L'Hebdo !

L'Hebdo du 7 janvier !

By Eric Olanowski

En revue, les opérations chirurgicales d’Akgul et de Yazdani, le retour de Taylor sur le tapis après une mise à pied de 8 mois, un regard sur les inscriptions du Matteo Pellicone/#WrestleRome, les Lutteurs de l’année 2019 et la quête de Susaki pour l’or olympique.

1. Les champions olympiques Akdul et Yazdani absents cette saison
Les champions olympiques de Rio 2016 Aha AKGUL (TUR) et Hassan YAZDANI (IRI) ont annoncé qu’ils feront l'impasse sur une bonne partie de la saison 2020 après avoir chacun subi une opération chirurgicale au cours de ces dernières semaines.

Akgul a déclaré à United World Wrestling : « J'ai chuté sur mon épaule durant l'entraînement. Je serai de retour dès que possible… j’espère avant les Jeux Olympiques. » Le médaillé d'or olympique en lutte libre 125kg a subi une opération à son épaule gauche et s’attend àêtre absent au moins 3 mois. « Je vais me reposer pendant deux mois. Puis le processus de physiothérapie commencera. Je recommencerai les entraînements dans trois mois. »

Yazdani, champion olympique et deux fois champion du monde en 86kg, a subi une opération de son genou droit et sera sur le banc de touche pendant au moins deux mois. La superstar iranienne a déclaré à United World Wrestling : « L’opération a été un succès. Je vais bien maintenant. Je commencerai les entraînements sur le tapis dans deux mois. Je suis dans un bon esprit désormais. Voyons ce qui va se passer dans le futur. »

2. Les inscriptions du Matteo Pellicone publiées 
Le premier arrêt de la route des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 est programmé à Rome pour le premier des deux évènements de séries de classement (ESC), le Matteo Pellicone.

Le tournoi de trois jour se déroule du 15 au 18 janvier à Ostia, une cité portuaire de la Rome antique, située à 30 km du centre-ville.

7 champions du monde en titre et 31 médaillés mondiaux 2019 croiseront le fer sur les tapis. La lutte libre n'accueillera pas moins de 9 médaillés mondiaux, la lutte gréco-romaine 4 finalistes  de Noursoultan. La lutte féminine couronnera le tournoi avec 18 médaillées mondiales 2019.

Champions du monde inscrits :
LL 74kg - Kyle Douglas DAKE (USA) – double champion du monde des 79kg
LF 57kg - Linda MORAIS (CAN) – championne du monde des 59kg
LF 62kg - Inna TRAZHUKOVA (RUS) – championne du monde des 65kg 
LF 62kg - Aisuluu TYNYBEKOVA (KGZ)
LF 69kg - Tamyra Mariama MENSAH (USA)
LF 76kg - Natalia VOROBEVA (RUS) - championne du monde des 72kg
LF 76kg - Adeline Maria GRAY (USA) 

Cliquez ICI pour la liste complète des inscriptions du Matteo Pellicone.

View this post on Instagram

Dear World, I am back. I’ll be seeing you soon

A post shared by David Taylor (@magicman_psu) on

3. David Taylor prépare son retour 
David Taylor (USA) a annoncé sur ses chaînes de réseaux sociaux qu’il revenait sur les tapis après un arrêt de huit mois : « Chers tous, je suis de retour. Je vous verrai bientôt. »

En 2018, Taylor était resté invaincu tout au long de la saison, s'emparant des titres du championnat du monde en 86kg, du championnat panaméricain, du Ivan Yariguin et du Yasar Dogu.

Mais en mai, en chemin pour défendre son titre mondial, il a subi un revers malheureux.

Au Beat the Streets de New York, en combat contre Drew FOSTER (USA), Taylor s’est couché au bout de 31 secondes, visiblement blessé au genou droit. Durant la séquence d’ouverture du combat, Foster a lancé un ramassement de jambe par dessous, passant entre les jambes de Taylor. Surgissant dans le dos de son adversaire, Foster a isolé la jambe droite de Taylor. Foster, sur sa main droite, s'est ensuite jeté sur sa hanche gauche - au moment où Taylor cessait de lutter et saisissait son genou droit. Le tenant du titre mondial a bien essayé de continuer mais son genou droit a cédé la première fois qu’il a mis tout son poids dessus, le forçant au forfait sur blessure.
 

4. Susaki s'assure une place dans l'équipe japonaise du tournoi de qualification olympique d'Asie ; Otoguro verrouille la sienne en équipe olympique
Yui SUSAKI (JPN) et Rei HIGUCHI (JPN) pensaient leurs espoirs de médaille d’or aux Jeux Olympiques de Tokyo évanouis, mais toutes les cartes ont été rebattues après leurs victoires au championnat du Japon il y a quelques semaines.

Susaki avait vu ses rêves olympiques s’effondrer devant ses yeux lors de sa défaite en éliminatoire contre Yuki IRIE (JPN) le 6 juillet dernier. Ou tout du moins elle le pensait. Mais après la décevante prestation d’Irie à Noursoultan, Susaki s’est vue octroyer une chance de reprendre sa place initiale. Et elle en a profité pleinement.

Pendant les vacances, en finale du championnat du Japon, Susaki a franchi une étape importante pour reprendre sa quête de gloire olympique en prenant sa revanche sur Irie. La double championne du monde a surpassé Irie dans une bataille tactique remportée 2-1, verrouillant sa place dans l'équipe japonaise du tournoi de qualification olympique d'Asie. Il lui reste à se rendre à Xi’an, en Chine, en mars prochain, et terminer dans l'une des deux premières places pour cimenter celle du Japon aux Jeux Olympiques en 50kg.

Le vice-champion olympique de Rio 2016 Rei Higuchi sera également à Xi’an après être passé de 65kg à 57kg et avoir renversé le champion du monde 2017 Yuki TAKAHASHI dans une extraordinaire finale des 57kg, remportée 7-6.

Il est aussi à noter que Takuto OTOGURO a verrouillé sa place dans l’équipe olympique du Japon des 65kg. Le champion du monde 2018, qui a assuré une place olympique au Japon en 65kg avec une cinquième place au championnat du monde de Noursoultan en 2019, a survolé la finale pour une victoire sans appel 10-0 sur Rinya NAKAMURA.
 

Cliquez ICI pour une analyse complète du championnat du Japon (en anglais).

Équipe olympique du Japon: 
Lutte libre
65kg - Takuto OTOGURO

Lutte féminine 
53kg - Mayu MUKAIDA
57kg - Risako KAWAI 
62kg - Yukako KAWAI 
76kg - Hiroe MINAGAWA

Lutte gréco-romaine 
60kg - Kenichiro FUMITA 

Équipe japonaise du tournoi de qualification olympique Asie #WrestleXian
Lutte libre 
57kg - Rei HIGUCHI
86 kg - Sohsuke TAKATANI 
97kg - Naoya AKAGUMA 
125kg - Tetsuya TANAKA 

Lutte gréco-romaine 
67kg - Shogo TAKAHASHI
77kg - Shohei YABIKU 
87kg - Masato SUMI
97kg - Yuta NARA 
130kg - Arata SONODA 

Lutte féminine 
50kg - Yui SUSAKI 

Éliminatoires olympiques japonais
FS 74kg - Shinkichi OKUI vs. Keisuke OTOGURO
WW 68kg - Sara DOSHO vs. Miwa MORIKAWA

View this post on Instagram

Geno, Cox and the winner, Frank!

A post shared by Olympic Wrestling (@unitedworldwrestling) on

5. United World Wrestling nomme Chamizo, Mensah-Stock et Lorincz Lutteurs de l'Année
United World Wrestling a annoncé les gagnants du Prix des Lutteurs de l’Année 2019 : Frank CHAMIZO (ITA) en lutte libre, Viktor LORINCZ (HUN) en lutte gréco-romaine et Tamyra MENSAH (USA) en lutte féminine.

Chacun des trois gagnants a reçu un prix de 30'000 francs suisses. Ceux arrivés en seconde place reçoivent 20'000 CHF et les troisièmes 10'000. United World Wrestling s'est engagé à augmenter les incitations financières d’une manière durable et égale pour tous les athlètes.

Les gagnants de la récompense ont été sélectionnés sur la base de leurs performances aux événements de série de classement, aux championnats continentaux et aux championnats du monde de cette année. Les gagnants ne devaient pas être champions du monde 'seulement' - un changement notable par rapport à l’année dernière.
 

Cliquez ICI pour une analyse complète des Lutteurs de l'Année 2019 (en anglais).

Lutte libre
1. Frank CHAMIZO (ITA, 74kg), 106 points
2. J'den COX (USA, 92kg), 90 points
3. Geno PETRIASHVILI (GEO, 125kg), 88 points

Lutte gréco-romaine
1. Viktor LORINCZ (HUN, 87kg), 92 points
2. Shinobu OTA (JPN, 63kg), 88 points
3. Zhan BELENIUK (UKR, 87kg)/Musa EVLOEV (RUS, 97kg), 82 points (5'000 CHF chacun)

Lutte féminine
1. Tamyra MENSAH (USA, 68kg), 108 points
2. Aisuluu TYNYBEKOVA (KGZ, 62kg), 94 points
3. Aline ROTTER FOCKEN (GER, 76kg), 87 points

L'Hebdo dans les réseaux !

1. Big Move Monday -- Ciobanu V. (MDA) -- Ch/at du Monde Senior 2019 #WrestleNursultan
2. #ScoreThat : Quels points donner pour cet échange entre 🔴 et 🔵?
3. #TBT - Gray raffle trois titres mondiaux sur 5
4. Souriant dimanche !
5. Quel taux de remplissage en 76kg pour le Matteo Pellicone #WrestleRome ?

View this post on Instagram

Sunday Smiles 😁!

A post shared by Olympic Wrestling (@unitedworldwrestling) on

L'Hebdo !

L'Hebdo du 17 mars !

By Eric Olanowski

En revue, les performances historiques de Valencia Escoto et Augustin Destribats au tournoi de qualification olympique panaméricain, la qualification pour Tokyo dans chaque catégorie de poids de l'équipe cubaine de lutte gréco-romaine et les qualifications des championnes olympiques Maroulis et Wiebe.

1. Valencia Escoto, première Mexicaine de l'histoire qualifiée pour les JO
Alma Jane VALENCIA ESCOTO (MEX) est devenue la première Mexicaine de l'histoire à parvenir à se qualifier pour les Jeux Olympiques, grâce à sa médaille d'or des 57kg obtenue au tournoi de qualification olympique panaméricain. Elle a remporté ses quatre combats d'Ottawa - dont un par tombé sur la championne du monde Linda MORAIS (CAN) et un par forfait d'Helen MAROULIS (USA).

Valencia Escoto a commencé sa journée par deux victoires décisives sur Betzabeth SARCO COLMENAREZ (VEN) et Nes RODRIGUEZ TIRADO (PUR), qui l'ont placée en demi-finale face à la Canadienne championne du monde en titre des 59kg Linda Morais. 

Lors de cette demi-finale, Valencia Escoto a stoppé un précoce double ramassement de jambe par une projection en contre-offensive. Elle réussit à s'insérer par la droite pour une prise de bras lors de sa tentative et étala son adversaire au sol, prenant la tête 4-0.

Son opposante s'est cependant rapidement remise sur pied, obtenant pratiquement un amené au sol en glissade. Malgré cela, la fraîche olympienne a vu la championne du monde se relever pour la seconde fois de cette première période.

Les marées vont vite, et ce fut au tour de Valencia Escoto de tout faire pour se relever - quand fut sifflée la fin de la première période, qu'elle termine sur un score de 6-2.

Après la reprise, Valencia Escoto para un ramassement de jambe intérieur gauche et étalait Morais en tombé - devenant la première Mexicaine qualifiée en lutte aux Jeux Olympiques.

Agustin DESTRIBATS (ARG) a terminé deuxième des 65kg au tournoi de qualification olympique panaméricain - et qualifie ainsi l'Argentine pour les Jeux Olympiques. (Photo : Tony Rotundo)

2. Destribats met fin à une absence olympique argentine de 24 ans
Agustin DESTRIBATS (ARG) a mis fin à l'absence olympique de l'Argentine depuis 24 ans et qualifie son pays pour les JO de Tokyo suite à sa victoire par tombé sur l'Américain Zain RETHERFORD (USA) en demi-finale des 65kg. Destribats devient ainsi le premier lutteur argentin de lutte libre à obtenir la qualification pour les Jeux Olympiques depuis celle de Paulo IBIRE (ARG) en 1996 pour les Jeux d'Atlanta.

Dans ce combat, Destribats a concédé un double ramassement de jambe et était à un cheveu de subir un croisillon, mais il su parer pour piéger l'Américain sur son dos, le maintenant ainsi pendant 25 secondes pour obtenir le tombé en première  période et une place à Tokyo.

Helen MAROULIS (USA) a qualifié les Etats-Unis pour les JO en 57kg grâce à sa médaille d'argent au qualificatif olympique panaméricain. (Photo : Tony Rotundo)

3. Les championnes olympiques Maroulis et Wiebe qualifient leurs pays pour les JO 
Les championnes olympiques Helen MAROULIS (USA) et Erica WIEBE (CAN) ont obtenu la qualification pour leurs pays pour les Jeux OLympiques de Tokyo après avoir terminé dans les deux premières places de leurs catégories respectives au tournoi panaméricain de qualification olympique, et toutes les deux restent en course pour défendre leurs médailles d'or de Rio 2016.

Maroulis, pour qui il s'agissait de la première compétition internationale depuis le championnat du monde de 2018, a remporté quatre combats avant de déclarer forfait par blessure pour la finale - après avoir qualifié les Etats-Unis en 57kg en demi-finale.

Pour son premier combat, Maroulis s'est facilement défaite de la Canadienne Linda Morias par 10-2, dans ce duel entre une championne olympique et une championne du monde.

Maroulis a ensuite vaincu Giullia RODRIGUES (BRA) et Lissette ANTES (ECU) aux deux tours suivants et n'était alors qu'à un pas d'une seconde place olympique pour les Etats-Unis.

Lors de la demi-finale, Maroulis a écrasé Nes RODRIGUEZ (PUR) 10-0 et obtenu la qualification des USA en 57kg.

Il lui faudra cependant sortir vainqueure des sélections olympiques pour représenter la bannière étoilée aux JO.

La Canadienne Erica Wiebe est la seconde championne olympique à obtenir la qualification pour les JO ce weekend. Wiebe, qui luttait dans sa ville natale d'Ottawa, a remporté le tableau des 76kg et la possibilité de renouveler son titre.

Elle a commencé sa journée par une victoire de justesse par 2-1 sur Aline DA SILVA FERREIRA (BRA), pour enchaîner par deux claires victoires sur Milaimys de la Caridad MARIN POTRILLE (CUB) et Andrimar LAZARO (VEN) et rejoindre Genesis REASCO (ECU) en demi-finale.

Wiebe a vaincu Reasco Valdez par 6-0 en demi-finale, obtenant ainsi une place olympique, puis a déclaré forfait pour blessure pour sa finale contre Aline Da Silva Ferreira, se contentant d'une médaille d'argent.

Wiebe avait remporté les sélections olympiques canadiennes en décembre dernier et représentera le Canada aux Jeux Olympiques de Tokyo en 76kg.

Yosvanys PENA FLORES (CUB) est l'un des six athlètes cubains de lutte gréco-romaine qui représentera son pays aux JO de Tokyo. (Photo : Tony Rotundo) 

4. Cuba envoie ses six lutteurs de GR aux JO ! 
L'équipe cubaine de lutte gréco-romaine s'est rendue au tournoi panaméricain de qualification olympique en quête de quatre places de qualification , car elle en avait déjà remporté deux lors du championnat du monde de Noursoultan grâce aux performances d'Ismael BORRERO MOLINA (CUB) et d'Oscar PINO HINDS (CUB). Ce weekend, trois Cubains ont décroché l'or et un l'argent, d'où le total des catégories qualifiées.

Les trois champions cubains au panaméricain sont Luis Alberto ORTA SANCHEZ (CUB), Yosvanys PENA FLORES (CUB) and Gabriel Alejandro ROSILLO KINDELAN (CUB), tandis que Daniel GREGORICH HECHAVARRIA (CUB) est vice-champion.

En plus de ce succès gréco-romain, les lutteuses cubaines ont également brillé à Ottawa. 

Jusqu'à cette date, Katherine VIDIAUX (CUB) était la seule lutteuse cubaine à avoir lutté aux Jeux Olympiques. Elle sera rejointe par Lianna MONTERO (CUB) et Yusneylis GUZMAN (CUB), chacune vainqueure, en respectivement 50 et 53kg, et qualifiée pour Tokyo.

Athlètes cubains qualifiés en catégories olympiques, lutte gréco-romaine
60kg - Luis Alberto ORTA SANCHEZ (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'or 
67kg - Ismael BORRERO MOLINA (CUB) –  Championnat du monde, médaille d'or
77kg - Yosvanys PENA FLORES (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'or 
87kg - Daniel GREGORICH HECHAVARRIA (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'argent
97kg - Gabriel Alejandro ROSILLO KINDELAN (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'or 
130kg - Oscar PINO HINDS (CUB) – Championnat du monde, médaille d'argent

5. Les tournois de qualification olympique européens et mondiaux reportés
Le tournoi européen de qualification olympique pour les JO 2020, initialement prévu du 19 au 22 mars prochain à Budapest en Hongrie, de même que le tournoi mondial "de la dernière chance" de qualification prévu à Sofia en Bulgarie du 30 avril au 30 mai, ont été reportés à une date ultérieure.

Les deux événements seront reprogrammés, le qualificatif européen probablement pour la mi-mai et le qualificatif mondial début juin.

"Nous suivons attentivement la réponse gouvernementale au COVID-19 et informons nos athlètes, entraîneurs et fans au fur et à mesure," a déclaré M. Nenad Lalovic, Président d'United World Wrestling.

"La procédure de sélection de nos participants olympiques se fera en compétition mais nous devons rester patients et vigilants dans ce combat mondial contre la pandémie. La santé et le bien-être de nos athlètes est une priorité absolue."