#BeachWrestlingWorldSeries

Razzia des Brésiliennes et des Géorgiens à Rio

By Tim Foley

RIO DE JANEIRO (le 11 mai) – Du funk brésilien résonnait dans l'après-midi de samedi, alors que quatre lutteuses brésiliennes de beach wrestling s'emparaient de l'or de chaque catégorie de la deuxième épreuve des Beach Wrestling World Series (BWWS). Les Brésiliennes, riant et dansant, ont également empoché 1000 francs suisses par victoire.

Kamila BARBOSA (50kg), Camila FAMA (60kg), Brenda AGUIAR DOS SANTOS (70kg) et Aline DA SILVA FERREIRA (BRA) ont chacune donné le meilleur d'elles-mêmes pendant les deux jours de la compétition, à la grande satisfaction du public local.

“C'était vraiment particulier de pouvoir remporter les quatre médailles ici à Rio,” a déclaré Fama. “J'ai adoré comme on a lutté et j'adore le beach wrestling !”

Comme pour les premières BWWS, au Portugal, l'ambiance était festive à Rio, des lutteurs d'une douzaine de pays se mélangeant et dansant entre les tours de la compétition.

Et comme au Portugal aussi, quatre Géorgiens se sont retrouvés en finale, à la différence que cette fois tous sont repartis avec une médaille d'or. C'est Dato MARSAGISHVILI (90kg), perpétuellement souriant, qui a mené la danse, dans une rencontre âprement combattue contre le double champion du monde Muhammed INAM (PAK), 2-0.

“C'était fun,” a dit Marsagishvili. “J'aime le beach wrestling et la compétition était bonne.”

Les Géorgiens étaient au sommet de leur forme pendant les deux jours de la compétition, inscrivant plusieurs victoires sans appel et marquant de grandes projections. Les anciens lutteurs de tapis ont utilisé un mélange de contrôles de tête et de ramassements de jambes pour aligner 20 victoires sur le sable.

Les Prix BWWS sont de 1000 CHF pour l'or, de 500 CHF pour l'argent et de 250 CHF pour le bronze. Le public peut aussi voter pour la meilleure projection de la compétition. Le vainqueur de l'édition de Rio, et du prix de 1000 CHF, est Semen RADULOV (UKR), pour un double ramassement de jambe explosif au premier jour de la compétition.

L'Ukraine accueillera la troisième étape des Beach Wrestling World Series à Odessa les 9 et 10 août prochain. La dernière étape sera le championnat du monde de Beach Wrestling de Zagreb en Croatie, les 6 et 7 septembre.

Beach Wrestling, Hommes

70kg
OR : Levan KELEKHSASHVILI (GEO)
ARGENT : Semen RADULOV (UKR)
BRONZE : Reece HUMPHREY (USA)

80kg
OR : Davit KHUTSISHVILI (GEO)

ARGENT : Ibrahim YUSUBOV (AZE)
BRONZE : Efe Sami UNAL (TUR)

90kg
OR : Dato MARSAGISHVILI (GEO)
ARGENT : Muhammad INAM (PAK)
BRONZE : Kanan ALIYEV (AZE)

+90kg
OR : Mamuka KORDZAIA (GEO)

ARGENT : Oyan NAZARIANI (AZE)
BRONZE : Ioannis KARGIOTAKIS (GRE)

Beach Wrestling, Femmes

50kg
OR : Kamila BARBOSA VITO DA SILVA (BRA)

ARGENT : Susana Paula DE ALMEIDA DOS SANTOS (BRA)
BRONZE : Claudia Soledad CABRERA (ARG)

60kg
OR : Camila FAMA TRISTAO (BRA)

ARGENT : Mehlika OZTURK (TUR)
BRONZE : Ana Luiza PEREIRA FRANCA (BRA)

70kg
OR : Brenda AGUIAR DOS SANTOS (BRA)
ARGENT : Nikeli FERREIRA DE OLIVEIRA (BRA)
BRONZE : Sonia Marina PEREIRA BRAZIO (POR)

+70kg
OR : Aline DA SILVA FERREIRA (BRA)
ARGENT  : Aysegul OZBEGE (TUR)

BRONZE : Dailane GOMES DOS REIS (BRA)

lutte libre

Classements de lutte libre : Sadulaev et Petriashvili têtes de série pour les Jeux Olympiques

By Eric Olanowski

CORSIER-SUR-VEVEY, Suisse (31 Mars) – Geno PETRIASHVILI (GEO) et Abdulrashid SADULAEV (RUS) ont couronné leur course ininterrompue vers la tête de série pour les Jeux Olympiques avec effort pour remporter le titre aux championnats du monde et européen.  La paire de superstars a amassé des avances stupéfiantes sur ses concurrents les plus proches et officiellement verrouillé la tête de série No. 1 aux Jeux Olympiques dans leurs catégories de poids respectives.

Les deux mènent un groupe de cinq lutteurs européens qui sont titulaires de la première place dans les derniers classements par points. Hassan YAZDANI (IRI) est le seul lutteur non-européen à honorer la première place dans les six classes de poids olympiques, en 86kg. 

Pendant ce temps, dans les quatre catégories de poids non-olympiques, les champions du monde en titre Beka LOMTADZE (GEO), David BAEV (RUS), Kyle DAKE (USA) et J’den COX (USA) occupent le sommet des classements mondiaux. 
 

Uguev et Atli sécurisent une place dans le top quatre #Tokyo2021 en 57kg, séparés par deux points.
Comme par les années passées, la classe de poids 57kg est l'une des plus dynamiques et compétitives en lutte. Le champion du monde actuel et classé No. 1 Zaur UGUEV (RUS) mène un peloton de 6 lutteurs hongrois en train de se positionner  pour une place dans le top quatre.

Le finaliste mondial Suleyman ATLI (TUR) conforte sa position No.2 après avoir terminé deuxiéme aux championnats du monde et d'Europe.

Uguev et Atli, qui sont allés à Noursoultan pour la médaille d'or mondiale, sont séparés par deux points en route vers le dernier évènement de séries de classement de l'année. 

Uguev a établi un record 9-0 en action au championnat du monde au cours des deux dernières saisons en route vers l'or évident d'année en années. Uguev, grâce à son podium à  Noursoultan, assure une confortable avance de 20 points sur Atli à l'aube de la saison 2020. Mais, l'avance du russe a baissé après s'être retiré des championnats européens, où Atli a terminé avec 18 points et une médaille d'argent.

Maintenant, Atli suit Uguev par deux points -- ce qui signifie que le lutteur turque doit terminer avec 3 points d'avance sur Uguev pour effacer les critères (meilleur résutat au championnat du monde) et gagner la tête de série No. 1 aux Jeux Olympiques en 57kg.

Stevan MICIC (SRB), Kumar RAVI (IND) et Nurislam SANAYEV (KAZ) ont également une chance d'assurer une place dans le top quatre aux Jeux Olympiques. 

Bien qu'à une distance criante d'une place dans le top quatre, Yuki TAKAHASHI (JPN), classé sixième, est tombé face à Rei HIGUCHI (JPN) lors de leurs éliminatoires en sélection olympique et ne concourra pas aux Jeux Olympiques.

Micic, premier olympien serbe en lutte libre, est troisième avec 48 points et suit Uguev et Atli par 12 et 10 points, respectivement. 

Le serbe peut sceller sa place en tant que lutteur classé parmi les quatre premiers en terminant à neuf points à l'évènement final de séries de classement. Mais, il a toujours une chance plausible de devenir la tête de série s'il gagne au dernier évènement de séries de classement sans Uguev et Atli dans la série.

Ravi, classé quatrième, a besoin de terminer avec 12 points à l'évènement final de séries de classement pour assurer une des places du top quatre en 57kg. Bien que ce soit hautement improbable, il y a toujours une chance infime que le lutteur indien puisse saisir la tête de série No. 1. Il faudrait que Uguev, Atli et Micic se retirent de l'évènement final de séries de classement et qu'il gagne l'or dans une tranche de plus de 11 lutteurs pour gagner 16 points, il a besoin de se débarraser de ses trois premiers ennemis.

Nurislam Sanayev est classé cinquième de la catégorie et suit Ravi par six points. Le choix du lutteur Kazakh de concourir en 61kg et non en 57kg au Matteo Pellicone pourrait s'avérer être une des décisions les plus coûteuses de sa carrière. Sanayev serait classé troisième en 57kg s'il terminait au moins à la cinquième place au premier tournoi de séries de classement . Mais, au lieu de s'asseoir confortablement à la troisième place du dernier classement, Sanayev joue à rattraper un peloton de lutteurs qui ont l'ambition de sécuriser leur place dans le top quatre des classements en 57kg.

Top-10 en 57kg
1. Zaur UGUEV (RUS) - 60 
2. Suleyman ATLI (TUR) - 58
3. Stevan MICIC (SRB) - 48 
4. Kumar RAVI (IND) - 45
5. Nurislam SANAYEV (KAZ) - 39
6. Yuki TAKAHASHI (JPN) - 28
--- hors concours du top quatre ---
7. Oscar TIGREROS (COL) - 22
8. Reza ATRINAGHARCHI (IRI) - 20 
9. Azamat TUSKAEV (RUS) - 20 
10. Bekhbayar ERDENEBAT (MGL) – 18

Quatre Points séparent Rashidov, Bajrang et Kaisanov pour la tête de série en 65kg
Dans une catégorie où les lutteurs européens ont gagné trois des quatre derniers titres olympiques en 65kg (66kg), le champion du monde en titre Gadzhimurad RASHIDOV (RUS) règne sur deux lutteurs asiatiques qui sont à la recherche du meilleur poids.

Rashidov est empêtré au sommet des classement mondiaux en 65kg avec Bajrang PUNIA (IND) et Daulet NIYAZBEKOV (KAZ), tandis qu'un quatuor de lutteurs hors du top quatre peut toujours capturer une tête olympique. 

Rashidov, Punia et Niyazbekov sont sèparés par 4 point avant le dernier évènement de séries de classement. Mais les lutteurs russes et indiens ont tellement pris les commandes sur le terrain qu'ils pourraient sortir de l'évènement final de séries de classement et toujours gagner une place au top quatre aux Jeux Olympiques. 

Rashidov siège au sommet du classement des mondiaux en 65kg après avoir finalement remporté la médaille d'or tant attendue aux mondiaux à Noursoultan la saison dernière.

Cette saison, Rashidov, qui a démarré l'année avec 60 points, est sorti des deux compétitions par points (les championnats d'Europe et le Matteo Pellicone) et possède une ètroite avance d'un point sur Punia. 

Punia a commencé l'année classé No.3 avec 25 points après sa médaille de bronze aux mondiaux. depuis Noursoultan, il a renversé le finaliste mondial Niyazbekov au classement No.2. Punia a ajouté 16 points à son total du championnat du monde après avoir effacé un déficit de trois points contre Jordan OLIVER (USA) pour remporter la médaille d'or aux séries de classement Matteo Pellicone à 16 points. Bien qu'il ait trébuché aux finales asiatiques contre le champion du monde 2018 Takuto OTOGURO (JPN), Punia a accumulé 18 points et s'est placé à un point du champion du monde en titre russe. 

Niyazbekov, qui est tombé face à Rashidov lors des finales mondiales de l'an dernier, est classé troisième en 65kg. Le lutteur Kazakh a 56 points et suit le russe de 4 points.

Niyazbekov a débuté l'année avec 40 points, puis a épinglé 6 points à New Delhi après avoir terminé à la troisième place. il a perdu son match de quart de finales du championnat d'Asie contre Otoguro mais s'est battu pour terminer les championnats continentaux avec une médaille de bronze à 16 points. 

Iszmail MUSZUKAJEV (HUN) est classé quatrième aux derniers classements avec 41 points. Il a terminé les championnats du monde et d'Europe à la troisième et cinquième place, respectivement. L'Olympien hongrois  a une mince avance d'un point sur le champion asiatique Otoguro avant l'évènement final de séries de classement .

Peloton de quatre en quête d'une place au top quatre 
Otoguro, Haji ALI (BRN), Erik ARUSHANIAN (UKR) et Selahattin KILICSALLAYAN (TUR) sont les quatre lutteurs en 65kg qui sont toujours à 18 points de Muszukajev, classé quatrième. 

Otoguro, champion du monde 2018, a 40 points dans les séries de classement et se situe à un point derrière Muszukajev pour la quatrième place. il est monté de 2 places pour arriver No. 5 avec une paires de victoires du top 5 aux championnats d'Asie. Otoguro a battu Niyazbekov en quart de finales, puis marqué une impressionnante victoire 10-2 sur Bajrang et remporté la médaille d'or à 20 points. 

Ali a terminé à la septième place aux championnats du monde et a démarré la saison avec 18 points et est à 14 points de gagner une place parmi le top quatre aux Jeux Olympiques. Il a perdu contre Niyazbekov dans le tour d'ouverture des championnats d'Asie et est tombé à la septième place. Terminé à 10 points lors des continentaux améne son total de points à 28 ce qui est suffisant pour un classement No. 6 en 65kg. 

Le jeune Ukrainien Erik Arushanian a terminé parmi les cinq premiers au Matteo Pellicone et aux championnats d'Europe, et est classé septième avec 28 points. Il lui faut 14 points pour dépasser Muszukajev pour le quatrième rang. 

Selahattin Kilicsallayan a débuté l'année cinquième aux mondiaux et siègeait en première position pour gagner une tête de série aux Jeux Olympiques. Mais, il est passé de la cinquième place à la huitième place dans les classements après avoir échoué à se classer parmi les huit premiers aux championnats d'Europe. Kilicsallayan perd contre Muszukajev, 8-1, et termine à la dix-huitième place. 

Top-10 en 65kg
1. Gadzhimurad RASHIDOV (RUS) - 60
2. Bajrang BAJRANG (IND) - 59
3. Daulet NIYAZBEKOV (KAZ) - 56
4. Iszmail MUSZUKAJEV (HUN) - 41
5. Takuto OTOGURO (JPN) - 40
6. Haji Mohamad ALI (BRN)- 28
7. Erik ARUSHANIAN (URK) - 28
8. Selahattin KILICSALLAYAN (TUR) - 24 
--- hors concours du top quatre ---
9. Kurban SHIRAEV (RUS) - 22
10. TUMUR-OCHIR Tulga (MGL) – 20

Chamizo dépasse Sidakov pour le meilleur classement en 74kg
Au cours des 25 dernières années, la Russie et l'Amérique tenaient le bastion dans la catégorie de poids 74 kg --remportant un combiné de 22/25 titres mondiaux ou olympiques. Mais tout cela pourrait changer à Tokyo si l'italien Frank CHAMIZO réussi à transformer sa médaille de bronze olympique de Rio en une médaille d'or olympique en 2021.  

Chamizo a renversé Zaurbek SIDAKOV (RUS) pour la place No. 1 dans les derniers classements et est au coude à coude avec le russe avant l'évènement final de séries de classement . L'italien a gagné son quatrième titre continental lors de ses cinq derniers essais -- se donnant deux points d'avance sur Sidakov.

Chamizo est entré aux championnats d'Europe classé No. 2 dans le monde. Il a suivi le double champion du monde en titre russe par 20 points. Il a remporté la médaille d'or en 22 points et est le nouveau lutteur le mieux classé au monde en 74kg. 

Il a été extrêment vocal dans sa quête pour sécuriser la tête de série No. 1 seed aux Jeux Olympiques. Immediatement après avoir gagner l'or aux championnats d'Europe, Chazmio a dit, “je fais de la lutte en Pologne. C'est un tournoi de séries de classement et je veux entrer dans le classement No. 1 (Les Jeux Olympiques).”

Daniyar KAISANOV (KAZ) a débuté l'année classé cinquième après avoir terminé les championnats du monde avec une médaille de bronze. Depuis lors, il a bondit de deux places en troisiéme position. Kaisanov a une avance confortable de 14 points sur Jordan BURROUGHS (USA) classé quatrième et n'a besoin que de cinq points pour effacer les critères sur l'américain pour assurer sa place parmi les quatre premiers lutteurs à Tokyo.

Le champion Olympique de Londres Jordan Burroughs a été parmi et est sorti des quatre premiers en 74 kg – mais pour l'instant, il se retrouve assis à la quatrième place. Le quatre fois champion du monde est sorti du Matteo Pellicone et a chuté de deux place pour arriver à la sixième place avant les championnats panaméricains. Il a remporté l'or à Ottawa et est revenu dans le top quatre. Jordan Burroughs a 43 points et établit 11 points d'avance sur les trois concurrents qui pourraient lui voler la quatrième place. 

Murad KURAMAGOMEDOV (HUN), Soner DEMIRTAS (TUR) et Franklin GOMEZ MATOS (PUR) sont le trio de lutteurs à 18 points de Jordan Burroughs. 

Kuramagomedov est placé parmi les 10 premiers aux championnats du monde, au Matteo Pellicone et aux championnats d'Europe. Il est classé cinquième en 74kg avec 32 points de séries de classement. Plus récemment,  il est tombé face à Chamizo et Demirtas aux championnats d'Europe et a terminé le tournoi à la cinquième place. 

Demirtas a rebondi après une décevante douzième place à Noursoultan et s'est médaillé aux championnats d'Europe et au Matteo Pellicone. Il est à égalité avec Kuramagomedov avec 32 points. Bien qu'il ait vaincu le hongrois lors du combat pour la médaille de bronze, il traîne toujours sur les critères en raison de son résultat inférieur aux championnats du monde. 

Gomez, qui vient juste de devenir un triple olympien après avoir terminé avec une médaille d'argent aux qualificatifs panaméricains pour les Jeux Olympiques, est le dernier lutteur qui peut rattraper Jordan Burroughs pour la quatrième place. Gomez a perdu contre Burroughs durant les finales des championnats panaméricains après avoir abandonné son combat pour la médaille de bronze au Matteo Pellicone. 

Top-10 en 74kg 
1. Frank CHAMIZO MARQUEZ (ITA) - 62 
2. Zaurbek SIDAKOV (RUS) - 60 
3. Daniyar KAISANOV (KAZ) - 57 
4. Jordan BURROUGHS (USA) - 43 
5. Murad KURAMAGOMEDOV (HUN) - 32 
6. Soner DEMIRTAS (TUR) - 32 
7. Franklin GOMEZ MATOS (PUR) - 26 
--- Hors concours du top quatre ---
8. Mao OKUI (JPN) - 20 
9. Ogbonna JOHN (NGR) - 20 
10. Magomedrasul GAZIMAGOMEDOV (RUS) -20

Naifonov et Amine entrent dans le top quatre après avoir combattu pour l'or européen 
Artur NAIFONOV (RUS) et Myles AMINE (SMR) entrent dans le top quatre des classements mondiaux après s'être battus pour l'or en 86kg aux championnats européens, tandis que le top deux de cette catégorie de poids reste le même. 

Hassan Yazdani, classé au premier rang, a subi une intervention chirurgicale du genou plus tôt cette année et n'a pas eu d'autre choix que de passer son tour au Matteo Pellicone et aux championnats d'Asie. il avait une avance de 20 points aux finales mondiales sur son adversaire Deepak PUNIA (IND), mais le lutteur indien a comblé cet écart sur Yazdani avec une médaille de bronze aux championnats d'Asie de 14 points. 

Punia mène Naifonov par 7 points après la fin de saison du championnat continental.

Naifonov a empêché Amine de devenir le premier athlète de San Marin à  remporter un titre européen par une victoire de 4-0 durant les finales en 86kg. Le russe a récolté 22 points de sa médaille d'or aux continentaux et est à 5 points d'assurer une place au top quatre.

Amine qui a terminé cinquième à Nur-Sultan complète les quatre premiers en 86kg avec 40 points. Il a une légère avance de six points sur Carlos IZQUIERDO MENDEZ (COL). 

Quatre lutteurs toujours en lice
Izquierdo, classé cinquième, est devant un quatuor de lutteurs qui a le potentiel de voler la quatrième place à Amine. Le colombien est classé cinquième aux championnats du monde et panaméricains et a 34 points. 

Alexander DIERINGER (USA) est classé parmi les trois premiers au Matteo Pellicone et championnats panaméricains et a dépassé son compatriote américain James DOWNEY III (USA) aux derniers classements. “Ringer” est passé de la onzième à la sixième place après avoir gagné la médaille de bronze aux championnats continentaux. 

Le premier médaillé suisse en lutte libre aux mondiaux Stefan REICHMUTH (SUI) a glissé de la cinquième à la huitième place aux derniers classements. Il est tombé à une décevante vingtième place aux championnats d'Europe et manqué de gagner des points aux séries de classement. Reichmuth entre dans la finale de l'évènement de séries de classement à 15 points derrière Amine pour la quatrième place du top quatre. 

Top-10 en 86kg 
1. Hassan aliazam YAZDANICHARATI (IRI) - 60 
2. Deepak PUNIA (IND) - 54 
3. Artur NAIFONOV (RUS) - 47 
4. Myles Nazem AMINE (SMR) - 40 
5. Carlos arturo IZQUIERDO MENDEZ (COL) - 34 
6. Alexander David DIERINGER (USA) - 30 
7. James Patrick DOWNEY III (USA) - 26 
8. Stefan REICHMUTH (SUI) - 25 
--- Hors concours du top quatre ---
9. Yurieski TORREBLANCA QUERALTA (CUB) - 20 
10. Khaled Masoud Ismail ELMOATAMADAWI (EGY) - 20

Sadulaev Locks jusqu'à 97kg Tête de série pour les Jeux Olympiques 
Avec un poids pouvant présenter jusqu'à quatre champions olympiques pour Tokyo, il y a un champion olympique qui surpasse tout le monde -- Abdulrashid SADULAEV (RUS). “Le tank russe” a amassé une avance de 27 points sur Kyle SNYDER (USA) classé deuxième après avoir gagné son cinquième titre européen. Avec seulement 18 points restant sur la table, Sadulaev a officiellement sécurisé la première place en 97kg aux Jeux Olympiques.

Il a commencé l'année avec 60 points aux séries de classement après avoir gagner le titre mondial en 97kg à Noursoultan. Il a gagné 20 points supplémentaires aux championnats européens, où il a supplanté  le médaillé de bronze olympique de Rio, Albert SARITOV (ROU), 6-0, durant le match pour la médaille d'or.

Snyder a dépassé son homologue champion olympique Sharif SHARIFOV (AZE) dans les derniers classements avec sa médaille d'or gagnée aux championnats panaméricains. Il a établi une avance de 17 points sur Sharifov et a besoin de trois points pour effacer les critères et assurer la deuxième place aux Jeux Olympiques. 

Magomedgadji NUROV (MDA) complète le top quatre en 97kg. il a une avance d'un point sur Alisher YERGALI (KAZ) et Elizbar ODIKADZE (GEO) après les championnats continentaux. 

Top-10 en 97kg 
1. Abdulrashid SADULAEV (RUS) - 80 
2. Kyle SNYDER (USA) - 57
3. Sharif SHARIFOV (AZE) - 40 
4. Magomedgadji Omardibirovich NUROV (MKD) - 37 
5. Alisher YERGALI (KAZ) - 36 
6. Elizbar ODIKADZE (GEO) - 36
7. Magomed MUSAEV (KGZ) - 28 
8. Abraham de Jesus CONYEDO RUANO (ITA) - 28 
9. Mojtaba GOLEIJ (IRI) - 20 
--- Hors concours du top quatre ---
10. Magomed Idrisovitch IBRAGIMOV (UZB) - 18

Petriashvili Cements place en 125kg tête de série aux Jeux Olympiques
Le dernier lutteur, qui n'était pas Geno PETRIASHVILI (GEO) ou Taha AKGUL (TUR), à gagner un titre mondial ou olympique remonte à 2013. Depuis lors, la paire de superstars poids lourd a comptabilisé un total combiné de six médailles d'or mondiales consécutives et un titre olympique. 

Mais Akgul a subi une chirurgie de l'épaule plus tôt cette année, laissant la porte grande ouverte à Petriashvili pour consolider sa place de premier poids lourd au monde – et c'est précisément ce que ce grand homme géorgien a fait. 

Cette année, Petriashvili a doublé ses points de classement de séries les plus proches de ses concurrents et va débuté sa quête pour transformer son bronze olympique de 2016 en or à Tokyo au sommet du panier en tant que tête de série No.1. 

Petriashvili a obtenu un record parfait 12-0 à la compétition du championnat du monde et a remporté trois titres mondiaux depuis qu'il a gagné sa médaille de bronze olympique à Rio. Il a quitté Noursoultan avec une avance de 20 points sur son gran rival Akgul qu'il a vaincu en finale. Petriashvili a étendu cette avance à 40 points après avoir remporté l'or aux continentaux à Rome. Il est passé 4-0 aux championnats d'Europe, a dominé ses adversaires 39-2 et a ajouté un troisième titre continental à son palmarès. 

Akgul, le champion olympique de Rio, a été mis à l'écart en raison de sa blessure à l'épaule et est en danger de perdre sa place de No. 2 dans les classements. Il mène Oleksandr KHOTSIANIVSKYI (UKR) par un point avant l'évènement de séries de classement.. 

L'ukrénien a atteint la place No. 3 en terminant avec une médaille de bronze à Noursoultan et une cinquième place aux championnats d'Europe. 

Jamaladdin MAGOMEDOV (AZE) est le lutteur classé quatrième en 125kg. Il a commencé cette saison classé dixième après avoir terminé à la septième place aux championnats du monde. Magomeov a épinglé 20 points après une médaille de bronze aux championnats d'Europe et est à 5 points derrière Khotsianivskyi avec 34 points.

Top-10 en 125kg 
1. Geno PETRIASHVILI (GEO) – 80 
2. Taha AKGUL (TUR) - 40
3. Oleksandr KHOTSIANIVSKYI (UKR) - 39
4. Jamaladdin MAGOMEDOV (AZE) - 34
5. Nick MATUHIN (GER) - 32
6. Yusup BATIRMURZAEV (KAZ) – 32   
7. Amarveer DHESI (CAN) - 28
8. Zhiwei DENG (CHN) – 25 
9. Egzon SHALA (KOS) – 20 
10. Yadollah Mohammadkazem MOHEBI (IRI) – 19