L'Hebdo !

L'Hebdo du 7 mai !

By Eric Olanowski

En revue, les résultats de Beat the Streets et la 50me édition du Ali Aliyev, les derniers classements mondiaux et la blessure au genou de David Taylor.

1. Burroughs malmène Askren au Beat the Streets 
Une foule parsemée de célébrités, dont Kelly Rippa et Neil deGrasse Tyson, a pu voir Jordan BURROUGHS malmener Ben ASKREN 11-0 au Théâtre Hulu du Madison Square Garden de New York à l'occasion du Beat the Streets 2019. 

Le champion olympique des Jeux de Londres Burroughs menait 9-0 à la pause et a fait usage d'un amené à terre pour conclure son combat face à l'olympien 2008 et lutteur UFC Ben Askren. 

Dans l'autre événement phare de la soirée, le jeune lutteur américain Yianni DIAKOMIHALIS (USA) a créé la surprise en se défaisant du lutteur indien et classé No.1 mondial Bajrang PUNIA 10-8. 

Après un échange d'amenés à terre, Bajrang a pris l'avantage sur critères avant d'entamer la seconde période. L'Américain a ensuite inscrit, dans les trois dernières minutes du combat, huit points par deux amenés à terre supplémentaires et un doublé de manoeuvres contre-offensives, prenant ainsi un avantage définitif de deux points sur son adversaire.

Nick SURIANO (USA) est l'autre jeune lutteur grand vainqueur de la soirée - et sur un médaillé mondial. Suriano, étudiant de troisième année, a inscrit un amené à terre en seconde période pour une victoire surprise sur le médaillé de bronze du championnat du monde de Budapest Joe COLON (USA). 

Autres stars victorieuses en cette soirée, J'den COX (USA), James GREEN (USA), Nick GWIAZDOWSKI (USA) et Kyle SNYDER (USA). 

RÉSULTATS
57kg - Jack MUELLER (USA) df. Nick PICCININNI (USA), 11-0
62kg (WW) - Mallory VELTE (USA) df. Linda MORAIS (CAN), 10-0
70kg - James GREEN (USA) df. Anthony ASHNAULT (USA), 8-4 
97kg - Kyle SNYDER (USA) df. Nishan RANDHAWA (CAN), 15-1
125kg - Nick GWIAZDOWSKI (USA) df. Derek WHITE( USA), 9-0
57kg (WW) - Becka LEATHERS (USA) df. Diana WEICKER (CAN), 10-6
61kg - Nick SURIANO (USA) df. Joe COLON (USA), 3-1
86kg - Drew FOSTER (USA) df. David TAYLOR (USA), forfait pour blessure (0:31)
92kg - J'den COX (USA) df. Patrick BRUCKI (USA), 10-0
65kg - Yianni DIAKOMIHALIS (USA) df. Bajrang PUNIA (IND), 10-8
74kg - Jordan BURROUGHS (USA) df. Ben ASKREN (USA), 11-0

Le champion du monde en titre catégorie 57kg Zaur UGUEV (RUS) a fait son retour sur les tapis pour la première fois depuis son titre de Budapest et décroche la médaille d'or de la 50me édition du Ali Aliyev. (Photo : Gabor Martin)

2. La 50me édition du Ali Aliyev tire sa révérence au Daghestan
La Fédération russe n'aura engrangé pas moins de sept des dix médailles d'or à saisir du tournoi  Ali Aliyev tenu à Kaspiisk au Dahgestan dans le Palais des Sports et de la Jeunesse éponyme.

Des sept médailles d'or russes, les plus marquantes sont probablement celles obtenues par Zaur UGUEV and Vladislav BAITSAEV en 57kg et 125kg respectivement

Uguev, champion du monde en titre de la catégorie des 57kg, faisait son retour sur les tapis depuis le championnat du monde de Budapest en octobre dernier, où il avait aligné quatre victoires et défait son adversaire Nurislam (Artas) SANAYEV (SANAA) (KAZ) par 4-3 lors de la finale. 

Pour son premier titre du Ali Aliyev, Uguev a conclu sa course à l'or par une victoire 3-0 sur son compatriote Azamat TUSKAEV. Sa meilleure performance jusque là était une cinquième place en 2016. 

En 125kg, Vladislav Baitsaev a facilement vaincu Pavel KRIVTSOV (RUS) par 11-1. Il remporte également son premier titre de la compétition alors qu'il s'agissait de sa première participation en dehors de sa catégorie normale de 97kg, dans laquelle il a l'année passée remporté le titre européen avant de laisser sa place au futur champion du monde Abdulrashid SADULAEV (RUS).

Plutôt que de concurrencer le blindé russe, Baitsaev monte en 125kg avec l'espoir d'entrer dans l'équipe russe des mondiaux de Nur Sultan pour la première fois de sa carrière. A cette fin, Baitsaev devra vaincre le deux fois cinquième des mondiaux Anzor KHIZRIEV, qui occupe dans l'équipe russe la place des 125kg depuis 2017. 

Les trois autres médailles d'or de la compétition sont allées à Bajrang PUNIA (IND), Sharip SHARIPOV (AZE) et Magomed IBRAGIMOV (UZB). 

Bajrang a inscrit une victoire à l'arrachée par 13-8 sur Viktor RASSADIN (RUS) en finale de la catégorie des 65kg. 

Le champion olympique azerbaïdjanais Sharip Sharipov décroche l'or des 92kg par 7-4 sur Alikhan ZHABRAILOV (RUS) et l'Ouzbek Magomed Ibragimov l'or des 97kg face au Cubain Reineris SALAS PEREZ. 

RÉSULTATS 
57kg – Zaur UGUEV (RUS) df. Azamat TUSKAEV (RUS), 3-0
61kg – Zelimkhan ABAKAROV (RUS) df. Magomedrasul IDRISOV (RUS),4-0
65kg – Bajrang PUNIA (IND) df. Viktor RASSADIN (RUS), 13-8
70kg – Razambek ZHAMALOV (RUS) df. Gitinomagomed GADZHYEV (AZE), 8-0 
74kg – Darsan DSHAPAROV (RUS) df. Akhmed USMANOV (RUS)5-2
79kg – Magomed RAMAZANOV (RUS) df. Artur BICHENOV (RUS), par tombé
86kg – Artur NAIFONOV (RUS) df. Dauren KURUGLIEV (RUS), 2-2
92kg Sharip SHARIPOV (AZE) df. Alikhan ZHABRAILOV (RUS),7-4
97kg – Magomed IBRAGIMOV (UZB) df. Reineris SALAS PEREZ (CUB), par tombé
125kg – Vladislav BAITSAEV (RUS) df. Pavel KRIVTSOV (RUS),11-1

3. Punia et Atli au sommet du classement mondial de lutte libre
Les cinq championnats continentaux sont derrière nous et six lutteurs européens sont en première place du classement de United World Wrestling. Avant la phase finale des événements de série de classement, les pays panaméricains ont trois lutteurs classés premiers et l'Asie un.

Dans la foulée de leurs titres continentaux en 57 et 65kg, Suleyman ATLI (TUR) et Bajrang BAJRANG (IND) prennent la première place du classement mondial de lutte libre.

Cliquez ICI pour des infos complètes sur le classement mondial de lutte libre.

4. Classement mondial de lutte féminine : neuf championnes du monde restent en tête
Neuf médaillées d'or des mondiaux de Budapest 2018 maintiennent leurs positions au sommet du classement mondial de lutte féminine de leurs catégories. L'Asie a quatre lutteuses classées No.1, l'Europe et les Amériques trois chacune.

Trois des quatre lutteuses asiatiques classées No.1 sont japonaises : Yui SUSAKI (JPN) (50kg), Mayu MUKAIDA (JPN) (55kg) et Risako KAWAI (JPN) (59kg). La quatrième est la Chinoise RONG Ningning (CHN) en 57kg. 

Les trois lutteuses européennes au sommet du classement sont Taybe YUSEIN (BUL) (62kg), Petra Maarit OLLI (FIN) (65kg) et Alla CHERKASOVA (UKR) (68kg).

Sarah HILDEBRANDT (USA) (86 points), Justina DI STASIO (CAN) (72kg) et Adeline GRAY (USA) (76kg) complètent le classement des meilleures lutteuses du moment. 

La seule lutteuse classée première mais non championne du monde en titre est l'Américaine Sarah Hildebrandt, avec 86 points. Elle a débuté la saison avec 40 points au compteur suite à sa médaille d'argent aux mondiaux de Budapest, a ajouté 20 points grâce à son titre panaméricain, 14 pour celui du Yariguin, et 12 pour sa troisième place au Dan Kolov.

Clliquez ICI pour des infos complètes sur le classement mondial de lutte féminine (en anglais).

5. Taylor chute au Beat the Streets 
Le champion du monde en titre des 86kg et à tout prendre l'un des meilleurs lutteurs du monde, David TAYLOR (USA), a déclaré forfait pour blessure face à Drew FOSTER (USA) au Beat the Street de New York après une blessure au genou 31 secondes après le début du combat.

En ouverture, Foster s'est lancé pour une prise basse sur la jambe droite de Taylor. Foster, en appui sur sa main droite, a ensuite lancé sa hanche gauche sur le tapis. C'est à ce moment que Taylor a arrêté le combat pour saisir son genou.

Le champion du monde en titre a pourtant tenté de continuer, mais son genou a lâché dès qu'il a pris appui dessus, le forçant à déclarer forfait.

L'Hebdo dans les réseaux ! 
1. Big Move Monday -- TASMURADOV E. (UZB) -- Ch/at d'Asie Senior 2019
2. Le champion du monde en titre @magomedrasul_gazimagomedov70 (92 points) s'est assuré la tête de série No.1 au championnat du monde de #WrestleNurSultan après avoir accumulé 52 points d'avance sur le reste de la troupe. 📸: @sachikohotaka
3. @sadulaev_abdulrashid (80 points) et @snyderman45 (78 points) seront au moins en troisième tête de série (97kg) à #WrestleNurSultan.
4. Bajrang ne cesse jamais de lutter !
5. Sourires avec SUN Yanan 🇨🇳 lors de sa visite en Suisse 🇨🇭 pour la Commission des Athlètes. 📸: @flo_wrestling_uww

L'Hebdo !

L'Hebdo du 16 juillet !

By Eric Olanowski

En revue, les changements de têtes de série des mondiaux suite au Yasar Dogu, les éliminatoires du Japon, la lancée de Wiebe, les résultats du championnat d'Asie des juniors et l'envol du Karavaev la semaine prochaine.

1. Quatre nouvelles têtes de série suite au Yasar Dogu 
Quatre nouvelles têtes de série sont apparues après l'ultime événement de série de classement de l'année, le Yasar Dogu, qui s'est clôt ce weekend à Istanbul en Turquie.

Frank CHAMIZO (ITA) et Kyle SNYDER (USA) sont désormais au sommet des 74 et 97kg respectivement, tandis que la Turquie réussit un doublé féminin grâce à Buse TOSUN et Yasemin ADAR, têtes de série des 72 et 76kg. 

Frank Chamizo, double champion du monde, avait quatre points de retard sur le champion du monde en titre Zaurbek SIDAKOV (RUS) à l'ouverture du Yasar Dogu, mais sa médaille d'argent lui permet de passer devant. Son adversaire pour une possible demi-finale des mondiaux sera peut-être le dauphin des mondiaux de Budapest Avtandil KENTCHADZE, classé quatrième des 74kg. 

Kyle Snyder était à deux points de son rival Abdulrashid SADUALEV (RUS) ; sa médaille d'or d'Istanbul lui permet de se positionner devant le blindé russe dans la catégorie des 97kg.

Buse Tosun était, elle, à neuf point de la championne du monde en titre Justina DI STASIO (CAN). Ses 14 points de série obtenus au Yasar Dogu la classent dorénavant No.1 des 72kg. 

Yasemin Adar déborde la championne du monde de Budapest Adeline GRAY (USA) chez les 76kg grâce à une troisième place à Istanbul. Adar devra faire face à la championne olympique 2016 et tête de série No.4 Erica WIEBE (CAN) - si toutes deux atteignent les demi-finales des mondiaux de Noursoultan.Erica WIEBE (CAN) vainc la championne du monde Yasemin ADAR (TUR) sur son chemin du titre au Yasar Dogu. (Photo : Gabor Martin)

2. Wiebe au-dessus de championnes du monde et olympiques pour la troisième fois
La championne olympique canadienne Erica Wiebe a vaincu la championne du monde 2017 Yasemin Adar ; c'est la troisième compétition consécutive où elle a le dessus sur des championnes du monde ou olympiques. Wiebe renverse la classée No.1 mondiale Yasemin Adar 6-2 en 1/4 de finale du Yasar Dogu.

Lors du Sassari, Wiebe avait vaincu en première période la championne olympique Natalia VOROBIEVA (RUS), et enchaînait avec une victoire sur la championne du monde en titre Justina Di Stasio en finale de la Coupe du Canada il y a trois semaines.

Après son quart remporté sur Adar au Yasar Dogu, Wiebe a vaincu la classée No.2 mondiale Aline ROTTER FOCKEN (GER), avant de se saisir de l'or du Yasar dans une victoire 2-1 sur Aline DA SILVA FERREIRA (BRA). 

La Canadienne est désormais tête de série No.4 pour les mondiaux de Noursoultan et retrouvera à nouveau Adar en demi-finale - si toutes deux résistent jusque-là.

Haruna OKUNO (JPN) sera aux éliminatoires des 55kg. (Photo : Sachiko Hotaka)

3. Okuno et Ota en éliminatoire de l'équipe du Japon pour des catégories non-olympiques
La championne du monde Haruna OKUNO et la médaillée olympique d'argent de Rio 2016 Shinobu OTA, qui n'ont pas été sélectionnées cette année dans les catégories de poids olympiques pour les mondiaux de Noursoultan, sont en lice pour des classes non-olympiques de l'équipe du Japon, a annoncé la Fédération japonaise de lutte.

Okuno, championne du monde des 53kg à Budapest, passe en 55kg - la classe dans laquelle elle avait obtenu l'or à Paris en 2017. Okuno a été vaincue en 53kg par Mayu Mukaida, championne du monde des 53kg passée dans la catégorie olympique.

De même, la championne d'Asie Ota n'a su faire face à la championne du monde 2017 Kenichiro FUMITA en 60kg - lutte gréco-romaine, et tentera d'obtenir une place dans l'équipe dans la catégorie non-olympique des 63kg lors des éliminatoires prévus le 21 juillet prochain au Centre national d'entraînement de Tokyo.

Amir Hossein Abbas ZARE (IRI) est l'un des six athlètes titrés lors championnat d'Asie juniors de Chon Buri en Thaïlande. (Photo : Sachiko Hotaka)

4. Rideau sur le championnat d'Asie des juniors de Chon Buri
Le rideau est tombé sur le championnat d'Asie des juniors de Chon Buri en Thaïlande. Les titres de lutte libre et de lutte gréco-romaine reviennent à l'Iran, celui de lutte féminine au Japon.

Comme elle l'avait fait la veille en lutte gréco-romaine, l'Iran remporte trois médaille d'or en lutte libre et termine avec 201 points et 55 d'avance sur le Japon. L'Inde est troisième avec 129 points.

L'Iran s'est encore saisi de quatre médaille d'or en lutte gréco-romaine, pour un total de sept titres sur deux jours. 

218 points récoltés par l'Iran en GR, largement suffisants pour remporter le titre par équipe avec 72 points d'avance sur le Kazakhstan. L'Inde est à nouveau troisième, à un tout petit point du  Kazakhstan.

Le Japon médaille dans toutes les catégories de lutte féminine et termine la compétition avec 200 points : quatre d'or, deux d'argent et quatre de bronze. L'équipe de Chine est deuxième avec 157 points, l'Inde troisième ! avec 123 points

Médaillé mondial de bronze, le Biélorusse Viktar SASUNOUSKI est en quête de son troisième titre au. (Photo : Gabor Martin)

5. Oleg Karavaev Begins Next Friday
La saison de lutte gréco-romaine se termine la semaine prochaine avec l'ultime ECS de lutte gréco-romaine de l'année, le Oleg Karavaev. Le tournoi d'une durée de deux jours débute à Minsk, en Biélorussie, le 26 juillet et sera diffusé en direct sur www.unitedworldwrestling.org

Bien qu'encore non officielles, les inscriptions du Oleg Karavaev comptent 175 athlètes venus de 19 pays. Les inscriptions officielles seront publiées en fin de semaine.