte gréco-romaine, le Hongrois Viktor LORINCZ a décroché sa troisième médaille consécutive en événement de série de classement (ESC) cette année, a amélioré son score 2019 à 13-0 et a vaincu pour la troisième fois consécutive également son compatriote et champion du monde des U23 Erik SZILVASSY en ESC (à l'Open de Zagreb, au Grand Prix de Hongrie et à Sassari), cimentant sa position de meilleur lutteur hongrois en 87kg.

En lutte féminine, la Suède, en plein dilemne au sujet de qui inscrire aux Jeux Européens et au championnat du monde, alignait en Sardaigne trois athlètes de classe mondiale, catégorie 62kg : Henna JOHANSSON (SWE), Malin MATTSSON (SWE) et Moa NYGREN (SWE). 

La décision sera singulièrement difficile car Johansson et Mattsson sont toutes deux médaillées mondiales de bronze et Nygren est fraîchement médaillée européenne, de bronze également (à Bucarest le mois dernier).

Mattsson et Nygren se sont rencontrées au premier tour du Sassari : 6-2 pour Mattsson, finalement médaillée de bronze, tandis que Johansson, championne invaincue du tableau, a défait en finale Elmira GAMBAROVA (AZE) par 6-4. 

En lutte libre, le champion d'Asie iranien des seniors Alireza KARIMIMACHIANI a mis un frein aux ambitions du champion d'Asie des U23 Arashk MOHEBI (IRI) par 7-0, affirmant sa suprémacie dans la classe des 92kg. Karimi récolte l'or de Sassari et Mohebi finalement le bronze. 


Titré à Sassari et au championnat d'Asie, troisième des mondiaux 2018, de l'Open de Zagreb et du Grand Prix de Hongrie, KIM Hyeonwoo (KOR) est assuré d'être affiché en tête de série No.1 au championnat du monde de Nursultan en septembre. (Photo : Gabor Martin) 

5. Les nouveaux classements mondiaux publiés cette semaine 
United World Wrestling publiera dans la semaine les derniers classements mondiaux. L'édition de juin comprendra les résultats du championnat du monde de Budapest, des cinq championnats continentaux et des trois premiers ESC de l'année.

Il reste deux ECS pour que les lutteurs acquièrent des points supplémentaires avant les mondiaux de Nursultan au Kazakhstan, programmés du 14 au 22 septembre prochain.

Istanbul accueillera les ultimes ESC de lutte libre et de lutte féminine lors du Yasar Dogu, du 11 au 14 juillet, tandis que Minsk organisera le Oleg Karavaev du 26 au 28 juillet, le dernier ESC de lutte gréco-romaine pour 2019.

L'Hebdo dans les réseaux !

1. Big Move Monday -- P.OLLI (FIN) -- Ch/at du Monde 2018
2. Quelle seconde période ! Frank CHAMIZO (ITA) comble un retard de trois points par deux amenés au sol et vainc Khetik TSABOLOV 5-4   #WrestleSassari#freestylewrestling#unitedworldwrestling
3. Journée mondiale de la lutte
4. Dans l'une des rencontres les plus attendues en événement de série de classement, il aura suffi de deux minutes à la championne olympique de Rio Erica WIEBE (CAN) pour infliger un tombé à Natalia VOROBEVA (RUS), couronnée aux JO de Londres. “Le secret de mon succès, c'est que je peux être dangereuse dans n'importe quelle position.”
5. Finales de lutte gréco-romaine- Sassari 2019 - J.1.

View this post on Instagram

Big Move Monday -- P.OLLI (FIN) -- 2018 World C'ships

A post shared by Olympic Wrestling (@unitedworldwrestling) on

View this post on Instagram

For the wrestlers ...

A post shared by Olympic Wrestling (@unitedworldwrestling) on

L'Hebdo !

L'Hebdo du 17 mars !

By Eric Olanowski

En revue, les performances historiques de Valencia Escoto et Augustin Destribats au tournoi de qualification olympique panaméricain, la qualification pour Tokyo dans chaque catégorie de poids de l'équipe cubaine de lutte gréco-romaine et les qualifications des championnes olympiques Maroulis et Wiebe.

1. Valencia Escoto, première Mexicaine de l'histoire qualifiée pour les JO
Alma Jane VALENCIA ESCOTO (MEX) est devenue la première Mexicaine de l'histoire à parvenir à se qualifier pour les Jeux Olympiques, grâce à sa médaille d'or des 57kg obtenue au tournoi de qualification olympique panaméricain. Elle a remporté ses quatre combats d'Ottawa - dont un par tombé sur la championne du monde Linda MORAIS (CAN) et un par forfait d'Helen MAROULIS (USA).

Valencia Escoto a commencé sa journée par deux victoires décisives sur Betzabeth SARCO COLMENAREZ (VEN) et Nes RODRIGUEZ TIRADO (PUR), qui l'ont placée en demi-finale face à la Canadienne championne du monde en titre des 59kg Linda Morais. 

Lors de cette demi-finale, Valencia Escoto a stoppé un précoce double ramassement de jambe par une projection en contre-offensive. Elle réussit à s'insérer par la droite pour une prise de bras lors de sa tentative et étala son adversaire au sol, prenant la tête 4-0.

Son opposante s'est cependant rapidement remise sur pied, obtenant pratiquement un amené au sol en glissade. Malgré cela, la fraîche olympienne a vu la championne du monde se relever pour la seconde fois de cette première période.

Les marées vont vite, et ce fut au tour de Valencia Escoto de tout faire pour se relever - quand fut sifflée la fin de la première période, qu'elle termine sur un score de 6-2.

Après la reprise, Valencia Escoto para un ramassement de jambe intérieur gauche et étalait Morais en tombé - devenant la première Mexicaine qualifiée en lutte aux Jeux Olympiques.

Agustin DESTRIBATS (ARG) a terminé deuxième des 65kg au tournoi de qualification olympique panaméricain - et qualifie ainsi l'Argentine pour les Jeux Olympiques. (Photo : Tony Rotundo)

2. Destribats met fin à une absence olympique argentine de 24 ans
Agustin DESTRIBATS (ARG) a mis fin à l'absence olympique de l'Argentine depuis 24 ans et qualifie son pays pour les JO de Tokyo suite à sa victoire par tombé sur l'Américain Zain RETHERFORD (USA) en demi-finale des 65kg. Destribats devient ainsi le premier lutteur argentin de lutte libre à obtenir la qualification pour les Jeux Olympiques depuis celle de Paulo IBIRE (ARG) en 1996 pour les Jeux d'Atlanta.

Dans ce combat, Destribats a concédé un double ramassement de jambe et était à un cheveu de subir un croisillon, mais il su parer pour piéger l'Américain sur son dos, le maintenant ainsi pendant 25 secondes pour obtenir le tombé en première  période et une place à Tokyo.

Helen MAROULIS (USA) a qualifié les Etats-Unis pour les JO en 57kg grâce à sa médaille d'argent au qualificatif olympique panaméricain. (Photo : Tony Rotundo)

3. Les championnes olympiques Maroulis et Wiebe qualifient leurs pays pour les JO 
Les championnes olympiques Helen MAROULIS (USA) et Erica WIEBE (CAN) ont obtenu la qualification pour leurs pays pour les Jeux OLympiques de Tokyo après avoir terminé dans les deux premières places de leurs catégories respectives au tournoi panaméricain de qualification olympique, et toutes les deux restent en course pour défendre leurs médailles d'or de Rio 2016.

Maroulis, pour qui il s'agissait de la première compétition internationale depuis le championnat du monde de 2018, a remporté quatre combats avant de déclarer forfait par blessure pour la finale - après avoir qualifié les Etats-Unis en 57kg en demi-finale.

Pour son premier combat, Maroulis s'est facilement défaite de la Canadienne Linda Morias par 10-2, dans ce duel entre une championne olympique et une championne du monde.

Maroulis a ensuite vaincu Giullia RODRIGUES (BRA) et Lissette ANTES (ECU) aux deux tours suivants et n'était alors qu'à un pas d'une seconde place olympique pour les Etats-Unis.

Lors de la demi-finale, Maroulis a écrasé Nes RODRIGUEZ (PUR) 10-0 et obtenu la qualification des USA en 57kg.

Il lui faudra cependant sortir vainqueure des sélections olympiques pour représenter la bannière étoilée aux JO.

La Canadienne Erica Wiebe est la seconde championne olympique à obtenir la qualification pour les JO ce weekend. Wiebe, qui luttait dans sa ville natale d'Ottawa, a remporté le tableau des 76kg et la possibilité de renouveler son titre.

Elle a commencé sa journée par une victoire de justesse par 2-1 sur Aline DA SILVA FERREIRA (BRA), pour enchaîner par deux claires victoires sur Milaimys de la Caridad MARIN POTRILLE (CUB) et Andrimar LAZARO (VEN) et rejoindre Genesis REASCO (ECU) en demi-finale.

Wiebe a vaincu Reasco Valdez par 6-0 en demi-finale, obtenant ainsi une place olympique, puis a déclaré forfait pour blessure pour sa finale contre Aline Da Silva Ferreira, se contentant d'une médaille d'argent.

Wiebe avait remporté les sélections olympiques canadiennes en décembre dernier et représentera le Canada aux Jeux Olympiques de Tokyo en 76kg.

Yosvanys PENA FLORES (CUB) est l'un des six athlètes cubains de lutte gréco-romaine qui représentera son pays aux JO de Tokyo. (Photo : Tony Rotundo) 

4. Cuba envoie ses six lutteurs de GR aux JO ! 
L'équipe cubaine de lutte gréco-romaine s'est rendue au tournoi panaméricain de qualification olympique en quête de quatre places de qualification , car elle en avait déjà remporté deux lors du championnat du monde de Noursoultan grâce aux performances d'Ismael BORRERO MOLINA (CUB) et d'Oscar PINO HINDS (CUB). Ce weekend, trois Cubains ont décroché l'or et un l'argent, d'où le total des catégories qualifiées.

Les trois champions cubains au panaméricain sont Luis Alberto ORTA SANCHEZ (CUB), Yosvanys PENA FLORES (CUB) and Gabriel Alejandro ROSILLO KINDELAN (CUB), tandis que Daniel GREGORICH HECHAVARRIA (CUB) est vice-champion.

En plus de ce succès gréco-romain, les lutteuses cubaines ont également brillé à Ottawa. 

Jusqu'à cette date, Katherine VIDIAUX (CUB) était la seule lutteuse cubaine à avoir lutté aux Jeux Olympiques. Elle sera rejointe par Lianna MONTERO (CUB) et Yusneylis GUZMAN (CUB), chacune vainqueure, en respectivement 50 et 53kg, et qualifiée pour Tokyo.

Athlètes cubains qualifiés en catégories olympiques, lutte gréco-romaine
60kg - Luis Alberto ORTA SANCHEZ (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'or 
67kg - Ismael BORRERO MOLINA (CUB) –  Championnat du monde, médaille d'or
77kg - Yosvanys PENA FLORES (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'or 
87kg - Daniel GREGORICH HECHAVARRIA (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'argent
97kg - Gabriel Alejandro ROSILLO KINDELAN (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'or 
130kg - Oscar PINO HINDS (CUB) – Championnat du monde, médaille d'argent

5. Les tournois de qualification olympique européens et mondiaux reportés
Le tournoi européen de qualification olympique pour les JO 2020, initialement prévu du 19 au 22 mars prochain à Budapest en Hongrie, de même que le tournoi mondial "de la dernière chance" de qualification prévu à Sofia en Bulgarie du 30 avril au 30 mai, ont été reportés à une date ultérieure.

Les deux événements seront reprogrammés, le qualificatif européen probablement pour la mi-mai et le qualificatif mondial début juin.

"Nous suivons attentivement la réponse gouvernementale au COVID-19 et informons nos athlètes, entraîneurs et fans au fur et à mesure," a déclaré M. Nenad Lalovic, Président d'United World Wrestling.

"La procédure de sélection de nos participants olympiques se fera en compétition mais nous devons rester patients et vigilants dans ce combat mondial contre la pandémie. La santé et le bien-être de nos athlètes est une priorité absolue."