L'Hebdo !

L'Hebdo du 7 mai !

By Eric Olanowski

En revue, les résultats de Beat the Streets et la 50me édition du Ali Aliyev, les derniers classements mondiaux et la blessure au genou de David Taylor.

1. Burroughs malmène Askren au Beat the Streets 
Une foule parsemée de célébrités, dont Kelly Rippa et Neil deGrasse Tyson, a pu voir Jordan BURROUGHS malmener Ben ASKREN 11-0 au Théâtre Hulu du Madison Square Garden de New York à l'occasion du Beat the Streets 2019. 

Le champion olympique des Jeux de Londres Burroughs menait 9-0 à la pause et a fait usage d'un amené à terre pour conclure son combat face à l'olympien 2008 et lutteur UFC Ben Askren. 

Dans l'autre événement phare de la soirée, le jeune lutteur américain Yianni DIAKOMIHALIS (USA) a créé la surprise en se défaisant du lutteur indien et classé No.1 mondial Bajrang PUNIA 10-8. 

Après un échange d'amenés à terre, Bajrang a pris l'avantage sur critères avant d'entamer la seconde période. L'Américain a ensuite inscrit, dans les trois dernières minutes du combat, huit points par deux amenés à terre supplémentaires et un doublé de manoeuvres contre-offensives, prenant ainsi un avantage définitif de deux points sur son adversaire.

Nick SURIANO (USA) est l'autre jeune lutteur grand vainqueur de la soirée - et sur un médaillé mondial. Suriano, étudiant de troisième année, a inscrit un amené à terre en seconde période pour une victoire surprise sur le médaillé de bronze du championnat du monde de Budapest Joe COLON (USA). 

Autres stars victorieuses en cette soirée, J'den COX (USA), James GREEN (USA), Nick GWIAZDOWSKI (USA) et Kyle SNYDER (USA). 

RÉSULTATS
57kg - Jack MUELLER (USA) df. Nick PICCININNI (USA), 11-0
62kg (WW) - Mallory VELTE (USA) df. Linda MORAIS (CAN), 10-0
70kg - James GREEN (USA) df. Anthony ASHNAULT (USA), 8-4 
97kg - Kyle SNYDER (USA) df. Nishan RANDHAWA (CAN), 15-1
125kg - Nick GWIAZDOWSKI (USA) df. Derek WHITE( USA), 9-0
57kg (WW) - Becka LEATHERS (USA) df. Diana WEICKER (CAN), 10-6
61kg - Nick SURIANO (USA) df. Joe COLON (USA), 3-1
86kg - Drew FOSTER (USA) df. David TAYLOR (USA), forfait pour blessure (0:31)
92kg - J'den COX (USA) df. Patrick BRUCKI (USA), 10-0
65kg - Yianni DIAKOMIHALIS (USA) df. Bajrang PUNIA (IND), 10-8
74kg - Jordan BURROUGHS (USA) df. Ben ASKREN (USA), 11-0

Le champion du monde en titre catégorie 57kg Zaur UGUEV (RUS) a fait son retour sur les tapis pour la première fois depuis son titre de Budapest et décroche la médaille d'or de la 50me édition du Ali Aliyev. (Photo : Gabor Martin)

2. La 50me édition du Ali Aliyev tire sa révérence au Daghestan
La Fédération russe n'aura engrangé pas moins de sept des dix médailles d'or à saisir du tournoi  Ali Aliyev tenu à Kaspiisk au Dahgestan dans le Palais des Sports et de la Jeunesse éponyme.

Des sept médailles d'or russes, les plus marquantes sont probablement celles obtenues par Zaur UGUEV and Vladislav BAITSAEV en 57kg et 125kg respectivement

Uguev, champion du monde en titre de la catégorie des 57kg, faisait son retour sur les tapis depuis le championnat du monde de Budapest en octobre dernier, où il avait aligné quatre victoires et défait son adversaire Nurislam (Artas) SANAYEV (SANAA) (KAZ) par 4-3 lors de la finale. 

Pour son premier titre du Ali Aliyev, Uguev a conclu sa course à l'or par une victoire 3-0 sur son compatriote Azamat TUSKAEV. Sa meilleure performance jusque là était une cinquième place en 2016. 

En 125kg, Vladislav Baitsaev a facilement vaincu Pavel KRIVTSOV (RUS) par 11-1. Il remporte également son premier titre de la compétition alors qu'il s'agissait de sa première participation en dehors de sa catégorie normale de 97kg, dans laquelle il a l'année passée remporté le titre européen avant de laisser sa place au futur champion du monde Abdulrashid SADULAEV (RUS).

Plutôt que de concurrencer le blindé russe, Baitsaev monte en 125kg avec l'espoir d'entrer dans l'équipe russe des mondiaux de Nur Sultan pour la première fois de sa carrière. A cette fin, Baitsaev devra vaincre le deux fois cinquième des mondiaux Anzor KHIZRIEV, qui occupe dans l'équipe russe la place des 125kg depuis 2017. 

Les trois autres médailles d'or de la compétition sont allées à Bajrang PUNIA (IND), Sharip SHARIPOV (AZE) et Magomed IBRAGIMOV (UZB). 

Bajrang a inscrit une victoire à l'arrachée par 13-8 sur Viktor RASSADIN (RUS) en finale de la catégorie des 65kg. 

Le champion olympique azerbaïdjanais Sharip Sharipov décroche l'or des 92kg par 7-4 sur Alikhan ZHABRAILOV (RUS) et l'Ouzbek Magomed Ibragimov l'or des 97kg face au Cubain Reineris SALAS PEREZ. 

RÉSULTATS 
57kg – Zaur UGUEV (RUS) df. Azamat TUSKAEV (RUS), 3-0
61kg – Zelimkhan ABAKAROV (RUS) df. Magomedrasul IDRISOV (RUS),4-0
65kg – Bajrang PUNIA (IND) df. Viktor RASSADIN (RUS), 13-8
70kg – Razambek ZHAMALOV (RUS) df. Gitinomagomed GADZHYEV (AZE), 8-0 
74kg – Darsan DSHAPAROV (RUS) df. Akhmed USMANOV (RUS)5-2
79kg – Magomed RAMAZANOV (RUS) df. Artur BICHENOV (RUS), par tombé
86kg – Artur NAIFONOV (RUS) df. Dauren KURUGLIEV (RUS), 2-2
92kg Sharip SHARIPOV (AZE) df. Alikhan ZHABRAILOV (RUS),7-4
97kg – Magomed IBRAGIMOV (UZB) df. Reineris SALAS PEREZ (CUB), par tombé
125kg – Vladislav BAITSAEV (RUS) df. Pavel KRIVTSOV (RUS),11-1

3. Punia et Atli au sommet du classement mondial de lutte libre
Les cinq championnats continentaux sont derrière nous et six lutteurs européens sont en première place du classement de United World Wrestling. Avant la phase finale des événements de série de classement, les pays panaméricains ont trois lutteurs classés premiers et l'Asie un.

Dans la foulée de leurs titres continentaux en 57 et 65kg, Suleyman ATLI (TUR) et Bajrang BAJRANG (IND) prennent la première place du classement mondial de lutte libre.

Cliquez ICI pour des infos complètes sur le classement mondial de lutte libre.

4. Classement mondial de lutte féminine : neuf championnes du monde restent en tête
Neuf médaillées d'or des mondiaux de Budapest 2018 maintiennent leurs positions au sommet du classement mondial de lutte féminine de leurs catégories. L'Asie a quatre lutteuses classées No.1, l'Europe et les Amériques trois chacune.

Trois des quatre lutteuses asiatiques classées No.1 sont japonaises : Yui SUSAKI (JPN) (50kg), Mayu MUKAIDA (JPN) (55kg) et Risako KAWAI (JPN) (59kg). La quatrième est la Chinoise RONG Ningning (CHN) en 57kg. 

Les trois lutteuses européennes au sommet du classement sont Taybe YUSEIN (BUL) (62kg), Petra Maarit OLLI (FIN) (65kg) et Alla CHERKASOVA (UKR) (68kg).

Sarah HILDEBRANDT (USA) (86 points), Justina DI STASIO (CAN) (72kg) et Adeline GRAY (USA) (76kg) complètent le classement des meilleures lutteuses du moment. 

La seule lutteuse classée première mais non championne du monde en titre est l'Américaine Sarah Hildebrandt, avec 86 points. Elle a débuté la saison avec 40 points au compteur suite à sa médaille d'argent aux mondiaux de Budapest, a ajouté 20 points grâce à son titre panaméricain, 14 pour celui du Yariguin, et 12 pour sa troisième place au Dan Kolov.

Clliquez ICI pour des infos complètes sur le classement mondial de lutte féminine (en anglais).

5. Taylor chute au Beat the Streets 
Le champion du monde en titre des 86kg et à tout prendre l'un des meilleurs lutteurs du monde, David TAYLOR (USA), a déclaré forfait pour blessure face à Drew FOSTER (USA) au Beat the Street de New York après une blessure au genou 31 secondes après le début du combat.

En ouverture, Foster s'est lancé pour une prise basse sur la jambe droite de Taylor. Foster, en appui sur sa main droite, a ensuite lancé sa hanche gauche sur le tapis. C'est à ce moment que Taylor a arrêté le combat pour saisir son genou.

Le champion du monde en titre a pourtant tenté de continuer, mais son genou a lâché dès qu'il a pris appui dessus, le forçant à déclarer forfait.

L'Hebdo dans les réseaux ! 
1. Big Move Monday -- TASMURADOV E. (UZB) -- Ch/at d'Asie Senior 2019
2. Le champion du monde en titre @magomedrasul_gazimagomedov70 (92 points) s'est assuré la tête de série No.1 au championnat du monde de #WrestleNurSultan après avoir accumulé 52 points d'avance sur le reste de la troupe. 📸: @sachikohotaka
3. @sadulaev_abdulrashid (80 points) et @snyderman45 (78 points) seront au moins en troisième tête de série (97kg) à #WrestleNurSultan.
4. Bajrang ne cesse jamais de lutter !
5. Sourires avec SUN Yanan 🇨🇳 lors de sa visite en Suisse 🇨🇭 pour la Commission des Athlètes. 📸: @flo_wrestling_uww

L'Hebdo !

L'Hebdo du 17 mars !

By Eric Olanowski

En revue, les performances historiques de Valencia Escoto et Augustin Destribats au tournoi de qualification olympique panaméricain, la qualification pour Tokyo dans chaque catégorie de poids de l'équipe cubaine de lutte gréco-romaine et les qualifications des championnes olympiques Maroulis et Wiebe.

1. Valencia Escoto, première Mexicaine de l'histoire qualifiée pour les JO
Alma Jane VALENCIA ESCOTO (MEX) est devenue la première Mexicaine de l'histoire à parvenir à se qualifier pour les Jeux Olympiques, grâce à sa médaille d'or des 57kg obtenue au tournoi de qualification olympique panaméricain. Elle a remporté ses quatre combats d'Ottawa - dont un par tombé sur la championne du monde Linda MORAIS (CAN) et un par forfait d'Helen MAROULIS (USA).

Valencia Escoto a commencé sa journée par deux victoires décisives sur Betzabeth SARCO COLMENAREZ (VEN) et Nes RODRIGUEZ TIRADO (PUR), qui l'ont placée en demi-finale face à la Canadienne championne du monde en titre des 59kg Linda Morais. 

Lors de cette demi-finale, Valencia Escoto a stoppé un précoce double ramassement de jambe par une projection en contre-offensive. Elle réussit à s'insérer par la droite pour une prise de bras lors de sa tentative et étala son adversaire au sol, prenant la tête 4-0.

Son opposante s'est cependant rapidement remise sur pied, obtenant pratiquement un amené au sol en glissade. Malgré cela, la fraîche olympienne a vu la championne du monde se relever pour la seconde fois de cette première période.

Les marées vont vite, et ce fut au tour de Valencia Escoto de tout faire pour se relever - quand fut sifflée la fin de la première période, qu'elle termine sur un score de 6-2.

Après la reprise, Valencia Escoto para un ramassement de jambe intérieur gauche et étalait Morais en tombé - devenant la première Mexicaine qualifiée en lutte aux Jeux Olympiques.

Agustin DESTRIBATS (ARG) a terminé deuxième des 65kg au tournoi de qualification olympique panaméricain - et qualifie ainsi l'Argentine pour les Jeux Olympiques. (Photo : Tony Rotundo)

2. Destribats met fin à une absence olympique argentine de 24 ans
Agustin DESTRIBATS (ARG) a mis fin à l'absence olympique de l'Argentine depuis 24 ans et qualifie son pays pour les JO de Tokyo suite à sa victoire par tombé sur l'Américain Zain RETHERFORD (USA) en demi-finale des 65kg. Destribats devient ainsi le premier lutteur argentin de lutte libre à obtenir la qualification pour les Jeux Olympiques depuis celle de Paulo IBIRE (ARG) en 1996 pour les Jeux d'Atlanta.

Dans ce combat, Destribats a concédé un double ramassement de jambe et était à un cheveu de subir un croisillon, mais il su parer pour piéger l'Américain sur son dos, le maintenant ainsi pendant 25 secondes pour obtenir le tombé en première  période et une place à Tokyo.

Helen MAROULIS (USA) a qualifié les Etats-Unis pour les JO en 57kg grâce à sa médaille d'argent au qualificatif olympique panaméricain. (Photo : Tony Rotundo)

3. Les championnes olympiques Maroulis et Wiebe qualifient leurs pays pour les JO 
Les championnes olympiques Helen MAROULIS (USA) et Erica WIEBE (CAN) ont obtenu la qualification pour leurs pays pour les Jeux OLympiques de Tokyo après avoir terminé dans les deux premières places de leurs catégories respectives au tournoi panaméricain de qualification olympique, et toutes les deux restent en course pour défendre leurs médailles d'or de Rio 2016.

Maroulis, pour qui il s'agissait de la première compétition internationale depuis le championnat du monde de 2018, a remporté quatre combats avant de déclarer forfait par blessure pour la finale - après avoir qualifié les Etats-Unis en 57kg en demi-finale.

Pour son premier combat, Maroulis s'est facilement défaite de la Canadienne Linda Morias par 10-2, dans ce duel entre une championne olympique et une championne du monde.

Maroulis a ensuite vaincu Giullia RODRIGUES (BRA) et Lissette ANTES (ECU) aux deux tours suivants et n'était alors qu'à un pas d'une seconde place olympique pour les Etats-Unis.

Lors de la demi-finale, Maroulis a écrasé Nes RODRIGUEZ (PUR) 10-0 et obtenu la qualification des USA en 57kg.

Il lui faudra cependant sortir vainqueure des sélections olympiques pour représenter la bannière étoilée aux JO.

La Canadienne Erica Wiebe est la seconde championne olympique à obtenir la qualification pour les JO ce weekend. Wiebe, qui luttait dans sa ville natale d'Ottawa, a remporté le tableau des 76kg et la possibilité de renouveler son titre.

Elle a commencé sa journée par une victoire de justesse par 2-1 sur Aline DA SILVA FERREIRA (BRA), pour enchaîner par deux claires victoires sur Milaimys de la Caridad MARIN POTRILLE (CUB) et Andrimar LAZARO (VEN) et rejoindre Genesis REASCO (ECU) en demi-finale.

Wiebe a vaincu Reasco Valdez par 6-0 en demi-finale, obtenant ainsi une place olympique, puis a déclaré forfait pour blessure pour sa finale contre Aline Da Silva Ferreira, se contentant d'une médaille d'argent.

Wiebe avait remporté les sélections olympiques canadiennes en décembre dernier et représentera le Canada aux Jeux Olympiques de Tokyo en 76kg.

Yosvanys PENA FLORES (CUB) est l'un des six athlètes cubains de lutte gréco-romaine qui représentera son pays aux JO de Tokyo. (Photo : Tony Rotundo) 

4. Cuba envoie ses six lutteurs de GR aux JO ! 
L'équipe cubaine de lutte gréco-romaine s'est rendue au tournoi panaméricain de qualification olympique en quête de quatre places de qualification , car elle en avait déjà remporté deux lors du championnat du monde de Noursoultan grâce aux performances d'Ismael BORRERO MOLINA (CUB) et d'Oscar PINO HINDS (CUB). Ce weekend, trois Cubains ont décroché l'or et un l'argent, d'où le total des catégories qualifiées.

Les trois champions cubains au panaméricain sont Luis Alberto ORTA SANCHEZ (CUB), Yosvanys PENA FLORES (CUB) and Gabriel Alejandro ROSILLO KINDELAN (CUB), tandis que Daniel GREGORICH HECHAVARRIA (CUB) est vice-champion.

En plus de ce succès gréco-romain, les lutteuses cubaines ont également brillé à Ottawa. 

Jusqu'à cette date, Katherine VIDIAUX (CUB) était la seule lutteuse cubaine à avoir lutté aux Jeux Olympiques. Elle sera rejointe par Lianna MONTERO (CUB) et Yusneylis GUZMAN (CUB), chacune vainqueure, en respectivement 50 et 53kg, et qualifiée pour Tokyo.

Athlètes cubains qualifiés en catégories olympiques, lutte gréco-romaine
60kg - Luis Alberto ORTA SANCHEZ (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'or 
67kg - Ismael BORRERO MOLINA (CUB) –  Championnat du monde, médaille d'or
77kg - Yosvanys PENA FLORES (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'or 
87kg - Daniel GREGORICH HECHAVARRIA (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'argent
97kg - Gabriel Alejandro ROSILLO KINDELAN (CUB) – Qualificatif OG panaméricain, médaille d'or 
130kg - Oscar PINO HINDS (CUB) – Championnat du monde, médaille d'argent

5. Les tournois de qualification olympique européens et mondiaux reportés
Le tournoi européen de qualification olympique pour les JO 2020, initialement prévu du 19 au 22 mars prochain à Budapest en Hongrie, de même que le tournoi mondial "de la dernière chance" de qualification prévu à Sofia en Bulgarie du 30 avril au 30 mai, ont été reportés à une date ultérieure.

Les deux événements seront reprogrammés, le qualificatif européen probablement pour la mi-mai et le qualificatif mondial début juin.

"Nous suivons attentivement la réponse gouvernementale au COVID-19 et informons nos athlètes, entraîneurs et fans au fur et à mesure," a déclaré M. Nenad Lalovic, Président d'United World Wrestling.

"La procédure de sélection de nos participants olympiques se fera en compétition mais nous devons rester patients et vigilants dans ce combat mondial contre la pandémie. La santé et le bien-être de nos athlètes est une priorité absolue."