#BeachWrestlingWorldSeries

Razzia des Brésiliennes et des Géorgiens à Rio

By Tim Foley

RIO DE JANEIRO (le 11 mai) – Du funk brésilien résonnait dans l'après-midi de samedi, alors que quatre lutteuses brésiliennes de beach wrestling s'emparaient de l'or de chaque catégorie de la deuxième épreuve des Beach Wrestling World Series (BWWS). Les Brésiliennes, riant et dansant, ont également empoché 1000 francs suisses par victoire.

Kamila BARBOSA (50kg), Camila FAMA (60kg), Brenda AGUIAR DOS SANTOS (70kg) et Aline DA SILVA FERREIRA (BRA) ont chacune donné le meilleur d'elles-mêmes pendant les deux jours de la compétition, à la grande satisfaction du public local.

“C'était vraiment particulier de pouvoir remporter les quatre médailles ici à Rio,” a déclaré Fama. “J'ai adoré comme on a lutté et j'adore le beach wrestling !”

Comme pour les premières BWWS, au Portugal, l'ambiance était festive à Rio, des lutteurs d'une douzaine de pays se mélangeant et dansant entre les tours de la compétition.

Et comme au Portugal aussi, quatre Géorgiens se sont retrouvés en finale, à la différence que cette fois tous sont repartis avec une médaille d'or. C'est Dato MARSAGISHVILI (90kg), perpétuellement souriant, qui a mené la danse, dans une rencontre âprement combattue contre le double champion du monde Muhammed INAM (PAK), 2-0.

“C'était fun,” a dit Marsagishvili. “J'aime le beach wrestling et la compétition était bonne.”

Les Géorgiens étaient au sommet de leur forme pendant les deux jours de la compétition, inscrivant plusieurs victoires sans appel et marquant de grandes projections. Les anciens lutteurs de tapis ont utilisé un mélange de contrôles de tête et de ramassements de jambes pour aligner 20 victoires sur le sable.

Les Prix BWWS sont de 1000 CHF pour l'or, de 500 CHF pour l'argent et de 250 CHF pour le bronze. Le public peut aussi voter pour la meilleure projection de la compétition. Le vainqueur de l'édition de Rio, et du prix de 1000 CHF, est Semen RADULOV (UKR), pour un double ramassement de jambe explosif au premier jour de la compétition.

L'Ukraine accueillera la troisième étape des Beach Wrestling World Series à Odessa les 9 et 10 août prochain. La dernière étape sera le championnat du monde de Beach Wrestling de Zagreb en Croatie, les 6 et 7 septembre.

Beach Wrestling, Hommes

70kg
OR : Levan KELEKHSASHVILI (GEO)
ARGENT : Semen RADULOV (UKR)
BRONZE : Reece HUMPHREY (USA)

80kg
OR : Davit KHUTSISHVILI (GEO)

ARGENT : Ibrahim YUSUBOV (AZE)
BRONZE : Efe Sami UNAL (TUR)

90kg
OR : Dato MARSAGISHVILI (GEO)
ARGENT : Muhammad INAM (PAK)
BRONZE : Kanan ALIYEV (AZE)

+90kg
OR : Mamuka KORDZAIA (GEO)

ARGENT : Oyan NAZARIANI (AZE)
BRONZE : Ioannis KARGIOTAKIS (GRE)

Beach Wrestling, Femmes

50kg
OR : Kamila BARBOSA VITO DA SILVA (BRA)

ARGENT : Susana Paula DE ALMEIDA DOS SANTOS (BRA)
BRONZE : Claudia Soledad CABRERA (ARG)

60kg
OR : Camila FAMA TRISTAO (BRA)

ARGENT : Mehlika OZTURK (TUR)
BRONZE : Ana Luiza PEREIRA FRANCA (BRA)

70kg
OR : Brenda AGUIAR DOS SANTOS (BRA)
ARGENT : Nikeli FERREIRA DE OLIVEIRA (BRA)
BRONZE : Sonia Marina PEREIRA BRAZIO (POR)

+70kg
OR : Aline DA SILVA FERREIRA (BRA)
ARGENT  : Aysegul OZBEGE (TUR)

BRONZE : Dailane GOMES DOS REIS (BRA)

L'Hebdo !

L'Hebdo du 7 janvier !

By Eric Olanowski

En revue, les opérations chirurgicales d’Akgul et de Yazdani, le retour de Taylor sur le tapis après une mise à pied de 8 mois, un regard sur les inscriptions du Matteo Pellicone/#WrestleRome, les Lutteurs de l’année 2019 et la quête de Susaki pour l’or olympique.

1. Les champions olympiques Akdul et Yazdani absents cette saison
Les champions olympiques de Rio 2016 Aha AKGUL (TUR) et Hassan YAZDANI (IRI) ont annoncé qu’ils feront l'impasse sur une bonne partie de la saison 2020 après avoir chacun subi une opération chirurgicale au cours de ces dernières semaines.

Akgul a déclaré à United World Wrestling : « J'ai chuté sur mon épaule durant l'entraînement. Je serai de retour dès que possible… j’espère avant les Jeux Olympiques. » Le médaillé d'or olympique en lutte libre 125kg a subi une opération à son épaule gauche et s’attend àêtre absent au moins 3 mois. « Je vais me reposer pendant deux mois. Puis le processus de physiothérapie commencera. Je recommencerai les entraînements dans trois mois. »

Yazdani, champion olympique et deux fois champion du monde en 86kg, a subi une opération de son genou droit et sera sur le banc de touche pendant au moins deux mois. La superstar iranienne a déclaré à United World Wrestling : « L’opération a été un succès. Je vais bien maintenant. Je commencerai les entraînements sur le tapis dans deux mois. Je suis dans un bon esprit désormais. Voyons ce qui va se passer dans le futur. »

2. Les inscriptions du Matteo Pellicone publiées 
Le premier arrêt de la route des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 est programmé à Rome pour le premier des deux évènements de séries de classement (ESC), le Matteo Pellicone.

Le tournoi de trois jour se déroule du 15 au 18 janvier à Ostia, une cité portuaire de la Rome antique, située à 30 km du centre-ville.

7 champions du monde en titre et 31 médaillés mondiaux 2019 croiseront le fer sur les tapis. La lutte libre n'accueillera pas moins de 9 médaillés mondiaux, la lutte gréco-romaine 4 finalistes  de Noursoultan. La lutte féminine couronnera le tournoi avec 18 médaillées mondiales 2019.

Champions du monde inscrits :
LL 74kg - Kyle Douglas DAKE (USA) – double champion du monde des 79kg
LF 57kg - Linda MORAIS (CAN) – championne du monde des 59kg
LF 62kg - Inna TRAZHUKOVA (RUS) – championne du monde des 65kg 
LF 62kg - Aisuluu TYNYBEKOVA (KGZ)
LF 69kg - Tamyra Mariama MENSAH (USA)
LF 76kg - Natalia VOROBEVA (RUS) - championne du monde des 72kg
LF 76kg - Adeline Maria GRAY (USA) 

Cliquez ICI pour la liste complète des inscriptions du Matteo Pellicone.

View this post on Instagram

Dear World, I am back. I’ll be seeing you soon

A post shared by David Taylor (@magicman_psu) on

3. David Taylor prépare son retour 
David Taylor (USA) a annoncé sur ses chaînes de réseaux sociaux qu’il revenait sur les tapis après un arrêt de huit mois : « Chers tous, je suis de retour. Je vous verrai bientôt. »

En 2018, Taylor était resté invaincu tout au long de la saison, s'emparant des titres du championnat du monde en 86kg, du championnat panaméricain, du Ivan Yariguin et du Yasar Dogu.

Mais en mai, en chemin pour défendre son titre mondial, il a subi un revers malheureux.

Au Beat the Streets de New York, en combat contre Drew FOSTER (USA), Taylor s’est couché au bout de 31 secondes, visiblement blessé au genou droit. Durant la séquence d’ouverture du combat, Foster a lancé un ramassement de jambe par dessous, passant entre les jambes de Taylor. Surgissant dans le dos de son adversaire, Foster a isolé la jambe droite de Taylor. Foster, sur sa main droite, s'est ensuite jeté sur sa hanche gauche - au moment où Taylor cessait de lutter et saisissait son genou droit. Le tenant du titre mondial a bien essayé de continuer mais son genou droit a cédé la première fois qu’il a mis tout son poids dessus, le forçant au forfait sur blessure.
 

4. Susaki s'assure une place dans l'équipe japonaise du tournoi de qualification olympique d'Asie ; Otoguro verrouille la sienne en équipe olympique
Yui SUSAKI (JPN) et Rei HIGUCHI (JPN) pensaient leurs espoirs de médaille d’or aux Jeux Olympiques de Tokyo évanouis, mais toutes les cartes ont été rebattues après leurs victoires au championnat du Japon il y a quelques semaines.

Susaki avait vu ses rêves olympiques s’effondrer devant ses yeux lors de sa défaite en éliminatoire contre Yuki IRIE (JPN) le 6 juillet dernier. Ou tout du moins elle le pensait. Mais après la décevante prestation d’Irie à Noursoultan, Susaki s’est vue octroyer une chance de reprendre sa place initiale. Et elle en a profité pleinement.

Pendant les vacances, en finale du championnat du Japon, Susaki a franchi une étape importante pour reprendre sa quête de gloire olympique en prenant sa revanche sur Irie. La double championne du monde a surpassé Irie dans une bataille tactique remportée 2-1, verrouillant sa place dans l'équipe japonaise du tournoi de qualification olympique d'Asie. Il lui reste à se rendre à Xi’an, en Chine, en mars prochain, et terminer dans l'une des deux premières places pour cimenter celle du Japon aux Jeux Olympiques en 50kg.

Le vice-champion olympique de Rio 2016 Rei Higuchi sera également à Xi’an après être passé de 65kg à 57kg et avoir renversé le champion du monde 2017 Yuki TAKAHASHI dans une extraordinaire finale des 57kg, remportée 7-6.

Il est aussi à noter que Takuto OTOGURO a verrouillé sa place dans l’équipe olympique du Japon des 65kg. Le champion du monde 2018, qui a assuré une place olympique au Japon en 65kg avec une cinquième place au championnat du monde de Noursoultan en 2019, a survolé la finale pour une victoire sans appel 10-0 sur Rinya NAKAMURA.
 

Cliquez ICI pour une analyse complète du championnat du Japon (en anglais).

Équipe olympique du Japon: 
Lutte libre
65kg - Takuto OTOGURO

Lutte féminine 
53kg - Mayu MUKAIDA
57kg - Risako KAWAI 
62kg - Yukako KAWAI 
76kg - Hiroe MINAGAWA

Lutte gréco-romaine 
60kg - Kenichiro FUMITA 

Équipe japonaise du tournoi de qualification olympique Asie #WrestleXian
Lutte libre 
57kg - Rei HIGUCHI
86 kg - Sohsuke TAKATANI 
97kg - Naoya AKAGUMA 
125kg - Tetsuya TANAKA 

Lutte gréco-romaine 
67kg - Shogo TAKAHASHI
77kg - Shohei YABIKU 
87kg - Masato SUMI
97kg - Yuta NARA 
130kg - Arata SONODA 

Lutte féminine 
50kg - Yui SUSAKI 

Éliminatoires olympiques japonais
FS 74kg - Shinkichi OKUI vs. Keisuke OTOGURO
WW 68kg - Sara DOSHO vs. Miwa MORIKAWA

View this post on Instagram

Geno, Cox and the winner, Frank!

A post shared by Olympic Wrestling (@unitedworldwrestling) on

5. United World Wrestling nomme Chamizo, Mensah-Stock et Lorincz Lutteurs de l'Année
United World Wrestling a annoncé les gagnants du Prix des Lutteurs de l’Année 2019 : Frank CHAMIZO (ITA) en lutte libre, Viktor LORINCZ (HUN) en lutte gréco-romaine et Tamyra MENSAH (USA) en lutte féminine.

Chacun des trois gagnants a reçu un prix de 30'000 francs suisses. Ceux arrivés en seconde place reçoivent 20'000 CHF et les troisièmes 10'000. United World Wrestling s'est engagé à augmenter les incitations financières d’une manière durable et égale pour tous les athlètes.

Les gagnants de la récompense ont été sélectionnés sur la base de leurs performances aux événements de série de classement, aux championnats continentaux et aux championnats du monde de cette année. Les gagnants ne devaient pas être champions du monde 'seulement' - un changement notable par rapport à l’année dernière.
 

Cliquez ICI pour une analyse complète des Lutteurs de l'Année 2019 (en anglais).

Lutte libre
1. Frank CHAMIZO (ITA, 74kg), 106 points
2. J'den COX (USA, 92kg), 90 points
3. Geno PETRIASHVILI (GEO, 125kg), 88 points

Lutte gréco-romaine
1. Viktor LORINCZ (HUN, 87kg), 92 points
2. Shinobu OTA (JPN, 63kg), 88 points
3. Zhan BELENIUK (UKR, 87kg)/Musa EVLOEV (RUS, 97kg), 82 points (5'000 CHF chacun)

Lutte féminine
1. Tamyra MENSAH (USA, 68kg), 108 points
2. Aisuluu TYNYBEKOVA (KGZ, 62kg), 94 points
3. Aline ROTTER FOCKEN (GER, 76kg), 87 points

L'Hebdo dans les réseaux !

1. Big Move Monday -- Ciobanu V. (MDA) -- Ch/at du Monde Senior 2019 #WrestleNursultan
2. #ScoreThat : Quels points donner pour cet échange entre 🔴 et 🔵?
3. #TBT - Gray raffle trois titres mondiaux sur 5
4. Souriant dimanche !
5. Quel taux de remplissage en 76kg pour le Matteo Pellicone #WrestleRome ?

View this post on Instagram

Sunday Smiles 😁!

A post shared by Olympic Wrestling (@unitedworldwrestling) on