L'Hebdo !

L'Hebdo du 30 octobre !

By Eric Olanowski

En revue, les moments forts du Championnat du Monde Seniors 2018, l'ouverture du Championnat du Monde des U23 le 12 novembre prochain à Bucarest en Roumanie. 

1. Sadulaev prend sa revanche sur Snyder
Le blindé russe est de retour en première ligne.

Le champion olympique Abdulrashid SADULAEV (RUS) a réalisé un tombé en première période sur le champion du monde en titre et champion olympique Kyle SNYDER (USA), en finale des 97kg du championnat du monde, prenant la revanche de leur finale de l'année dernière à Paris. 

La rencontre, très attendue et surnommée "Snyderlaev II", n'aura duré en tout et pour tout qu'un peu plus d'une minute. Sadulaev a décoché un ramassement de jambe simple après 35 secondes. Snyder a défendu sa position mais s'est très vite retrouvé en danger. Puis Sadulaev a forcé et maintenu Snyder au sol sur son dos, assurant le tombé.

"Tout le monde sait que Sadulaev est un lutteur très talentueux," a commenté Snyder après la rencontre. "Son attaque était bonne et les choses ont bien marché pour lui ce soir."

Sadulaev, médaillé d'or olympique à Rio, est aujourd'hui triple champion du monde. Il n'a subi qu'une seule défaite internationale depuis 2013, défaite concédée face à Snyder aux mondiaux de Paris l'année passée.

La Russie a remporté le titre de lutte libre par équipe mardi, couronnant deux lutteurs le même jour. L'équipe des États-Unis termine seconde du classement par équipe, et la Géorgie se contente de la troisième place.

2. La Russie s'empare des médailles d'or gréco-romain le dernier jour
L'équipe de Russie a peaufiné son titre de lutte gréco-romaine en s'emparant de toutes les médailles d'or de la catégorie le dernier jour du championnat du monde. 

Aleksandr CHEKHIRKIN (77kg), Musa EVLOEV (97kg) et Sergey SEMENOV (130kg) ont chacun remporté leur finale dimanche à Budapest.

Chekhirkin a vaincu le favori du public Tamas LORINCZ (HUN) 3-1 chez les 77kg. Le Russe menait sur critères à 1-1 en fin de première période, pour marquer ensuite sur passivité de son adversaire et conclure par une poussée hors du tapis en fin de combat ; deux points qui lui donnèrent la victoire.

Evloev, médaille l'argent l'année passée, est monté d'une marche cette fois en se défaisant de Kiril MILOV (BUL) 7-2 en finale des 97kg.

La troisième médaille russe est l'oeuvre de Sergey Semenov, dominant face à Adam COON (USA), pour une victoire 9-0 en finale des 130kg. Le poids lourd russe de 23 ans a lancé deux projections à 4 points pour atteindre la victoire par supériorité technique. Semenov avait récolté l'or au championnat du monde des U23 l'année passée, et avait été deux fois titré champion du monde des juniors.

Si la Russie s'est attribué neuf médailles d'or durant les trois jours de la compétition gréco-romaine, il faut y ajouter les performances de Sergey EMELIN, Stepan MARYANYAN (RUS) et Artem SURKOV (RUS), qui, toutes réunies, lui ont permis de remporter le titre par équipe. 

L'équipe de Russie termine avec 178 points en lutte gréco-romaine, et 89 points d'avance sur la Hongrie, dauphine de la compétition avec 89 points. La Turquie est troisième avec 75 points.

3. Gray sacrée championne du monde pour la quatrième fois
Absente l'année passée, Adeline GRAY (USA), dominante, n'a laissé aucun doute sur son retour et remporte son quatrième titre mondial. 

Après avoir défait la championne olympique 2016 Erica WIEBE (CAN) en demi-finale des 76kg, Gray s'est emparée de l'or des championnats du monde pour la quatrième fois grâce à une victoire par supériorité technique et sans appel sur la championne du monde en titre Yasemin ADAR (TUR), mercredi soir à Budapest.

Adar a marqué le premier point quelques secondes après le début du combat, mais Gray a su lui imposer un amené à terre en fin de première période, décrochant ensuite la supériorité technique 13-1 par un croisillon et retournant cinq fois de suite son adversaire dans cette position.

"C'est fantastique !," a déclaré Gray après sa victoire. "Je n'arrive pas à y croire. J'ai fait un tel travail mental aujourd'hui. Je suis fière de moi, fière de mon corps, fière de mon équipe. Je suis si heureuse de tout ce qui est arrivé - ces deux jours ont été magnifiques."

Gray avait obtenu ses titres précédents en 2012, 2014 et 2015. 

Wiebe s'est finalement emparée de la première médaille de bronze de la catégorie face à Epp MAE (EST) 4-0 ; Hiroe MINAGAWA SUZUKI (JPN) de la seconde par forfait. 

4. Olli écrit l'histoire et remporte la première médaille d'or de la Finlande en lutte féminine
En finale des 65kg, Petra OLLI (FIN) a su maintenir sous sa coupe Danielle LAPPAGE (CAN) 6-5 et obtenir son premier titre mondial depuis sa médaille de bronze en 2015.

Lappage, championne du monde juniors 2010, a très vite montré sa force en marquant dès le début du combat et ajoutant une mise à terre pour atteindre les 3-0. Olli s'est rapprochée grâce à un amené à terre en fin de première période, pour prendre la tête sur critères dès la reprise sur un point obtenu par avertissement.

Mais Olli a repris de l'avance  (5-3) en milieu de période, par passage sous le bras et amené au sol. Menée de deux points à dix secondes de la cloche, Lappage obtint un dernier amené à terre par ramassement de jambe simple, égalisant à 5-5. Mais un avertissement pour verrou de doigt donna l'avantage, et la victoire, à Olli 6-5. 

Si Ollie a remporté cette année la première médaille d'or de l'histoire de la Finlande à un championnat du monde de lutte, trois autres athlètes ont, eux aussi, écrit l'histoire pour leurs nations.

Il s'agit de DENG Zhiwei (CHN), médaille d'argent des 125kg en Lutte Libre Hommes, et des médaillés de bronze Taimuraz FRIEV NASKIDAEVA (ESP) - Lutte Libre Hommes 86kg, et Lianna de la Caridad MONTERO HERRERA (CUB) - Lutte Féminine 55kg.



5.  Le championnat du monde des U23 commence le 12 novembre
Dans moins de deux semaines, la Salle Multisports de Bucarest, en Roumanie, accueillera le championnat du monde des U23. Les combats débuteront le lundi 12 novembre. 

La lutte gréco-romaine ouvrira les festivités, suivie de la lutte féminine, pour clore avec la lutte libre. 

Cliquez ici pour le programme complet

L'Hebdo dans les réseaux ! 

1. HORS SCÈNE - Petit clip dans les coulisses de #budawrestle2018 avec Yazdani et Taylor. Suivez nos comptes-rendus pour la vidéo complète - #budawrestle2018 #uww

2. Yowlys Bonne Rodriguez - devenir Champion du Monde // 'Pour moi, il [Julio Mendieta Cuellarone] est un des meilleurs. Je suis là grâce à lui. Il m'a fait confiance quand je ne croyais plus en moi. Je voulais tout arrêter. C'est lui qui m'a dit tu as le talent, tu peux le faire. Tu peux être un champion !' #budawrestle2018

3. Thomas Bach (Président du CIO) et Nenad Lalovic (Président d'UWW) félicitent Frank Staebler pour son troisième titre mondial #budawrestle2018

4. Le champion olympique @davorstefanek partage sa #BudaWrestle2018 🥈avec son fils Matija.

5. Ce qui monte doit redescendre !!! 😲😲😲 #budawrestle2018

L'Hebdo !

L'Hebdo du 14 janvier !

By Eric Olanowski

En revue, le championnat d'Inde de lutte pro, l'équipe turque de lutte libre pour les championnats du monde et d'Europe, le prochain championnat de Russie de lutte gréco-romaine, le tournoi Yvan Yariguin et la disparition d'une légende de la lutte gréco-romaine. 

1. Le championnat d'Inde de lutte pro commence lundi  
Les Mumbai Maharathis et les NCR Punjab Royals ouvriront les festivités de l'un des championnats professionnels les plus populaires au monde, le championnat d'Inde de lutte pro ou Indian Pro League (PWL). Les combats quotidiens s'étaleront sur trois semaines, du 14 au 31 janvier.

Le PWL accueille six équipes de cinq hommes et quatre femmes. Chaque équipe affiche cinq lutteurs indiens et quatre internationaux.

Cliquez ici pour suivre le PWL

SÉLECTIONS

DELHI SULTANS
Lutte Féminine 
53kg - Pinki PINKI (IND) 
57kg - Katherina ZHYDACHIVSHA (ROM)
62kg - Sakshi MALIK (IND)
76kg - Shustova ANASTASIA (UKR)

Lutte Libre
57kg - Rahul AWARE (IND)
65kg - Andrey KVIATKOVSKI (UKR)
74kg - Khetik TSABOLOV (RUS) 
84kg - Praveen PRAVEEN (IND)
125kg - Sumit Malik (IND) 

HARYANA HAMMERS
Lutte Féminine 
53kg - Seema SEEMA (IND) 
57kg - Anastasia NICHITA (MDA) 
62kg - Tayana OMELCHENKO (AZE) 
76kg - Kiran KIRAN (IND) 

Lutte Libre
57kg - Ravi KUMAR (IND) 
65kg – Rajneesh RAJNEESH (IND) 
74kg - Parveen RANA (IND) 
86kg - Ali SHABANOV (BLR) 
125kg - Aleksander KHOTSIANIVSKI (UKR) 

MUMBAI MAHARATHI
Lutte Féminine 
53kg - Vinesh PHOGAT (IND)
57kg - Angelica BETZABETH (VEN)
62kg - Shilpi YADAV (IND)
76kg - Zsaneet NEMETH (HUN)

Lutte Libre
57kg - Ibragim ILYASOV (RUS)
65kg – Harphool HARPOOL (IND)
74kg - Sachin RATHI (IND)
86kg - Deepak PUNIA (IND)
125kg - Vladislav BAITSEEV (RUS) 

NCR PUNJAB ROYALS
Lutte Féminine
53kg - Anju ANJU (IND)
57kg - Mimi HRISTOVA (BGR)
62kg - Anita ANITA (IND)
76kg -  Alina STADNIK(UKR)

Lutte Libre
57kg - Nitin RATHI (IND)
65kg - Bajrang PUNIA (IND)
74kg - Amit DHANKAR (IND)
86kg - Dato MARSAHISHVILI (GEO)
125kg - Korey JARVIS (CAN) 

UP DANGAL
Lutte Féminine
53kg - Vanesa KALADZINSKAYA (BLR)
57kg – Sarita SARITA (IND)
62kg - Navjot Kaur (IND)
76kg - Epp MAE (EST)

Lutte Libre
57kg - NaveenNAVEEN (IND)
65kg - Pankaj RANA (IND)
74kg - Jitender JITENDER (IND)
86kg - Irakli Misituri (GEO)
125kg - Georgi SAKANDELIDZE (QAT)

MP YODHA
Lutte Féminine 
53kg - Ritu PHOGAT (IND) 
57kg - Pooja DHANDA (IND) 
62kg - Elise MANOLOVA (AZE) 
76kg- Andrea CAROLINA (COL) 

Lutte Libre
57kg - Sandeep TOMAR (IND) 
65kg - Haji ALIYEV (AZE) 
74kg - Vasil MIKHAILOV (URK) 
86kg - Deepak DEEPAK (IND) 
125kg - Akash ANTIL (IND)


Taha AKGUL (TUR), double champion du monde et champion olympique, a remporté le championnat de Turquie de lutte libre, catégorie des 125kg, le weekend dernier. Il a confirmé sa présence au premier événement de série de classement de l'année, le tournoi Yvan Yariguin. (Photo par Martin Gabor)

2. L'équipe turque de lutte libre prête pour les championnatrs d'Europe et du Monde
La salle des sports de l'université Corum Hittite de Corum, en Turquie, a accueilli plus de 450 des meilleurs lutteurs turcs à l'occasion du championnat de Turquie de lutte libre. Comme pour le championnat de Turquie de lutte féminine, les gagnants du championnat de lutte libre ont assuré leur place dans l'équipe turque pour les championnats du monde et d'Europe. 

Taha AKGUL, double champion du monde et champion olympique, fait partie de ceux qui ont obtenu leur place dans l'équipe. Akgul, qui pour la première fois depuis 2013 n'a pas obtenu de médaille au championnat du monde, a confirmé qu'il se rendra à Krasnoyarsk, en Russie, à l'occasion du premier événement de série de classement de l'année, le tournoi Ivan Yariguin, pour concourir dans la catégorie des 125kg. 

La meilleure surprise du tournoi est venu d'Osman GOCEN qui, chez les 86kg, a décroché son billet pour les championnats du monde et d'Europe en se défaisant en finale du médaillé mondial d'argent en titre Fatih ERDIN. Gocen a aussi pris le dessus sur Selim YASAR, médaillé olympique d'argent de Rio.  

C'est la première fois qu'une équipe turque prendra part au Yariguin - le 24 janvier prochain. 

RÉSULTATS

57kg
OR - Ahmet DUMAN  
ARGENT - Ahmet PEKER 
BRONZE - Barıs KAYA 
BRONZE - Ali KARABOGA 

61kg 
OR - Recep TOPAL  
ARGENT - Sedat OZDEMIR 
BRONZE -  Munir AKTAS  
BRONZE - Cabbar DUYUM 

65kg 
OR - Mehmet OGUT  
ARGENT - Selahattin KILICSALLAYAN
BRONZE - Cengizhan ERDOGAN  
BRONZE - Ali PINE 

70kg 
OR - Mustafa KAYA 
ARGENT - Serhat ARSLAN 
BRONZE - Mehmet KARACA  
BRONZE - Enes USLU  

74kg
OR - Yakup GOR
ARGENT - Fazlı ERYILMAZ  
BRONZE - Muhammed AKDENİZ 
BRONZE - Nazım KARA  

79kg
OR - Muhammed KOTANOGLU  
ARGENT -  Ender COSKUN 
BRONZE - Musa GURBUZ 
BRONZE - Abdulkadir OZMEN 

86kg
OR -  Osman GOCEN  
ARGENT - Fatih ERDIN 
BRONZE - Selim YASAR  
BRONZE - Arif OZEN  

92kg 
OR - İbrahim BOLUKBASI  
ARGENT -  Erhan YAYLACI  
BRONZE -  Samet OZARSLAN
BRONZE - Süleyman KARADENİZ 

97kg  
OR -  Fatih YAŞARLI  
ARGENT -  Baki SAHIN 
BRONZE - Ali BONCEOGlU 
BRONZE -  Feyzullah AKTURK  

125kg  
OR -  Taha AKGUL  
ARGENT -  Fatih CAKIROGLU 
BRONZE -  Huseyin CIVELEK
BRONZE - Abdullah OMAC


Roman VLASOV (RUS), double champion olympique, fera son retour sur les tapis depuis sa blessure au genou subie deux semaines avant le championnat du monde 2018. (Photo: Tony Rotundo)

3. Le championnat de Russie de lutte gréco-romaine commence le 18 janvier
La Fédération russe a avancé la date du championnat de Russie de lutte gréco-romaine 2019. Il se déroulera dès ce weekend et du 18 au 24 janvier à Kaliningrad. 

Sergey EMELIN, Stepan MARYANIAN, Artem SURKOV, Alexander CHEKHIRKIN, Musa EVLOEV et Sergey SEMENOV, les six champions du monde en titre de lutte gréco-romaine, sont dispensés de championnat du Russie. Ce qui ne rend pas la compétition moins intéressante, car les champions olympiques Roman VLASOV et Davit CHAKVETADZE seront là pour reprendre leurs positions.

Sept scénarios à suivre au championnat de Russie !


Kyle SNYDER (USA), double champion du monde et champion olympique, est programmé pour le premier événement de série de classement de l'année, le tournoi Yvan Yariguin. (Photo par Max Rose-Fyne)

4. Le Yariguin dans moins de dix jours  
Le premier événement  de série de classement de l'année d'United World Wrestling, le tournoi Yvan Yariguin, débute dans moins de dix jours à Krasnoyarsk, en Russie. 

Taha AKGUL, pour la Turquie, et Kyle SNYDER (USA), pour les États-Unis, tous deux champions olympiques, ont confirmé leur présence à Krasnoyarsk.

L'annonce à suivi que Jordan BURROUGHS, médaillé d'or aux Jeux Olympiques de Londres, se rendra pour la première fois de sa carrière au Yariguin, rapidement infirmée par USA Wrestling. Burroughs était supposé prendre la place du champion du monde en titre des 79kg Kyle DAKE (USA) après que ce dernier soit devenu père d'une petite fille, EllaJo Rose, née le 12 décembre dernier. 

En lutte féminine pour cet événement de série de classement, la championne du monde en titre des U23, la norvégienne Grace BULLEN, a confirmé sa présence à Krasnoyarsk. Pour accéder à ce titre mondial en 2018, Bullen avait vaincu RONG Ningning (CHN), championne du monde et tenante du titre du Yariguin. 

PROGRAMME (Heure locale/GMT+7) 

23 janvier (Mercredi)
08.00 - Arrivée des délégations
15.30 - Stage arbitres
15.30 - Conférence de presse des représentants du Comité organisateur, du corps des arbitres, chefs d'équipes et entraîneurs
16.30 - Tirage : Femmes: cat : 50,55,59,65 kg Hommes : cat : 57,61,70 kg

24 janvier (jeudi)
08:30 - Examen médical et pesée cat : Femmes : 50,55,59,65 kg Hommes : 57,61,70 kg
11.00 - Éliminatoires Femmes : 50,55,59,65 kg Hommes : 57,61,70 kg
16.00 - Tirage cat : Femmes : 53,57,62,68 kg Hommes : 65,79,125kg
17.00 - 1⁄2 finales cat : Femmes : 50,55,59,65 kg Hommes : 57,61,70 kg

25 janvier (vendredi)
08:15 - Pesée cat : Femmes : 50,55,59,65 kg Hommes : 57,61,70 kg
08:30 - Examen médical et pesée cat : Femmes : 53,57,62,68 kg Hommes : 65,79,125kg
11.00 - Éliminatoires et 1⁄2 finale cat : Femmes : 53,57,62,68 kg Hommes : 65,79,125kg  - Repêchage cat : Femmes : 50,55,59,65 kg Hommes : 57,61,70 kg
16.30 - Tirage cat : Femmes : 72,76 kg Hommes : 74,86,92,97 kg
16.00 - Cérémonie d'ouverture
17.00 - Finales cat : Femmes : 50,55,59,65 kg Hommes : 57,61,70 kg

26 janvier (samedi)
08:15 - Pesée cat : Femmes : 53,57,62,68 kg Hommes : 65,79,125kg
08:30 - Examen médical et pesée cat : Femmes : 72,76 kg Hommes : 74,86,92,97 kg
11.00 - Éliminatoires et 1⁄2 finale cat : Femmes : 72,76 kg Hommes : 74,86,92,97 kg - Repêchage cat : Femmes : 53,57,62,68 kg Hommes : 65,79,125kg
18.00 - Finales cat: Women: 53,57,62,68 kg Men: 65,79,125kg

27 janvier (dimanche)
09:00 - Pesée cat : Femmes : 72,76 kg Hommes : 74,86,92,97 kg
11.00 - Repêchage cat : Femmes : 72,76 kg Hommes : 74,86,92,97 kg
13.00 - Finales cat : Femmes : 72,76 kg Hommes : 74,86,92,97 kg

28 janvier (lundi)
Jusqu'à 12.00 - Départ des délégations 

5. Disparition de Vadim Psarev, entraîneur mythique de lutte gréco-romaine, à l'âge de 86 ans
Le légendaire entraîneur de lutte gréco-romaine Vadim PSAREV est décédé samedi 12 janvier dans la ville d'Almaty au  Kazakhstan, âgé de 86 ans.

Psarev, pendant sa longue carrière, a entraîné cinq médaillés olympiques, dont trois champions. Natif de Russie, il aura également été l'entraîneur de 12 médaillés d'or de championnats et coupes du monde. 

Psarev était entré en 2014 au Hall of Fame d'United World Wrestling. Il avait également reçu, en 1969, le titre de "Vénérable entraîneur de l'URSS" pour son travail dans l'Union Soviétique des années 40, 50 et 60. 

Psarev est, plus tard, devenu l'entraîneur en chef de l'équipe nationale de lutte gréco-romaine, un rôle récompensé de même par le titre de "Vénérable entraîneur du Kazakhstan."

Cliquez ici pour la biographie de Vadim Psarev.

L'Hebdo dans les réseaux ! 

1 . #mondaymotivation#wrestling #wrestler #suplex #grecoroman@musaevloev1
2. @tahakgul, double champion du monde et champion olympique, sera au premier événement de série de clkassement de l'année, le tournoi Ivan Yariguin, en catégorie des 125kg.
3. Sourires du dimanche 😀!
4. “La saison 2019 est lancée. C'est le moment d'écrire l'histoire !” 🎥: @swedewrestling .#teamSweden #swedewrestling #sweden#worldchampionship #2019 #wrestling
5. Joyeux vendredi, fans de lutte.

View this post on Instagram

Sunday smiles 😀!

A post shared by Olympic Wrestling (@unitedworldwrestling) on

View this post on Instagram

Happy Friday, wrestling fans.

A post shared by Olympic Wrestling (@unitedworldwrestling) on